Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Première exposition de Juan Miró à Thessalonique

Grèce | 3 septembre 2009 | src.Fondation Teloglion
Thessalonique - La première exposition à Thessalonique du grand peintre surréaliste catalan Juan Miró (1893-1983) inaugurée le 5 septembre, à la fondation Teloglion, durera jusqu’au 5 février 2010. Les œuvres de l’exposition intitulée « Miró de Majorque » proviennent de la Fondation Pilar et Juan Miró de Majorque et de leurs héritiers. Il s’agit de plus de 400 œuvres, dessins, statues, gravures, ébauches et autres, issus principalement de la période où Miro a créé à Majorque, où il s’est installé définitivement en 1956.
Juan Miro vers la fin de sa vie.

Notons que dans le cadre de l’exposition, l’atelier de Juan Miró à Majorque est reconstitué dans la cour de la Fondation Telloglio. Les organisateurs ont décidé de réaliser la copie conforme de l’atelier conçu par l’architecte catalan et ami de Miro, Josep Louis Sert en 1956.

Né en 1893 dans une famille d’orfèvres et de joaillers, Miró devient comptable puis s’inscrit à l’Académie de Francesc Galí à Barcelone en 1912 pour y étudier la peinture. Vite attiré par la communauté artistique réunie à Montparnasse, il s’établit à Paris, rue Blomet dans le 15e arrondissement en 1922, [1] continuant à revenir à Montroig régulièrement. Il y rencontre Pablo Picasso, le mouvement Dada, et sous l’influence des poètes et écrivains surréalistes développe dès 1924 son style unique, une géographie de signes colorés et de formes poétiques en apesanteur, placée sous le double signe d’une fraicheur d’invention faussement naïve et de l’esprit catalan exubérant et baroque. Son travail, d’abord rejeté à Barcelone puis à Paris 1921, va évoluer depuis les paysages catalans à une peinture issue de l’irrationnel et de l’automatisme.

En 1926, il collabore avec Max Ernst aux décors de "Roméo et Juliette" du ballet russe de Serge de Diaghilev. La technique du « grattage » est alors expérimentée.

Miró épouse Pilar Juncosa à Palma de Majorque le 12 octobre 1929 ; leur fille Dolores nait le 17 juillet 1931.

L’un des plus radicaux théoriciens (et fondateurs) du surréalisme, André Breton, décrit Miró comme « le plus surréaliste d’entre nous », même si celui-ci rejette toute idée d’appartenance à un mouvement pictural entre deux-guerres. Miró exprime son mépris provocateur pour la peinture (au moins celle que l’on considère conventionnellement) et son désir de la tuer et de l’assassiner en faveur de nouveaux moyens d’expression dans de nombreux écrits et entrevues des années 1930.

L’exposition durera jusqu’au 5 février et sera ensuite transférée à Athènes (mars-juin 2010).

Sources : Fondation Teloglion et Wikipedia.org

Teloglion Foundation of Art
Aristotle University of Thessaloniki
Agiou Demetriou 159A
GR-546 36 Thessaloniki, GRECE

Τél. : +30 2310247111, +30 2310991610
Courriel : teloglion@auth.gr

Articles récents recommandés