Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Tribunes

Pr Abderrahmane Mebtoul : « Les cris
de la jeunesse d’Algérie pour un profond changement doivent être entendus »

Dans ce long plaidoyer où il commence par rendre hommage à la jeunesse algérienne, le Professeur Abderrahmane Mebtoul analyse les handicaps, tant politiques qu’économiques, qui accablent l’Algérie nonobstant son immense potentiel. Se projetant ensuite dans la prospective, il évoque (...)

Jawad KERDOUDI, Président de l’IMRI :
« Le Maroc a intérêt à renforcer ses relations avec l’Union européenne »

Malgré ses performances économiques mitigées, conjuguées à la montée de l’euroscepticisme et des populismes, l’Union européenne demeure un partenaire stratégique de premier rang pour le Maroc. Jawad Kerdoudi explique ici (...)

Jean-Louis Guigou, président de l’Ipemed : « Avec plus de clusters et de coproduction avec le Sud, la réindustrialisation de la France est possible ! »

Quelle que soit la conjoncture, les déclinistes de tous bords se complaisent à ressasser les contre-performances économiques de la France, présentées comme autant de raisons de désespérer, de se résigner. Pour certains essayistes, c’est devenu un filon, et même une rente ! Loin de (...)

Bouchra BAYED, Présidente de Maroc Entrepreneurs : « La Méditerranée sera à l’épicentre de l’arrimage Europe-Afrique »

Présidente depuis 2017 de l’association Maroc Entrepreneurs*, qui vient de tenir son grand événement annuel parisien** de promotion de l’entrepreneuriat auprès des jeunes Marocains, Bouchra Bayed, qui est consultante senior en organisation et transformation au sein d’un cabinet de (...)

Jawad KERDOUDI (IMRI) : « Quel impact sur le Maroc du ralentissement mondial de l’économie ? »

L’économie mondiale s’est relevée progressivement de la grave crise économique 2008-2009 pour atteindre une croissance de 3,7 % en 2018. Tous les experts, dont le FMI, prévoient désormais un ralentissement, avec une croissance limitée à 3,5 % en 2019 et 3,6 % en 2020. Même si les (...)

Souhir MZALI (Oxford Business Group) : « Les chefs d’entreprise d’Algérie ont-ils raison d’être optimistes ? »

Un sondage OBG Business Barometer publié à la fin janvier par Oxford Business Group fait état d’un optimisme en hausse en 2018, parmi les dirigeants d’entreprise algériens, et cela malgré des points faibles persistants, comme la forte dépendance aux recettes issues des (...)

Eau et assainissement en Afrique et Méditerranée : Roland Portella (CADE*) en quête de modèles inclusifs et performants

Comment placer la question de l’accès à l’eau et de l’assainissement au cœur des processus de développement et de la création de richesses d’un État, d’un pays, d’une collectivité territoriale ? Car n’est-ce pas le service de base à assurer, tout comme la santé et l’éducation pour tous ? (...)

Jawad Kerdoudi (IMRI, Maroc) :
Une Afrique « instable » dans le nouveau grand désordre mondial

L’année qui vient de s’achever aura vu éclore ou s’affirmer bien des populismes, depuis les États-Unis et jusque dans la « vieille » Europe, tandis qu’au-delà, vers l’Orient et jusqu’en Asie, les tragédies anciennes perdurent, s’étirent ou se répètent sans fin… Tour d’horizon de l’état du (...)

Radhi MEDDEB, à propos de l’Aleca (2/2) : « La Tunisie devrait préparer et mettre sur la table son offre propre, traduisant sa vision »

Dans la première partie de sa tribune libre*, Radhi MEDDEB a évoqué tout à la fois les insuffisances et lacunes de l’engagement européen envers la Tunisie, mais aussi les liens très forts qui les rattachent l’une à l’autre. Dans ce second volet, il pose les fondements d’une stratégie (...)

Radhi MEDDEB, à propos de l’Aleca (1/2) : « La marge de progression des exportations de la Tunisie vers l’Europe est immense ! »

Comment la Tunisie peut-elle s’organiser pour négocier au mieux de ses intérêts l’Accord de libre-échange complet et approfondi (Aleca) que lui propose l’Union européenne ? Si Radhi MEDDEB prend acte des insuffisances des engagements européens depuis 1995, il en appelle aussi au (...)