Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Les îles habitées des Cyclades, trente-trois paradis à découvrir en mer de Grèce

Grèce | 2 août 2010 | src.leJMED.fr
Athènes -

Autour de la Grèce continentale, une myriade d’îles s’égrènent dans la Méditerranée. Les plus célèbres, les plus visitées, les plus petites… toutes font ressurgir un mythe le temps des vacances : celui d’un Eden baigné de soleil et bordé d’une mer pure et turquoise. Parmi elles, les trente-trois îles habitées des Cyclades…

Photo ci-dessus : une vue du front de mer de l’île de Mykonos. © Marcel Germain


Elles sont trois mille, parsemées en Méditerranée autour de la Grèce. Parmi les îles grecques les plus prisées, Les Cyclades ont un charme fou, offrent un dépaysement total et savent cultiver le passé au présent. Berceau d’une civilisation très brillante qui dura plus d’un millénaire, les Cyclades maintiennent des caractéristiques communes pittoresques : des villages étagés, des balcons aux fleurs multicolores, des passages couverts, des escaliers taillés dans la pierre, des terrasses et la blancheur éblouissante des maisons chaulées sous l’azur éternel…

Santorin, un vestige de l’Atlantide ?

Parmi les trente-trois îles habitées des Cyclades, Santorin, perchée sur son volcan, offre un spectacle surnaturel. Sa dernière irruption volcanique, en 1450 av. J.-C., lui vaut son originalité actuelle. Sa « Caldera », due à l’effondrement du cratère laissant une baie, renferme des eaux d’un bleu profond atteignant 400 mètres de profondeur. Ces plages de sable noir et de galets sombres de la côte et les fonds marins étrangement noirs ou rouges attirent les curieux. L’arrivée au port est tout aussi impressionnante lorsque, longeant la falaise en bateau, celle-ci expose ses strates de cendres noires ou rouges, de pierre ponce et de scories… Avec leurs maisons-cubes blanchies à la chaux qui s’enchevêtrent au bord des rivages, leurs dômes et leurs volets bleus, le bleu grec qui chasse le mauvais œil, les villages s’étirent le long de la côte en un assemblage de terrasses charmantes, de ruelles, d’escaliers et de cours… Ile séduisante qui cultive le mystère : elle serait le site du royaume perdu de l’Atlantide…

Douceur de vivre à Naxos et Paros

En remontant vers le Nord, Naxos, la plus grande des Cyclades, propose une mosaïque de paysages : montagnes et plaines fertiles couvertes de vergers, de vignes et de jardins se marient aux immenses plages. A Chôra (ou Naxos), la ville basse moderne et commerçante s’étend sur le front de mer alors que la vieille ville, vaste citadelle, regroupe le bourg médiéval.

Non loin, l’île de Paros, outre sa douceur de vivre, doit sa célébrité à son marbre blanc d’un grain exceptionnel qui façonna la non moins célèbre statue Vénus de Milo, conservée au Louvre. Paysages en pente douce jusqu’à la mer, vallées plantées de vignes et d’oliviers, de citronniers et d’orangers, l’arrière-pays de Paros est parsemé de monastères alors que les petits ports de pêche authentiques et les criques nombreuses sur le littoral accueillent les touristes amateurs de mini-croisières.

Mykonos, Delos, Andros : au pays des Dieux

Le charme opère aussi sur Mykonos, avec ses moulins à vent coiffés de chaume qui semblent mouliner les rayons du soleil… Avec l’essor du tourisme, l’île est devenue l’escale obligée des paquebots de croisière et conjugue avec bonheur le farniente sur des plages immenses et les promenades typiques.

A quelques encablures de bateau, Delos bien qu’aride et inhabitée, est devenue l’un des sites archéologiques les plus intéressants des Cyclades. L’île, qui fut une importante place commerciale des Ioniens à la fin du VIIIe s. av. J.-C., doit aussi son aura à sa légende : Arthémis et Apollon y seraient nés. Le musée archéologique à ciel ouvert, retrace des pans d’histoire et de mythologie : sanctuaires d’Apollon et de Dionysos, la terrasse des Lions alignés qui surveillent le lac sacré, les neuf salles du musée, le quartier du stade et les ruines du gymnase…

Andros, moins fréquentée, fut la patrie de riches armateurs, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Verdoyante au sud et aride au nord, cette île prospère et soignée offre aux randonneurs de nombreux sentiers pour découvrir monastères, tours antiques, hameaux perdus dans ses vallées. À Andros, le musée archéologique recèle quelques trésors et notamment l’Hermès d’Andros, le messager des Dieux…

© Hélène Langlais pour leJMED.fr


Informations pratiques

Office National Hellénique du Tourisme à Paris
3, avenue de l’Opéra
75001 Paris. Tél. : 01 42 60 65 75
Site : http://www.grece.infotourisme.com

Ambassade de Grèce
17, rue Auguste-Vacquerie
75006 Paris. Tél. : 01 47 23 72 28

Comment y aller
Avion – Depuis la France, on peut prendre un vol Olympic Airways (01 44 94 58 60) pour Athènes ou Thessalonique et, sur place, continuer avec cette même compagnie, qui assure la majorité des vols intérieurs, pour se rendre dans les îles. En été, des charters proposent des liaisons directes entre Paris et les îles : Corfou, Santorin, Samos, Mykonos…

Bateau - Les liaisons maritimes entre le continent et les îles sont quotidiennes en période estivale. Le Pirée dessert les Cyclades, la Crète, le Dodécanèse, la mer Egée… Se renseigner auprès de chaque compagnie maritime dans le port ou en agences de voyages. Les horaires peuvent varier en fonction de l’état de la mer.

Climat
Climat typiquement méditerranéen, les étés sont caniculaires. Visitez la Grèce en profitant des meilleures saisons : au printemps et en automne. Moins fréquentées à ces époques, on se baigne dans les ïles dès la mi-mai. Tenues légères, mais prévoir un coupe-vent : le meltem, vent soufflant sur les Cyclades, est souvent présent pendant le mois d’août.

Bon à savoir
Certains Grecs se sentent parfois « saturés » par les cohortes de touristes. N’hésitez pas à apprendre les traditionnelles formules de politesse en grec : ils vous réserveront un accueil plus chaleureux.

À rapporter
La boisson nationale, l’Ouzo, une sorte d’anis, vous rappellera vos vacances ; idem pour l’huile d’olive, au goût beaucoup plus prononcé que les huiles d’olive vendues en France. A rapporter aussi : icônes, poteries, céramiques, broderies et de jolis bijoux artisanaux.


Articles récents recommandés