Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

EuroMed News, pour un échange télévisuel constructif entre les TV des pays euro et sud-méditerranéens

Tous pays EUROMED-AFRIQUE | 26 mars 2010 | src.LeMatin.ma
Rabat - Le projet Euromed News vient d’être dévoilé dans ses grandes lignes, lors d’une conférence de presse tenue à Rabat, à la suite de la réunion du comité de pilotage. Objectif : rendre plus concret le partenariat entre l’Union européenne et les pays sud de la Méditerranée, échanger des produits télévisuels afin de favoriser un dialogue fructueux et une vision précise de ce qui se passe dans les pays de la Méditerranée.

Photo ci-dessus : vue de la première réunion du consortium COPEAM, à Tunis en février 2009 © COPEAM


« Le rôle des médias est primordial pour garantir le succès d’une telle initiative, car les populations et les opinions publiques doivent non seulement accompagner ce projet, mais y être impliquées aussi bien au niveau du processus de Barcelone qu’au niveau du Statut Avancé », rappelle Mohamed Ayad, directeur général de la SNRT [Maroc], insistant sur le fait que les médias ne peuvent jouer correctement leur rôle de facteur de développement des relations que si l’information institutionnelle est disponible en quantité et en qualité.

Promouvoir le dialogue des civilisations et des cultures

« Promouvoir le dialogue des civilisations et des cultures figure parmi les motivations de la SNRT d’où sa présence auprès de ses consoeurs du pourtour méditerranéen, dans ce projet d’envergure piloté par France-Télévision ». M. Ayad n’a pas manqué de souligner, dans son intervention, la détermination de la SNRT pour réussir le projet Euromed News.

Celui-ci se traduit par « des échanges d’actualités, des reportages de fonds, des magazines, des documentaires qui permettent aux spectateurs de toute la région de découvrir à travers ces diffusions ce qui se passe dans les autres pays, puis de rendre plus concret le partenariat euroméditerranéen », affirme M. Eneko Landaburu, ambassadeur de l’Union européenne à Rabat, qui s’est dit satisfait et heureux de présenter ce projet qui semble pour l’Union européenne extrêmement important.

« Ce qui se passe actuellement dans ce monde en turbulence nous pousse à fournir plus d’efforts pour faire face aux difficultés et défis qui nous sont exposés, notamment en ce qui concerne les inégalités.

« Faire connaître pour arriver à convaincre »

Il est, donc, nécessaire pour nous de renforcer notre politique extérieure pour pouvoir parler d’une seule voix et avoir plus d’informations. Dans ce monde d’images, il ne s’agit plus de faire des choses utiles, mais plutôt de les faire connaître pour arriver à convaincre ». Pour cela, M. Eneko insiste sur la création, avec les voisins, d’un espace de sécurité, de liberté, de démocratie et de prospérité pour accompagner le processus de rapprochement des peuples de la Méditerranée. « Nous sommes convaincus que si nous ne touchons pas les cœurs des citoyens, si nous ne parlons pas aux sentiments des personnes avec plus de justice et de progrès, notre grand projet ne pourra pas atteindre tous ses objectifs.

Un programme comme celui-ci s’avère, également, essentiel pour améliorer, au sein des populations de la Méditerranée, la connaissance de ce qu’est l’Union européenne et de ce qu’elle fait, de ce qu’elle développe comme solidarité et politique. De plus, l’originalité et la spécificité de ce projet Euromed News, c’est qu’il est chapeauté par France télévision, en collaboration avec les médias publics nationaux du Sud de la Méditerranée ».

Ce projet inédit, dont le budget global dépasse les deux millions d’euros, estime, par la présentation de ses programmes TV, véhiculer une information qui puisse être digérée et critiquée, afin de faire l’objet de dialogue ou de réactions interactives et responsables, dans le but de voir l’extension de la qualité de la démocratie se réaliser.

L’égalité femme-homme, un thème de prédilection

« L’une des illustrations de cette information sur laquelle on s’attardera le plus est le sujet de l’égalité entre la femme et l’homme : un principe établi dès l’origine de l’Union européenne, mais qui s’est développé au fur et à mesure avec l’élargissement de la famille européenne. Ce qui nous a permis de constater le rôle clé de la femme dans la création et le développement de l’emploi », a ajouté l’ambassadeur de l’UE.

Pour sa part, le représentant de Alain Belais, directeur des relations internationales France Télévision (chef de file d’Euromed News), a précisé que ce plan d’action pour informer les populations du Sud des actions menées par Euromed table sur 300 sujets d’actualité, 40 magazines et 9 documentaires à échanger avec les partenaires. « En terme d’avancée des travaux, 80% sont déjà réalisés. Nous avons une banque d’images sur des thèmes d’actualité, ayant pour objectif de renforcer notre solidarité mutuelle sur des matières très sensibles, afin de créer des liens humains et d’autres professionnels ».

Très satisfaite de cette aventure qu’elle salue fortement, Alessandra Paradisi, secrétaire générale de la COPEAM, trouve ce projet innovant dans son plan de travail qui privilégie l’esprit de partage et de coopération. « Notre rôle au sein de l’association est de changer l’image stéréotypée de la femme dans les médias. Une réaction qui ne se passe pas uniquement dans les régions sud de la Méditerranée, mais aussi en Europe. Donc, modifier la perception des gens vis-à-vis de ces stéréotypes est pour nous un objectif essentiel à atteindre à travers ce projet ».

Par ailleurs, les extraits vidéo réalisés par les pays participants (Syrie, Jordanie, Algérie, Maroc, Liban et Egypte) et qui furent commentés par Ilyes Belaribi, ont montré l’avancée qu’ont réalisée les pays du Sud de la Méditerranée quant à l’égalité des sexes et au rôle de la femme au sein de la société arabo-musulmane.

À propos de la mission d’Euromed
Constitué d’organismes internationaux (ASBU-COPEAM-UER) et de Radiodiffuseurs publics, Euromed News a pour mission d’informer le public du partenariat euro-méditerranéen, de faciliter la couverture et la diffusion de l’actualité par les diffuseurs du Sud dans le respect de leur liberté éditoriale, de stimuler le dialogue et la connaissance entre ces pays, de divulguer les objectifs, les moyens et les résultats de la politique européenne de voisinage, de promouvoir la diversité culturelle et l’égalité entre homme et femme, puis de favoriser la formation des journalistes.

Source : LeMatin.ma

Publié le 25.03.2010

À lire sur le même thème :

- Les trois projets audiovisuels pour la Méditerranée d’Emmanuel Hoog, PDG de l’INA, Pdt de la COPEAM

- XVIIe Conférence de la COPEAM : à Paris, du 8 au 11 avril 2010


Articles récents recommandés