Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Coup d’envoi de la IIe édition de la Maison de la Création de Marseille, avec l’accueil de neuf créateurs

Tous pays EUROMED-AFRIQUE | 12 mai 2011 | src.LeJMED.fr
Marseille -

Mardi 10 mai 2011, la salle de conférence du célèbre immeuble de la Canebière dédié aux métiers de la mode accueillait une réunion de tout premier intérêt pour l’industrie de la mode dans la cité phocéenne et pour l’avenir d’une filière de culture et de business en Méditerranée : le lancement de la deuxième session d’une expérience unique en Europe, la Maison de la Création, qui permet à de jeunes créateurs issus du Bassin méditerranéen de participer à un programme au format unique, de l’accompagnement-coaching à la synergie entre acteurs, dans l’objectif de créer une filière mode à l’échelle euro-méditerranéenne.

Photo ci-dessus : l’affiche de l’édition 2011 de la Maison de la création, et un vêtement créé par l’un des lauréats de la seconde promotion. © Nadia Bendjilali


JPEG - 51.4 ko
Huit des neuf lauréats de la promotion 2011 de la Maison de la Création (de gauche à droite) : Ayda Pekin, Mariem Besbes-Izar, Lara Khoury, Ifrah Artsi, Alla Eizenberg, Evgenia Tabakova, Juanjo Oliva et Marion Vidal © Nadia Bendjilali

En 2010, la première édition de la Maison de la Création était lancée : un succès pour ce format inédit qui permet à des jeunes talents de participer à un programme singulier et privilégié d’accompagnement professionnel. Singulier, parce qu’à raison d’une semaine par mois pendant six mois, des créateurs déjà en activité dans leur pays respectifs quittent leur quotidien pour venir chercher des réponses à leurs questionnements, fortifier leurs projets, compléter leurs carnets d’adresses et acquérir des outils pour faire face à un marché de plus en plus mondialisé et concurrentiel.

Privilégié, car ils sont en tout petit nombre et peuvent approcher un réseau d’intervenants remarquables de l’ensemble de la filière mode – des personnalités et des professionnels du monde de l’industrie, du prêt-à-porter et du luxe marseillais et français – qui leur font partager leurs connaissances et expériences, dans des domaines aussi divers que la création, le management, le plan de collection, la distribution, la production, la communication et le budget.
Neuf créateurs déjà reconnus dans leur pays

En 2011, ce sont donc neuf nouveaux lauréats, représentant huit pays – le Portugal a deux représentants – qui participent à cette aventure : le duo portugais, Evgenia Tabakova et Pedro Noronha-Feio, qui travaille le vêtement dans un esprit durable ; le marocain Ifrach Artsi dont la signature est déjà reconnue dans le style « vintage » ; l’espagnol qui est déjà auréolé de nombreux prix ; la marque de la libanaise Lara Khoury et celle de l’israélienne Alla Eizenberg ; la tunisienne Mariem Besbes-Izar, qui renoue avec l’intelligence des savoir-faire anciens ; deux spécialistes du bijou : la française Marion Vidal, et Ayda Pekin pour la Turquie… et tous ces créateurs rassemblés suggèrent déjà l’émergence d’une pépinière d’une nouvelle mode méditerranéenne.

Une vision d’avenir pour le style méditerranéen

Le Président Jan-Brice Garella de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM), devant un parterre très attentif de consuls, de représentants des collectivités territoriales, des membres du Conseil d’Administration de la MMMM, ainsi que d’une partie importante des lauréats de la première promotion de la Maison de la Création et de la presse régionale, nationale et spécialisée, a rappelé tout l’enjeu qui consiste à construire et développer la mode issue du courant stylistique méditerranéen dans une vision stratégique d’avenir :

« Souvent la mode est associée à de la futilité, or la mode est une industrie pérenne avec des métiers d’avenir. Un des fleurons de l’industrie française est LVMH qui représente exactement ce que nous avons voulons faire avec la Maison de la Création, à savoir travailler sur les métiers qui sont autour de la mode (…). Une de nos missions est également de préserver et de renforcer le réseau de fabrication et de sous-traitance euro-méditerranéennes comme un des atouts de la Méditerranée ».

Les prises de parole, nombreuses à la tribune, ont montré à quel point ce projet est fédérateur.

Didier Parakian, un des entrepreneurs essentiels de la mode marseillaise, a pris la parole au nom du Maire de Marseille pour rappeler que la Ville « accueillera toujours avec beaucoup d’égards les talentueux créateurs de la Méditerranée ».

Ulrich Fuchs, Directeur Général Adjoint de MP2013, a marqué son soutien à cette expérience qui fait partie du programme des « Ateliers de la Méditerranée » de Marseille Provence 2013, avant de déclarer : « Selon le chercheur américain Richard Florida, pour devenir une grande ville du XXIe siècle, il s’agit principalement de conjuguer trois T, à savoir Talent, Technologie et Tolérance. Je pense que Marseille et son territoire sont sur la bonne voie pour développer ces trois axes, et montrer au monde européen et méditerranéen cette force et cette capacité à se développer. »

Macha Makeïeff, nouvellement nommée à la tête du Théâtre de la Criée, et Denis Chevallier, Conservateur en Chef du Patrimoine et Directeur adjoint MuCEM, ont eux aussi marqué leur attrait pour cette expérience et leur envie de participation, notamment en 2013.

Lors du point presse, les organisateurs et les lauréats ont présenté les innovations de cette nouvelle session, indiqué les enjeux de cette initiative qui allie des financements publics et des mécénats privés et mis en perspective l’avenir d’une filière euro-méditerranéenne. Le bilan de la première promotion a permis de réaliser des ajustements pour cette nouvelle édition.

Jocelyne Imbert et Jean-Jacques Picart, respectivement Designer et chef de projet d’accessoires de luxe et Consultant Mode et Luxe, et ensemble porteurs de ce projet, expliquent :
« Introduire une notion d’artisanat en Méditerranée cette année nous a semblé important : un travail de répertoire des grands artisans de la Méditerranée est en cours, qui permettra dans un deuxième temps de les mettre en présence des créateurs afin qu’ils puissent se servir de ces grands savoir-faire créatifs.
De plus, nous allons renforcer la réflexion des lauréats sur la Méditerranée, l’identité de ce territoire, la culture méditerranéenne, afin d’enrichir la production des pièces qui seront demandées à chaque lauréat en novembre 2011, production qui fera l’objet d’une restitution publique.
Enfin, nous allons compléter notre proposition par un atelier photo permettant à chacun des lauréats de mieux communiquer, notamment parce que la mode est un média et que les acteurs doivent mieux d’approprier la prise de parole autour de leur travail ».

JPEG - 27.7 ko
Maryline Bellieud Vigouroux, Conseiller extérieur et mécénat auprès du Président de la MMMM, lors du point presse le 10 mai 2011 © Nadia Bendjilali

Maryline Bellieud-Vigouroux a répondu sur les aspects financiers puis stratégiques :
« La MMMM c’est un budget prévisionnel en 2011 de 1,5 M euros, dont 600 K€ pour la seule Maison de la Création, c’est dire à quel point ce projet est central. (...) Aujourd’hui, les collectivités territoriales et l’État accompagnent ce projet. En matière de mécénat, nous comptons sur le soutien de la Maison Chanel. La Maison Maje, que nous comptons déjà comme partenaire-intervenant, est très intéressée par ce projet et nous espérons que cela va se concrétiser par un engagement à nos côtés ».

À la question de la création d’un « Front Méditerranéen de la mode », elle répond :
« L’impact culturel et économique sera très fort en 2013, grâce à l’événement de Marseille Provence capitale européenne de la culture. Nous travaillons déjà avec nos partenaires, et notamment les pays du pourtour méditerranéen afin de donner une plus grande visibilité commerciale aux lauréats, mais il est important de saluer la passion de la mode chez les jeunes lauréats et leur grande créativité. En allant pas à pas, nous espérons faire avancer cette question. »

Et c’est sur une note de paix et d’espoir pour l’avenir de la Méditerranée que se termine cette matinée : « Dans mon travail quotidien, je n’aurai jamais eu l’occasion de rencontrer une libanaise ou une tunisienne ! Cette formation s’inscrit évidemment dans la dépassement des tensions géopolitiques, je suis ravie de partager partager cette expérience ! » confie avec force enthousiasme la jeune lauréate représentant Israël.

Nadia Bendjilali pour LeJMED.fr

◊ ◊ ◊

Sur le même thème :

Avec sa Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM), Marseille s’affirme en tête de réseau

Filière Mode : la MMMM de Marseille élabore une coopération gagnant-gagnant avec le Maroc

Mode : La Maison de la Création de Marseille s’apprête à démarrer sa deuxième édition

La mode MED, de Marseille au Palais Royal

Lauréats de la MMMM de Marseille, sept créateurs méditerranéens de mode s’exposent au Palais Royal

Articles récents recommandés