Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Le PM G. Papandréou annonce des investissements « verts » en Grèce pour 45 Mds € d’ici à 2015

Grèce | 25 octobre 2010 | src.ANA
Athènes -

Des investissements à hauteur de 45 Mds € pour des infrastructures "vertes", représentant "un espoir dans une période de crise, en particulier pour notre pays", seront réalisés d’ici à 2015, a déclaré le Premier ministre grec, Georges Papandréou, s’adressant samedi 23 octobre 2010 aux participants du Forum des Investissements "verts" d’Athènes, organisé sous l’égide de la BEI en partenariat avec l’Institut pour le climat et la sécurité énergétique.

Photo ci-dessus : le Premier ministre grec, Georges Papandréou, lors de son intervention vendredi 22 octobre à la conférence de « L’Initiative méditerranéenne sur le changement climatique ». © ANA


"Dans notre pays, nous avons de gigantesques sources inexploitées d’énergie renouvelable, a poursuivi Georges Papandréou, et nous avons déjà promu des procédures rapides pour accélérer les investissements verts et les travaux d’infrastructures. Nous avons libéré le marché énergétique, où les secteurs public et privé jouent un rôle d’importance. En 2009, les investissements pour les sources renouvelables d’énergie n’étaient que de 400 millions d’euros ; en 2011 on s’attend à ce qu’ils s’élèvent au moins à 1,2 milliard d’euros".

Se référant à « L’Initiative méditerranéenne sur le changement climatique » (MCCI) signée la veille à Athènes, Georges Papandréou a relevé que « dans une région connaissant de vives confrontations, des problèmes politiques et conflits, nous [les 17 pays euro-méditerranéens signataires de la MCCI) avons réussi à les surmonter par un objectif commun. La Grèce n’est pas toute seule à agir, mais avance des propositions, telle que celle dans le cadre de l’UE sur la taxe carbone, qui peut devenir une source de financement pour l’économie verte ».

Le premier ministre a évoqué également les initiatives de son gouvernement pour transformer la Grèce en une économie à faibles émissions de CO2, citant notamment les régions insulaires, qui deviendront énergetiquement indépendantes, les nouveaux règlements pour des économies dans les bâtiments publics, la matérialisation des programmes de 9,5 milliards d’euros pour l’aménagement de l’Attique et de Thessalonique.

Rappelant que durant ces deux dernières années, dans le monde, plus de 3 000 Mds $ de programmes de soutien ont bénéficié à des investissements dans l’économie verte, le PM grec Georges Papandréou a considéré que la région méditerranéenne a la possibilité de devenir un « champion » des énergies renouvelables, ce qui contribuera à créer de nouvelles opportunités pour des investissements et des emplois, a-t-il conclu.


Sur le même thème :

- L’Initiative méditerranéenne sur le changement climatique, proclamée à Athènes, fortement soutenue par la BEI


Articles récents recommandés