Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

La BEI, investisseur de référence dans la création du premier fonds palestinien pour la haute techno

Palestine | 7 avril 2011 | src.ANIMA
Ramallah -

Le tout premier fonds d’investissement palestinien dédié à la haute technologie, Sadara Ventures, vient de voir le jour. Il dispose d’un capital de 28,7 M$ (20,26 M€) et du soutien des plus grands acteurs du secteur, dont la BEI-FEMIP, à hauteur de 5 M€.

Photo ci-dessus : le centre de Ramallah. © Jana Mills


Yadin Kauffman et Saed Nashef, les deux initiateurs du projet, ont présenté le fonds d’investissement lors d’une conférence à Ramallah, dans la bande de Gaza, le 5 avril 2011 : le fonds Sadara Ventures sera spécialisé dans les nouvelles technologies et ses cibles iront de la téléphonie mobile aux jeunes pousses en passant par les réseaux sociaux ou encore les logiciels informatiques.
Sadara réalisera deux à trois investissements par an, chacun compris entre 2 et 3 millions de dollars avec, pour objectif, de développer un portefeuille de 10 à 15 sociétés. Le fonds prendra des participations sur des périodes allant de quatre à sept ans avant de les revendre à une autre entreprise ou sur le marché des changes.

Yadin Kauffman a précisé que Sadara se tournera également vers l’économie israélienne, qui est une des plus importantes en matière de capital-investissement, non seulement pour les opportunités qu’elle représente mais également comme source d’inspiration et d’enseignements.

Les deux fondateurs n’ignorent pas les difficultés que peut poser le contexte politique sur leurs activités en l’absence d’accord de paix entre Israël et les Palestiniens. À ce titre, bien que les décisions prises par Sadara et ses partenaires gardent une base purement économique, le fonds n’obligera pas ses contacts à travailler avec des investisseurs israéliens.

Le Ministre des Technologies de l’Information et des Télécommunications (TIC) de l’Autorité palestinienne, Mashhour Abudaka, a déclaré lors de la conférence que « le secteur des technologies de l’information connaît une croissance rapide en Palestine malgré des obstacles persistants. Nous avons l’habitude de ces difficultés. On y est devenu résistants. »

En apportant 5 M€ dans Sadara Ventures, la Banque européenne d’investissement (BEI) en a été le premier investisseur et a contribué à l’arrivée d’autres financements. Sadara dispose à présent du soutien de fondations, comme le fonds de développement économique de George Soros, et de multinationales telles que Google et Cisco.

Pour Philippe de Fontaine-Vive, vice-président de la BEI, « cette initiative aura un impact positif dans le monde des affaires en Palestine. L’intérêt et l’implication de la BEI dans ce fonds ont été perçus par les autres institutions financières et par l’Autorité palestinienne comme un signe très important de confiance et d’optimisme dans le potentiel de l’économie palestinienne (…) Ce fonds a pour ambition d’apporter une contribution essentielle au développement de la technologie locale et du secteur financier. Son lancement réussi envoie un important message dans toute la région » a-t-il déclaré.

Sites de référence
- Sadara Ventures
- Banque européenne d’investissement (BEI)

Articles récents recommandés