Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Budget et emprunt : la Grèce atteint ses objectifs

Grèce | 13 janvier 2011 | src.Grèce Hebdo
Athènes -

La Grèce vient d’emprunter 1,95 milliard d’euros en obligations à six mois, à un taux de 4,9 %, inférieur à l’objectif de 5% du gouvernement. L’émission a été souscrite plus de trois fois, marque de l’intérêt des investisseurs. Et le déficit budgétaire de 2010 semble baisser de 36,5 % par rapport à 2009, au lieu de 33,2 % comme prévu initialement.

Photo ci-dessus : Georges Papaconstantinou, ministre grec des Finances © Stephen Jaffe, FMI


Commentant l’écart grandissant entre les taux des obligations grecques et allemandes, le ministre des Finances, Georges Papaconstantinou, a déclaré, dans une interview à la chaîne CNBC, que cela est dû aux perturbations des marchés, une question systémique pour l’Europe.

De son côté, le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, a caractérisé la Grèce, la Suède et la Lettonie, comme des pays « exemplaires », ayant procédé à des réformes courageuses, malgré coût politique. Il a aussi rejeté catégoriquement toute question de restructuration de la dette en Grèce ou tout autre pays de la zone euro.

Concernant le déficit budgétaire de 2010, celui semble baisser de 36,5 % par rapport à 2009 au lieu de 33,2 % comme prévu initialement. Le ministère des Finances, se disant satisfait des résultats, a attribué la réduction à une baisse des dépenses budgétaires d’environ 9 %, par rapport à 2009, à la baisse du Programme d’Investissements publics d’environ 12 %, et à l’augmentation de 7 % des recettes totales.

Par ailleurs, l’Autorité statistique hellénique (ELSTAT) a annoncé l’amélioration du solde du déficit de la balance commerciale sur les premiers onze mois de 2010, en raison d’une diminution de 20,7 % de la demande de produits importés, et d’une hausse de 6,3 % des exportations. reste le problème de l’inflation, qui a atteint 5,2 % en décembre, contre 4,9 % en novembre.


Articles récents recommandés