Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Bruno Le Maire, à l’occasion du lancement de « Choose Africa » à Dakar : « Le Sénégal est l’exemple de l’Afrique qui réussit »

30 mars 2019
Bruno Lemaire, ministre français de l’Économie et des Finances durant son allocution à la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar, vendredi 29 mars 2019. © DR
Présent à Dakar vendredi 29 mars pour y lancer le programme français « Choose Africa », qui met à disposition des TPE-PME africaines plus de 2,5 milliards d’euros d’ici à 2022, Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie et des Finances, a saisi l’occasion pour saluer les performances économiques du Sénégal, « exemple de l’Afrique qui réussit ».

.

par Alfred Mignot, AfricaPresse.Paris (AP.P)
@alfredmignot | @PresseAfrica

.

C’est à la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar que le gotha de l’entrepreneuriat sénégalais s’est retrouvé vendredi 29 mars, à l’occasion du lancement dans cette « magnifique » capitale francophone du dispositif « Choose Africa », au nom si peu francophone et prometteur, car ce sont plus de 2,5 milliards d’euros qui sont ainsi mis à disposition, d’ici à 2022, des jeunes pousses et TPE-PME d’Afrique, afin de stimuler et d’accompagner leur développement.

Dans son bref discours introductif, Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie et des Finances, a relevé que l’Afrique « est confrontée à des défis démographiques et environnementaux. Il y a 450 millions d’Africains qu’il va falloir insérer [dans le marché de l’emploi] d’ici à 2050. Ces défis, ce sont les PME et les start-up qui permettront de les relever », a-t-il considéré.

« Un tournant dans les relations
entre la France et le continent africain »

« Qu’est-ce qui bride » les entreprises en Afrique ? « C’est le problème du financement. Les PME ont besoin d’un financement pérenne, souple et solide. « Choose Africa » va vous permettre de disposer du financement dont vous avez besoin », a affirmé Bruno Le Maire, en présence notamment de son homologue sénégalais Amadou Bâ, lequel a appuyé le propos du ministre français en rappelant qu’en Afrique, « seule une PME sur cinq accède au crédit bancaire, et une start-up sur dix. Cette absence de financement limite les marges de manœuvre ».

Considérant encore que « cette initiative est un tournant dans les relations entre la France et le continent africain », Bruno Le Maire a rendu hommage à la ville qui l’accueillait, déclarant que si le choix a été fait de lancer « Choose Africa » depuis Dakar, c’est parce que la capitale sénégalaise est « une ville magnifique, ainsi qu’en raison des liens historiques qui existent entre la France et le Sénégal, et également parce que le Sénégal a connu depuis plusieurs années un développement économique exemplaire.

Le plan pour le développement lancé par le Président Macky Sall et mis en œuvre par le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, mon ami Amadou Bâ, a été un immense succès, a-t-il affirmé. Avec plus de 6 % de croissance au cours de ces dernières années, le Sénégal est l’exemple de l’Afrique qui réussit », a-t-il conclu.

Le ministre sénégalais de l’Économie et des finances Amadou Bâ a pour sa part salué « cette idée généreuse » portée par « Choose Africa ». Selon lui, elle concrétise « la volonté de la France d’accompagner l’innovation et la révolution de l’entrepreneuriat en Afrique ».

La France se veut un partenaire-clef
des jeunes pousses africaines

Ainsi, près de 450 millions de jeunes frapperont à la porte du marché de l’emploi en Afrique d’ici à 2050. Pour relever cet immense défi, l’Afrique a pour atout d’être le continent comptant le plus fort taux d’entrepreneurs et 20 % d’entre eux proposent, avec leur jeune entreprise, de nouveaux produits ou services.
D’autre part, le rôle déterminant des TPE-PME dans la création d’emplois est encore plus flagrant dans les pays en développement et émergents, où les PME représentent 90 % des entreprises formelles et créent 60 % des emplois formels, assurant en moyenne 40 % des PIB nationaux.

Malgré ce dynamisme, le manque de financements adaptés reste l’obstacle majeur, voire jusqu’ici insurmontable : aujourd’hui, ainsi que l’a rappelé le ministre sénégalais Amadou Bâ, seules 20 % des PME en Afrique ont accès au prêt bancaire, et 87 % des start-up n’ont accès à aucun financement.

Une vue de la salle durant l’allocution de Bruno Le Maire. © Captation d’image sur leralTV.

L’initiative « Choose Africa » :
2,5 milliards d’euros d’ici à 2022

L’initiative française « Choose Africa » que le ministre Bruno Le Maire a lancée à Dakar ce 29 mars vise à apporter une réponse à cette problématique, concrétisant ainsi la promesse du président de la République française, Emmanuel Macron, qui affirmait dans son discours fondateur de Ouagadougou, en novembre 2017, la volonté de la France de devenir un acteur clef en matière de soutien aux TPE, PME et jeunes pousses d’Afrique : « La France sera au rendez-vous en consacrant plus d’un milliard d’euros pour soutenir les PME africaines », avait-il alors promis.

Côté chiffres, l’initiative « Choose Afrique » met à disposition plus de 2,5 milliards d’euros pour le financement des TPE-PME et jeunes pousses d’ici à 2022, la somme se décomposant ainsi : 1,5 milliard d’euros est réservé aux lignes de crédit accordées aux banques locales et dédiées aux PME, ou aux garanties accordées aux banques pour couvrir le risque PME ; 1 milliard d’euros est réservé à l’investissement en fonds propres, soit au travers d’investissements directs dans des entreprises, soit via des investissements dans des fonds de capital-investissement orientés vers les PME.
Au total, quelque 10 000 entreprises africaines seront accompagnées par ce dispositif d’ici à 2022, dont 600 en fonds propres.

Les trois types d’actions
proposées par« Choose Africa »

« Choose Africa » offre ainsi une porte d’entrée vers l’ensemble des solutions de financement et d’accompagnement proposées par l’Agence française de développement (AFD) et Proparco (filiale de l’AFD dédiée au secteur privé, laquelle ouvrira prochainement un bureau dakarois, qui deviendra le deuxième plus grand bureau de Proparco en Afrique de l’Ouest, derrière celui d’Abidjan, ainsi que l’a annoncé le DG de l’AFD, Rémy Rioux), selon trois axes d’action : financements, accompagnement technique, appui à l’écosystème des affaires.

Des financements - Avec « Choose Africa », un entrepreneur pourra identifier le type de financement adapté au stade de développement de son entreprise et être orienté soit vers le Groupe AFD directement, soit vers les intermédiaires financiers locaux que le Groupe AFD soutient. Proparco et l’AFD affirment en effet disposer d’une palette complète de solutions de financement, apte à répondre efficacement à la diversité des besoins des petites entreprises.

Ainsi, le Groupe AFD intervient aussi bien avec des investissements en fonds propres (aussi appelé capital investissement) qu’avec des outils facilitant l’accès des TPE-PME au crédit (via des lignes de crédit dédiées aux PME, qu’accorde le Groupe AFD aux institutions financières locales, ou via des garanties accordées aux banques pour couvrir le risque PME).

Un accompagnement technique - Au-delà du soutien financier, les entrepreneurs cherchent également à être accompagnés dans leur développement. C’est le second volet de « Choose Africa ».
Cet accompagnement vise à soutenir les institutions financières et les fonds partenaires dans leurs activités, à former les entreprises et les entrepreneurs dans l’amélioration de leurs pratiques environnementales, sociales ou de gouvernance, et enfin à développer les réseaux d’accélérateurs et d’incubation locaux.

Des actions d’appui à l’écosystème des affaires - Enfin, « Choose Africa » entend accompagner le développement d’un écosystème favorable à l’entrepreneuriat et aux TPE-PME pour encourager l’innovation, le développement du tissu économique local et la compétitivité de ces petites entreprises.

Le site www.choose-africa.com, une plateforme
pour informer et orienter les PME

Le site www.choose-africa.com permet aux TPE, PME et aux start-up de s’informer et d’être orientées vers les solutions de financement ou d’accompagnement mises à disposition par le Groupe AFD.
Une jeune pousse pourra ainsi être orientée soit vers Proparco pour un investissement direct (prise de participation) en capital-risque, soit vers des fonds de capital-risque partenaires.

Une TPE-PME pourra identifier en ligne le type de financement adapté à son stade de développement et être orientée vers les intermédiaires financiers locaux (société de leasing, institution de microfinance, banque locale ou fonds de capital-investissement) soutenus par le Groupe AFD.

Une PME en forte croissance à la recherche de fonds propres peut contacter soit Proparco pour un investissement direct, soit un fonds spécialisé en investissements en fonds propres dans les PME africaines, en fonction de ses besoins et de son secteur d’activité.
La plateforme permettra également aux intermédiaires financiers locaux (banques, fonds d’investissement, institutions de microfinance…) de s’informer sur l’offre du Groupe AFD leur permettant de mobiliser des financements supplémentaires à destination des TPE/PME.

◊ ◊ ◊

EN SAVOIR PLUS

Visiter le site de « Choose Africa » :
https://choose-africa.com/

◊ ◊ ◊

>>> CLIQUEZ ICI et INSCRIVEZ-VOUS
pour recevoir gratuitement notre INFOLETTRE

◊ ◊ ◊

Articles récents recommandés