Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Atelier Business France - Malgré des relations fortes et anciennes, la France reste un partenaire encore « insuffisant » de l’Égypte

12 février 2020
Vue de l’amphithéâtre de Business France à l’ouverture de l’atelier dédié à l’Égypte, lundi 10 février. © AM/AP.P
L’Égypte est un pays à fort potentiel économique mais les entreprises françaises y ont une présence bien trop faible : tels sont les deux constats mis en lumière lors de l’atelier dédié aux perspectives économiques et commerciales du pays des pharaons, organisé lundi 10 février à Paris par Business France en partenariat avec le groupe industriel égyptien Elsewedy Electric.

.

Thomas Radilofe, AfricaPresse.Paris
@PresseAfrica

.

« Un peu plus de 180 ». C’est le nombre d’entreprises que Business France a accompagné sur le marché égyptien, a indiqué Christophe Lecourtier, le directeur général de cette agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française, en donnant le coup d’envoi à un atelier dédié aux perspectives économiques et commerciales égyptiennes, organisé lundi 10 février dans ses locaux parisiens. Dans ce pays de 100 millions d’habitants qui enregistre une forte croissance (+ 5,5 % en 2019, selon l’Agence française de développement), ces entreprises tricolores se sont positionnées dans des domaines où l’expertise française est reconnue et les besoins égyptiens importants. « Je pense notamment à la santé, aux produits alimentaires ainsi qu’aux équipements industriels et agricoles », a précisé Christophe Lecourtier.

Situation très paradoxale

La présence de nombreux acteurs commerciaux et entrepreneuriaux à cet événement Business France témoigne bien de l’intérêt croissant des investisseurs français pour ce pays, a remarqué l’ambassadeur de France en Égypte, Stéphane Romatet. Néanmoins, les relations commerciales avec l’Hexagone restent encore insuffisantes, a estimé le diplomate. « Nous sommes dans une situation très paradoxale, a déploré Stéphane Romatet.
Alors qu’historiquement il existe entre nos deux pays des relations d’une incroyable densité, nous sommes encore, aujourd’hui, un partenaire insuffisant ». De 2018 à 2019, la France est passée de 10e à 11e partenaire commercial de l’Égypte. Une situation qui « n’est pas à la hauteur des relations stratégiques et politiques » qu’entretiennent Français et Égyptiens, a insisté l’ambassadeur.

Un marché « compliqué  »,
mais « extrêmement prometteur »

Et Stéphane Romatet de rappeler le principal intérêt – et défi - de cet atelier : présenter les perspectives commerciales et les opportunités sectorielles, afin de pousser les investisseurs à s’intéresser davantage au marché égyptien, certes « compliqué  », mais « extrêmement prometteur ». L’allocution de l’ambassadeur de France en Égypte a été suivie par la signature d’un Mémorandum d’entente entre Business France et le groupe Elsewedy Electric, qui vise à renforcer les liens entre les PME françaises et le géant égyptien. Stéphane Romatet a, par ailleurs, salué la présence du directeur général du Groupe, Ahmad El Sewedy. Le diplomate y a vu un signal positif et encourageant envoyé aux investisseurs français.

De gauche à droite : SE Stéphane Romatet, ambassadeur de France en Égypte ; Ahmad Elsewedy, directeur général du Groupe Elsewedy ; Christophe Lecourtier, Directeur général de Business France, durant la cérémonie de signature d’un Mémorandum d’entente entre Business France et le Groupe Elsewedy. © DR

◊ ◊ ◊

.

>>> CLIQUEZ ICI et INSCRIVEZ-VOUS
pour recevoir gratuitement notre INFOLETTRE

◊ ◊ ◊

Articles récents recommandés