Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

2012, année record pour le partenariat BEI-Maroc, avec près de 1 milliard d’euros de financements

Maroc | 22 décembre 2012
Rabat -

Avec un total sans précédent de près de 1 milliard d’euros de financements, l’année 2012 témoigne de l’engagement fort de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour accompagner la mutation du Royaume du Maroc dans ses priorités de développement économique, de modernisation et d’innovation.


Photo ci-dessus : Philippe de Fontaine Vive, vice-Président d ela BEI, lors de la signature des accords, en compagnie de Nizar Baraka, Ministre marocain de l’Économie et des Finances. © MAP


Plus d’une dizaine de projets d’envergure ont ainsi pu être financés au cours de l’année, dans des domaines aussi variés que les infrastructures de transport avec notamment l’extension des routes rurales, l’industrie, l’agriculture, l’innovation technologique, l’énergie solaire avec le financement du site d’Ouarzazate, pour lequel la BEI a été le chef de file des bailleurs européens.

Déjà en 2011, en réponse aux attentes exprimées par les populations de la région, le Conseil d’administration de la BEI avait décidé d’accélérer son soutien aux pays méditerranéens partenaires.


La BEI, premier investisseur international au Maroc

Au Maroc, ceci s’est traduit, dès 2011, par l’approbation d’un montant total de 734 millions de nouveaux financements. Un engagement historique confortant la BEI dans son rôle de premier investisseur international au Maroc.

L’action de la BEI au Maroc en 2012 se clôture avec la signature des trois derniers projets relatifs à l’extension du réseau routier, la sûreté et l’approvisionnement énergétique, le traitement et la collecte des eaux usées, avec un impact attendu tant en termes de croissance, de création d’emploi que de cohésion sociale.

Les accords ont été signés vendredi 14 décembre 2012, au Ministère marocain des Finances à Rabat en présence de Nizar Baraka, Ministre marocain de l’Économie et des Finances, de Fouad Douiri, Ministre marocain de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement et de Abdelaziz Rabbah, Ministre marocain de l’Équipement et des Transports, et de Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la BEI.


Les projets financés

◊ Construction d’une nouvelle autoroute entre El Jadida et Safi : prêt de 240 M € - La BEI a décidé de contribuer au financement de la nouvelle autoroute entre El Jadida et Safi, via un prêt de 240 M€. Il s’agit du plus important financement accordé par la BEI aux Autoroutes du Maroc (ADM), promoteur du projet.

Cette nouvelle autoroute d’une longueur de 142 km constitue un maillon essentiel du réseau autoroutier marocain. En reliant la région de Doukkalah-Abda aux autres régions limitrophes, elle assurera une meilleure desserte logistique des plates-formes industrielles des ports de Safi et El Jadida, tout en améliorant l’accessibilité des villes d’Essaouira et Agadir. Ce nouveau tronçon autoroutier permettra à chaque automobiliste de gagner 50 % du temps actuel nécessaire au trajet, et d’accroître de manière significative sa sécurité.

Au Maroc, la BEI a consacré depuis 2002 plus de 1 milliard d’euros aux nouvelles autoroutes et routes rurales, ce qui représente concrètement le financement de 9 649 km.


◊ Extension du réseau d’électricité pour un meilleur accès : prêt de 180 M € - Après avoir financé les première et deuxième phases du programme d’extension des réseaux Électriques du Maroc, la BEI a décidé d’engager 180 M€ millions d’euros pour la phase 3 dudit programme couvrant la période 2012-2015.

L’enjeu de ce nouveau projet est de répondre à l’augmentation rapide de la demande d’électricité dans le Royaume, tout en améliorant la fiabilité du réseau en réduisant les pertes, en diversifiant les sources d’énergie et en promouvant l’efficacité énergétique.
Ces objectifs se concrétiseront par l’intégration de nouvelles unités de production dans le réseau, y compris les énergies renouvelables, la construction et la modernisation de quelque 1 300 km de lignes aériennes, l’installation de 6 400 MVA (mégavolts ampères) de capacité de transformation, et 150 baies de sous-stations.
Depuis 2002, la BEI a consacré au Maroc 840 M€ au développement de l’énergie et à l’action pour le climat.

◊ Mise en place de la phase 1 du Programme National d’Assainissement (PNA) : prêt de 20 M €. Par ce financement de 20 M €, la BEI accompagne la phase 1 du Programme National d’Assainissement (PNA) du Maroc. L’objectif de ce financement est de contribuer à l’installation, la réhabilitation et l’extension des réseaux actuels de collecte des eaux usées. Il permettra également la construction de nouvelles stations de traitement (STEP) au sein de 27 villes du Maroc, de 5 000 à 80 000 habitants.


À l’occasion de la cérémonie de signature des accords de vendredi 14 décembre 2012, Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la BEI, a considéré que « l’enjeu de ces signatures est de développer des infrastructures modernes, durables et rentables sur des secteurs clefs de développement, tels que le transport, l’énergie et l’eau.
Je suis d’autant plus heureux d’être parmi vous que l’engagement financier qui vient d’être signé clôt une année exceptionnelle de financements avec un montant global de près de 1 milliard d’euros, soit plus de 11 milliards de dirhams, au service des priorités économiques du Royaume. Cette année record est le meilleur témoignage du partenariat pérenne, dynamique et ambitieux qui nous lie au Maroc. »

Ces signatures illustrent également l’action concrète menée par la BEI-FEMIP depuis dix ans au service des pays partenaires méditerranéens, représentant un engagement global de plus de 13 milliards d’euros à ce jour.


◊ ◊ ◊


BEI-FEMIP - La BEI est le principal investisseur financier dans le bassin méditerranéen via la FEMIP, la Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat qui a été créée en octobre 2002.
La FEMIP apporte un soutien concret au développement économique et social du bassin méditerranéen dans le but d’améliorer les conditions de vie dans les pays partenaires. En décembre 2011, cet engagement représentait un investissement total de plus de 13 milliards d’euros.

> Dix ans d’action en Méditerranée : http://femip10.eib.org
> BEI - FEMIP : http://www.bei.org/femip