Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Tribunes

Ilyes ZOUARI (CERMF) : « L’intégration d’une économie en aussi mauvaise santé que celle du Nigeria à une zone monétaire ouest-africaine ne peut avoir que de très néfastes conséquences »

Les pays de l’UEMOA, largement en avance en matière de bonne gouvernance, et qui forment la zone la plus dynamique et la plus industrialisée d’Afrique de l’Ouest, ainsi que la plus vaste zone de forte croissance du continent, seraient tirés vers le bas par l’intégration du (...)

P. Fonlladosa / R. Bourgarel : Quand le réchauffement climatique met le développement de l’accès à l’eau sous pression…

Sous l’impact conjugué et négatif de la Covid 19 et du changement climatique qui altère le cycle de certaines ressources en eau douce – notamment en zones côtières – il est clair que « l’objectif de 2030 pour un accès universel ne sera pas tenu ». La nécessité de repenser (...)

Denis DESCHAMPS : « Assurer l’émergence de l’Afrique par l’Industrialisation de ses économies et le partenariat avec l’Europe »

Au moment où tout semble encore se déliter en Afrique, il ne faut surtout pas fléchir et il convient de veiller à l’accompagner dans la durée, sur le chemin de son développement inclusif. Aussi diversifiées qu’elles soient, les économies du continent doivent en effet (...)

Issouf Ag MAHA (Niger) : Un tour d’horizon des raisons de la discorde Afrique-Occident

Parmi les nombreux griefs adressés par certains Africains à l’adresse de l’Occident, « l’obsession migratoire » des Européens tient certes une place centrale. Mais en face, estime l’auteur, « les ténébreuses périodes d’exception ont encore de l’avenir en Afrique, car le (...)

Patrick SEVAISTRE (CIAN, CCE) : « Les gouvernements africains ne doivent plus se laisser dicter les injonctions moralisatrices du messianisme normatif de l’écosystème bruxellois ! »

L’insurrection du monde agricole qui vient de surgir en France et en d’autres pays européens s’enracine dans plusieurs causes profondes, notamment le démentiel ubris normatif que Bruxelles impose depuis des décennies à nos campagnes : par exemple, pas moins de 14 (...)

CMAAP 11 / Jean-Michel HUET, Partner BearingPoint, et coauteurs : « La traçabilité, un outil stratégique dans la protection de la biodiversité en Afrique »

Les entreprises se concentrent de plus en plus sur la traçabilité de leur chaîne de valeur internationale afin d’évaluer précisément leur impact sur la biodiversité. Cette tendance émerge en réponse à la demande croissante de transparence de la part des consommateurs lors (...)

Pour une nouvelle Francophonie / Denis Deschamps : « Refonder la Francophonie en s’appuyant sur les forces vives de l’Afrique »

Lors de la présentation à l’Académie des Sciences d’Outre-mer du rapport des députés Bruno Fuchs et Michèle Tabarot sur la relation entre la France et l’Afrique, l’ancien Premier ministre de la Centrafricaine (RCA) a évoqué la Francophonie comme « un chef d’œuvre en péril » (...)

CMAAP 11 / Jean-Michel HUET, Partner BearingPoint, et coauteurs : Les lois européennes, un levier majeur de la lutte contre le déclin de la biodiversité, en Afrique et ailleurs

À partir de 2024 – autant dire demain matin ! – chaque entreprise d’Afrique et de partout ailleurs dans le monde, exportant vers l’Union européenne, devra garantir que les produits qu’elle vend sont exempts de toute implication dans la déforestation. Le respect de cette loi (...)

CMAAP 11 / La préservation de la biodiversité, responsabilité écologique et opportunité stratégique pour les entreprises du secteur privé (BearingPoint)

Les six pays africains situés du bassin fleuve Congo et le Brésil sont les deux zones dans le monde particulièrement importantes pour la biodiversité, qui s’appauvrit actuellement plus vite que jamais. Comment réduire cette perte de la biodiversité, dont dépend la moitié du (...)

Denis Deschamps, DG CPCCAF : « Pour un partenariat renouvelé de la France avec l’Afrique… parlons donc du positif ! »

La nécessité d’un nouvel élan à la relation économique entre la France et l’Afrique fait consensus. Pour y parvenir, face à la fois aux attentes plus affirmées des Africains et à une concurrence internationale féroce, il sera impératif de « changer de logiciel », notamment (...)