Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Vincent Peillon, à propos du report du Sommet de l’UPM : « Ne surtout pas baisser les bras ! »

Paris -

Pour la deuxième fois en moins de six mois, et à la grande tristesse de tous les « amoureux » de la Méditerranée, la France (co-présidente de l’UPM, avec l’Égypte) et l’Espagne (future co-présidente) ont dû se résoudre, lundi 15 novembre, à annoncer l’annulation du Sommet de l’Union pour la Méditerranée (UPM), prévu à Barcelone les 19 et 20 novembre 2010. Pire, c’est sine die que ce second Sommet, qui devait fixer le fonctionnement de l’institution, est reporté… Mais, il ne faut « surtout pas baisser les bras face aux difficultés », estime Vincent Peillon.

Photo ci-dessus : Vincent Peillon lors de son intervention au Forum de Paris, le 10 avril 2010. © Alfrd Mignot - avril 2010


Pour Vincent Peillon, chargé du suivi de l’UPM par la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen, il s’agit tout d’abord d’« un échec retentissant pour la diplomatie du Président Sarkozy » qui, mêlant précipitation et inconstance, a réussi « à abimer une bonne idée ». Mais, il s’agit aussi d’un « revers pour l’Europe, incapable de parler d’une seule voix et de mettre les moyens à la hauteur de ses ambitions », estime le député européen dans un communiqué publié sur son blog, ce mardi 16 novembre 2010.

Vincent Peillon revient toutefois sur la nécessité de « ne surtout pas baisser les bras face aux difficultés » : « renoncer à la tâche historique de rapprochement des deux rives de la Méditerranée n’est pas une option. »

« Le repli sur soi serait une faute politique lourde car, si le Sud a besoin de l’Europe, il ne faut pas oublier que l’Europe a tout autant besoin du Sud », conclut-il.

On se rappelle que le député français (PS) au Parlement européen, intervenant au Forum de Paris, le 10 avril 2010, avait fortement soutenu le « renouveau » du partenariat euro-méditerranéen qu’entend promouvoir l’Union pour la Méditerranée (UPM).

Le Rapport de Vincent Peillon (téléchargeable ICI) sur l’Union pour la Méditerranée avait été adopté par le Parlement européen, le 20 mai 2010, après avoir reçu l’aval de la Commission des affaires étrangères du même Parlement européen, le 28 avril 2010.

Ce rapport avait pour ambition de proposer, selon Vincent Peillon, « une feuille de route pour relancer l’UPM, clarifier ses missions et définir une stratégie à long terme de l’Union européenne vers le Sud de la Méditerranée. »


Alfred Mignot


Articles récents recommandés