Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Verbatim - À propos de l’UPM...

8 août 2008
Marseille - Choses dites et entendues à Marseille, lors des « Med Business Days » des 3 et 4 juillet 2008... Laurence PARISOT, Présidente du MEDEF : « La Méditerranée, c’est notre avenir ! Ensemble, nous serons plus forts dans la mondialisation ! Avec les entreprises, donnons une nouvelle impulsion à l’intégration économique de la région ! Mobilisons-nous pour une Méditerranée compétitive qui gagne. »
Laurence PARISOT, Présidente du MEDEF, quelques minutes avant d’ouvrir le grand débat des « Med Business Days » de Marseille, le 3 juillet 2008.




Ernest-Antoine SEILLIERE
Président de BUSINESSEUROPE

« Je soutiens pleinement la nouvelle politique méditerranéenne pour renforcer la compétitivité du secteur privé. " L’agenda de Marseille pour la compétitivité " que les entreprises euro-méditerranéennes élaboreront en partenariat lors de cette conférence dynamisera la croissance, l’emploi et la coopération entre l’Europe et les pays de la rive sud de la Méditerranée. »

:::::: :

Jacques-Jean SARRAF
Président de BUSINESSMED

« En amont, il faut savoir que le moteur du progrès est l’entreprise et être constamment à l’écoute du chef d’entreprise.
 En aval, c’est le Partenariat Public Privé, la synergie qui s’établit entre le monde économique et le pouvoir politique qui réalise ce progrès.
Une organisation consciente de ce double critère fait la différence face aux défis de notre temps. Nous souhaitons être sans relâche cette organisation. »

:::::: :

Jacques PFISTER
Président de la CCI Marseille Provence (CCIMP)

« Les entrepreneurs du sud veulent démontrer qu’ils sont les premiers ambassadeurs de la construction Euro-méditerranéenne. Choisir Marseille Provence comme l’épicentre de cette stratégie, c’est lui redonner sa vocation historique de Métropole d’échanges économiques et de mixités culturelles. »

:::::: :

Peter MANDELSON
Commissaire européen au commerce extérieur

« Il ne faut plus commettre « l’erreur » de considérer le commerce euro - méditerranéen comme entre deux régions séparées. Nous sommes une région unique, car l’Europe a pris naissance en Méditerranée. Les échanges sont le point focal dans la relation Europe-Méditerranée : le flux de marchandises et des personnes enrichit les idées et les cultures. Il apporte le développement, la stabilité et la croissance. C’est la définition exacte de ce qu’on dit mutuellement avantageux. »

:::::: :

Philippe de FONTAINE VIVE
Vice-Président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), en charge de la Femipe

« La taille des économies sud-méditerranéennes est relativement faible. Du Maroc à la Turquie, on a un marché substantiel en termes de population, mais qui ne représente pas une zone majeure à l’échelle mondiale, compte tenu du niveau de développement. C’est pour cela que l’avenir des pays Meda passe par un rapprochement avec l’Europe et une plus forte intégration régionale. »
« Le projet de l’Union pour la Méditerranée est, d’abord, une occasion exceptionnelle de remettre la Méditerranée en haut des priorités de l’Europe. C’est en cela qu’il est déjà important. Ensuite, au lieu d’avoir l’Europe qui dicte les priorités et montre ce qu’il faut faire, alors qu’on n’est pas dans cette logique, il s’agit d’une œuvre de concertation et il ne faut pas se demander où est ce document qui dit tout. »

:::::: :

Pierre SIMON
Président d’Eurochambres, Président de le CCI Paris

« L’Union pour la Méditerranée est une opportunité historique à saisir pour favoriser le renforcement des partenariats économiques entre les pays riverains du bassin méditerranéen et ceux de l’Union européenne. L’ensemble des chambres de commerce et d’industrie des pays concernés entend s’engager pleinement dans ce projet. »

:::::: :

Férid TOUNSI
Président de l’ATU - Unité de l’Accord d’Agadir

« L’Union pour la Méditerranée suscite beaucoup d’attentes au Sud. Le secteur privé doit y jouer un rôle moteur. L’investissement est un important vecteur d’intégration régionale, laquelle intégration représente un facteur de prospérité et de paix dans la Zone Euromed.
De nouveaux instruments de soutien du secteur privé du Sud de la Méditerranée avec un partenariat plus solidaire avec les PME de l’Union Européenne sont une nécessité absolue pour créer plus de prospérité et plus d’emplois dans l’Espace Euromed. »

:::::: :

Jesus BANEGAS
Président de la Commission des Relations Internationales de la CEOE

« Toute initiative pour renforcer la compétitivité des pays du Sud de la Méditerranée doit inclure le secteur privé. Les entreprises sont des conducteurs économiques naturels et la communauté d’affaires est le meilleur endroit pour identifier les secteurs prioritaires pour les projets d’intérêt. »

:::::: :

Dominique NOUVELLET
Président de SIPAREX

« Union pour la Méditerranée : Une communauté de destins à reconstruire, fondée sur une volonté d’échanges et de partage d’expériences. »

:::::: :

Nagy RIZK
Gestionnaire du Fonds d’investissement "The Building Block"

« L’ Union pour la Méditerranée est une nécessité de structuration soutenable pour les deux côtés du bassin. Elle peut générer des opportunités mutuelles si elle est bien réfléchie, bien construite et bien gérée. »

:::::: :

Dominique BAUDIS
Président de l’Institut du Monde Arabe

« Au cœur du village mondial, les Méditerranéens habitent le même quartier de la planète. Ce voisinage a forgé une histoire commune, tissé des liens multiples et développé des influences réciproques. Cette proximité génère des sentiments, parfois des ressentiments, qui enrichissent une relation souvent passionnée. »

:::::: :

Giancarlo BERTONI
Directeur du Département Promotion et Marketing de la SIMEST

« Seule une politique réaliste et partagée pourrait être la pierre angulaire pour une Union de la Méditerranée. Ce serait la condition pour le développement de la coopération économique du secteur dans lequel les PME pourraient jouer un rôle crucial pour la croissance et la stabilité. »

:::::: :

Réda HAMIANI
Président du Forum des Chefs d’Entreprise

« Le Projet de l’Union pour la Méditerranée, un pari et un espoir pour l’avenir de nos peuples. »

:::::: :

Charles MILHAUD
Président du Groupe Caisse d’Epargne, Adjoint au Maire de Marseille pour les Affaires Economiques

« L’Union Pour la Méditerranée est une initiative politique qui met en mouvement les acteurs économiques (entreprises, universitaires et chercheurs, experts de toutes spécialités) en leur offrant de regarder le bassin méditerranéen désormais comme un territoire économique cohérent à construire. Cette initiative propose de créer un cadre politique et institutionnel favorable au développement des initiatives privées : la plupart certes existent déjà (décisions d’investissement et partenariats des entreprises, réseaux d’expertises...) mais elles pourront s’épanouir davantage encore et finalement plus vite. L’UPM postule enfin que le développement économique de part et d’autre des différentes rives de la Méditerranée sera le moteur le plus efficace de la paix et de la prospérité collective. »

:::::: :

Nassim KERDJOUDJ
Directeur Général de NET-SKILLS

« Créer une dynamique de dépendance positive et un espace de projets d’intérêts convergents. »

:::::: :

Shraga BROSH
Président de la Manufacturers Association of Israel

« Nous soutenons fortement l’initiative de l’Union pour la Méditerranée, avec une participation active du secteur privé en Israël. »

:::::: :

Alain DUTHEIL
Responsable ST Microelectronics

« Dans l’industrie du semi-conducteur, la région euro-méditerranéenne est déjà une réalité. Pour STMicroelectronics, 20000 personnes, expertes en haute technologie, sont concentrées dans cinq pays autour du Bassin Méditerranéen, axe central et moteur d’une industrie clé pour le développement technologique, économique et social qui relie les quatre points cardinaux du monde : du Nord au Sud et de l’Ouest à l’Est. ».

:::::: :

Benita FERRERO-WALDNER


Commissaire européen chargée des relations extérieures et de la politique européenne de voisinage

« L’idée d’une Union pour la Méditerranée est intéressante si elle apporte une valeur ajoutée, si elle vient renforcer le processus Euromed ».
« C’est positif pour l’Europe et, en particulier, pour la Commission européenne qui n’a jamais cessé de rappeler l’importance des enjeux et des défis communs avec nos voisins méditerranéens. »
« C’est un nouveau défi pour nous tous, pour le bien de chacun des pays du Bassin méditerranéen. »

:::::: :

Jacques PFISTER



Président de la CCI Marseille Provence (CCIMP)

« Les entrepreneurs du sud veulent démontrer qu’ils sont les premiers ambassadeurs de la construction Euro-méditerranéenne. Choisir Marseille Provence comme l’épicentre de cette stratégie, c’est lui redonner sa vocation historique de Métropole d’échanges économiques et de mixités culturelles. »

:::::: :

Paul MASSARDIER
Directeur Général Opérationnel Afrique de AGS MOBILITAS

« L’union Méditerranéenne c’est l’avenir. Avec 80 % de population francophone dans le bassin, la France et nous tous avons un rôle important à jouer. Ne perdons pas de temps et sachons bénéficier de cet avantage. »

:::::: :

Ramon GOMEZ-FERRER BOLDOVA
Directeur Général du Port de Valence

« L’union euro-méditerranéenne, en s’appuyant sur un réseau logistique et de transport robuste et performant, deviendra un des pôles de prospérité et de bien-être mondial du XXI ème siècle. »

:::::: :

François MAHE DES PORTES
Président du Directoire de MGI - Marseille Gyptis International

« Ce ne sont pas les gros qui mangent les petits ce sont les rapides qui survivent aux lents. »

:::::: :

Philippe FAYOL
Directeur logistique du Port Autonome de Marseille

« Notre Mer est notre lien. »

:::::: :

Frédéric GUILLEUX
Secrétaire Général du pôle risque & Directeur du développement Adjoint de l’EUROPOLE DE L’ARBOIS

« Assurer un développement partagé et complémentaire où la place de l’écologie serait au cœur de nos préoccupations. »

:::::: :

Thierry LEPERCQ
Président de Solaire Direct

« Construire l’Union pour la Méditerranée, c’est montrer au monde que la diversité fait la force. »

:::::: :

François VAUTHEROT
Directeur Général du GNFA Afrique et Délégué Maghreb

« Une utopie réaliste, nécessaire et utile ; une chance pour tous. »

:::::: :

Olivier ROBERT DE MASSY
Directeur Général du Centre de Formation de la Profession Bancaire

« L’Union pour la Méditerranée c’est probablement d’abord l’humain pour la Méditerranée. »

:::::: :

Bernard PARANQUE
Directeur du Programme Mastère ESC d’Euromed Marseille

« La mosaïque des possibles pour une Union Méditerranéenne motrice du changement des mondes. »

:::::: :

Gad PROPPER
Directeur opérationnel Osem International

« Je suis pour l’Union pour la Méditerranée, avec l’attention spéciale de l’Union Européenne aux problèmes et aux opportunités de renforcer les liens entre chaque pays. »

:::::: :

Hassan BAHI
Directeur du Centre Régional d’Investissement de Meknes Tafilalet

« Oeuvrons ensemble pour que la Méditerranée soit un havre de développement et de paix durables. »

À

Laurence PARISOT
Présidente du MEDEF

« La Méditerranée, c’est notre avenir ! Ensemble, nous serons plus forts dans la mondialisation ! Avec les entreprises, donnons une nouvelle impulsion à l’intégration économique de la région ! Mobilisons-nous pour une Méditerranée compétitive qui gagne. »

:::::: :

Ernest-Antoine SEILLIERE
Président de BUSINESSEUROPE

« Je soutiens pleinement la nouvelle politique méditerranéenne pour renforcer la compétitivité du secteur privé. " L’agenda de Marseille pour la compétitivité " que les entreprises euro-méditerranéennes élaboreront en partenariat lors de cette conférence dynamisera la croissance, l’emploi et la coopération entre l’Europe et les pays de la rive sud de la Méditerranée. »

:::::: :

Jacques-Jean SARRAF
Président de BUSINESSMED

« En amont, il faut savoir que le moteur du progrès est l’entreprise et être constamment à l’écoute du chef d’entreprise.
 En aval, c’est le Partenariat Public Privé, la synergie qui s’établit entre le monde économique et le pouvoir politique qui réalise ce progrès.
Une organisation consciente de ce double critère fait la différence face aux défis de notre temps. Nous souhaitons être sans relâche cette organisation. »

:::::: :

Jacques PFISTER
Président de la CCI Marseille Provence (CCIMP)

« Les entrepreneurs du sud veulent démontrer qu’ils sont les premiers ambassadeurs de la construction Euro-méditerranéenne. Choisir Marseille Provence comme l’épicentre de cette stratégie, c’est lui redonner sa vocation historique de Métropole d’échanges économiques et de mixités culturelles. »

:::::: :

Peter MANDELSON
Commissaire européen au commerce extérieur

« Il ne faut plus commettre « l’erreur » de considérer le commerce euro - méditerranéen comme entre deux régions séparées. Nous sommes une région unique, car l’Europe a pris naissance en Méditerranée. Les échanges sont le point focal dans la relation Europe-Méditerranée : le flux de marchandises et des personnes enrichit les idées et les cultures. Il apporte le développement, la stabilité et la croissance. C’est la définition exacte de ce qu’on dit mutuellement avantageux. »

:::::: :

Philippe de FONTAINE VIVE
Vice-Président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), en charge de la Femipe

« La taille des économies sud-méditerranéennes est relativement faible. Du Maroc à la Turquie, on a un marché substantiel en termes de population, mais qui ne représente pas une zone majeure à l’échelle mondiale, compte tenu du niveau de développement. C’est pour cela que l’avenir des pays Meda passe par un rapprochement avec l’Europe et une plus forte intégration régionale. »
« Le projet de l’Union pour la Méditerranée est, d’abord, une occasion exceptionnelle de remettre la Méditerranée en haut des priorités de l’Europe. C’est en cela qu’il est déjà important. Ensuite, au lieu d’avoir l’Europe qui dicte les priorités et montre ce qu’il faut faire, alors qu’on n’est pas dans cette logique, il s’agit d’une œuvre de concertation et il ne faut pas se demander où est ce document qui dit tout. »

:::::: :

Pierre SIMON
Président d’Eurochambres, Président de le CCI Paris

« L’Union pour la Méditerranée est une opportunité historique à saisir pour favoriser le renforcement des partenariats économiques entre les pays riverains du bassin méditerranéen et ceux de l’Union européenne. L’ensemble des chambres de commerce et d’industrie des pays concernés entend s’engager pleinement dans ce projet. »

:::::: :

Férid TOUNSI
Président de l’ATU - Unité de l’Accord d’Agadir

« L’Union pour la Méditerranée suscite beaucoup d’attentes au Sud. Le secteur privé doit y jouer un rôle moteur. L’investissement est un important vecteur d’intégration régionale, laquelle intégration représente un facteur de prospérité et de paix dans la Zone Euromed.
De nouveaux instruments de soutien du secteur privé du Sud de la Méditerranée avec un partenariat plus solidaire avec les PME de l’Union Européenne sont une nécessité absolue pour créer plus de prospérité et plus d’emplois dans l’Espace Euromed. »

:::::: :

Jesus BANEGAS
Président de la Commission des Relations Internationales de la CEOE

« Toute initiative pour renforcer la compétitivité des pays du Sud de la Méditerranée doit inclure le secteur privé. Les entreprises sont des conducteurs économiques naturels et la communauté d’affaires est le meilleur endroit pour identifier les secteurs prioritaires pour les projets d’intérêt. »

:::::: :

Dominique NOUVELLET
Président de SIPAREX

« Union pour la Méditerranée : Une communauté de destins à reconstruire, fondée sur une volonté d’échanges et de partage d’expériences. »

:::::: :

Nagy RIZK
Gestionnaire du Fonds d’investissement "The Building Block"

« L’ Union pour la Méditerranée est une nécessité de structuration soutenable pour les deux côtés du bassin. Elle peut générer des opportunités mutuelles si elle est bien réfléchie, bien construite et bien gérée. »

:::::: :

Dominique BAUDIS
Président de l’Institut du Monde Arabe

« Au cœur du village mondial, les Méditerranéens habitent le même quartier de la planète. Ce voisinage a forgé une histoire commune, tissé des liens multiples et développé des influences réciproques. Cette proximité génère des sentiments, parfois des ressentiments, qui enrichissent une relation souvent passionnée. »

:::::: :

Giancarlo BERTONI
Directeur du Département Promotion et Marketing de la SIMEST

« Seule une politique réaliste et partagée pourrait être la pierre angulaire pour une Union de la Méditerranée. Ce serait la condition pour le développement de la coopération économique du secteur dans lequel les PME pourraient jouer un rôle crucial pour la croissance et la stabilité. »

:::::: :

Réda HAMIANI
Président du Forum des Chefs d’Entreprise

« Le Projet de l’Union pour la Méditerranée, un pari et un espoir pour l’avenir de nos peuples. »

:::::: :

Charles MILHAUD
Président du Groupe Caisse d’Epargne, Adjoint au Maire de Marseille pour les Affaires Economiques

« L’Union Pour la Méditerranée est une initiative politique qui met en mouvement les acteurs économiques (entreprises, universitaires et chercheurs, experts de toutes spécialités) en leur offrant de regarder le bassin méditerranéen désormais comme un territoire économique cohérent à construire. Cette initiative propose de créer un cadre politique et institutionnel favorable au développement des initiatives privées : la plupart certes existent déjà (décisions d’investissement et partenariats des entreprises, réseaux d’expertises...) mais elles pourront s’épanouir davantage encore et finalement plus vite. L’UPM postule enfin que le développement économique de part et d’autre des différentes rives de la Méditerranée sera le moteur le plus efficace de la paix et de la prospérité collective. »

:::::: :

Nassim KERDJOUDJ
Directeur Général de NET-SKILLS

« Créer une dynamique de dépendance positive et un espace de projets d’intérêts convergents. »

:::::: :

Shraga BROSH
Président de la Manufacturers Association of Israel

« Nous soutenons fortement l’initiative de l’Union pour la Méditerranée, avec une participation active du secteur privé en Israël. »

:::::: :

Alain DUTHEIL
Responsable ST Microelectronics

« Dans l’industrie du semi-conducteur, la région euro-méditerranéenne est déjà une réalité. Pour STMicroelectronics, 20000 personnes, expertes en haute technologie, sont concentrées dans cinq pays autour du Bassin Méditerranéen, axe central et moteur d’une industrie clé pour le développement technologique, économique et social qui relie les quatre points cardinaux du monde : du Nord au Sud et de l’Ouest à l’Est. ».

:::::: :

Benita FERRERO-WALDNER


Commissaire européen chargée des relations extérieures et de la politique européenne de voisinage

« L’idée d’une Union pour la Méditerranée est intéressante si elle apporte une valeur ajoutée, si elle vient renforcer le processus Euromed ».
« C’est positif pour l’Europe et, en particulier, pour la Commission européenne qui n’a jamais cessé de rappeler l’importance des enjeux et des défis communs avec nos voisins méditerranéens. »
« C’est un nouveau défi pour nous tous, pour le bien de chacun des pays du Bassin méditerranéen. »

:::::: :

Jacques PFISTER



Président de la CCI Marseille Provence (CCIMP)

« Les entrepreneurs du sud veulent démontrer qu’ils sont les premiers ambassadeurs de la construction Euro-méditerranéenne. Choisir Marseille Provence comme l’épicentre de cette stratégie, c’est lui redonner sa vocation historique de Métropole d’échanges économiques et de mixités culturelles. »

:::::: :

Paul MASSARDIER
Directeur Général Opérationnel Afrique de AGS MOBILITAS

« L’union Méditerranéenne c’est l’avenir. Avec 80 % de population francophone dans le bassin, la France et nous tous avons un rôle important à jouer. Ne perdons pas de temps et sachons bénéficier de cet avantage. »

:::::: :

Ramon GOMEZ-FERRER BOLDOVA
Directeur Général du Port de Valence

« L’union euro-méditerranéenne, en s’appuyant sur un réseau logistique et de transport robuste et performant, deviendra un des pôles de prospérité et de bien-être mondial du XXI ème siècle. »

:::::: :

François MAHE DES PORTES
Président du Directoire de MGI - Marseille Gyptis International

« Ce ne sont pas les gros qui mangent les petits ce sont les rapides qui survivent aux lents. »

:::::: :

Philippe FAYOL
Directeur logistique du Port Autonome de Marseille

« Notre Mer est notre lien. »

:::::: :

Frédéric GUILLEUX
Secrétaire Général du pôle risque & Directeur du développement Adjoint de l’EUROPOLE DE L’ARBOIS

« Assurer un développement partagé et complémentaire où la place de l’écologie serait au cœur de nos préoccupations. »

:::::: :

Thierry LEPERCQ
Président de Solaire Direct

« Construire l’Union pour la Méditerranée, c’est montrer au monde que la diversité fait la force. »

:::::: :

François VAUTHEROT
Directeur Général du GNFA Afrique et Délégué Maghreb

« Une utopie réaliste, nécessaire et utile ; une chance pour tous. »

:::::: :

Olivier ROBERT DE MASSY
Directeur Général du Centre de Formation de la Profession Bancaire

« L’Union pour la Méditerranée c’est probablement d’abord l’humain pour la Méditerranée. »

:::::: :

Bernard PARANQUE
Directeur du Programme Mastère ESC d’Euromed Marseille

« La mosaïque des possibles pour une Union Méditerranéenne motrice du changement des mondes. »

:::::: :

Gad PROPPER
Directeur opérationnel Osem International

« Je suis pour l’Union pour la Méditerranée, avec l’attention spéciale de l’Union Européenne aux problèmes et aux opportunités de renforcer les liens entre chaque pays. »

:::::: :

Hassan BAHI
Directeur du Centre Régional d’Investissement de Meknes Tafilalet

« Oeuvrons ensemble pour que la Méditerranée soit un havre de développement et de paix durables. »

Articles récents recommandés