Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Veille Affaires Afrique n° 27 - Focus CAMEROUN,
avec Semaines Africaines

19 mars 2019

Voici notre Veille Affaires Afrique n° 27, d’après une sélection d’informations de notre partenaire SEMAINES AFRICAINES, revue de veille économique hebdomadaire en ligne, dédiée à l’Afrique subsaharienne francophone.

Cette semaine, nous vous présentons un focus
CAMEROUN

* * *

CLIMAT DES AFFAIRES

#Loi de finance #TVA
La Loi de finance 2019 prévoit l’imposition de la TVA sur des secteurs auparavant exonérés de cette taxe : les secteurs de l’assurance maladie et de l’assurance vie, et le secteur brassicole. À la suite de la décision de la Société Anonyme des Brasseries du Cameroun (SABC) et de Guiness Cameroun d’augmenter leurs prix en réaction à l’introduction de la TVA, le gouvernement a décidé de suspendre ces augmentations de prix.


#Patronat
Le GICAM a rencontré le premier ministre Joseph DION NGUTE pour évoquer les difficultés rencontrées par les entreprises camerounaises, notamment : l’environnement sécuritaire préoccupant (30 à 40 % du chiffre d’affaires touché), une fiscalité confiscatoire et peu incitative, le règlement poussif de la dette intérieure due aux entreprises, les dépôts de liasse fiscale avec le nouveau système OHADA, et l’épineux problème de la rareté des devises.

Surtout, le GICAM a pointé du doigt le coût des matières premières camerounaises, 30 % à 40 % plus chères que les étrangères, qui pénalise les secteurs énergivores comme l’agro-industrie (notamment la Cameroon Development Corporation (CDC), déjà confrontée à la crise anglophone).

#Port #Partenariat #France
Le Port autonome de Douala (PAD) et le Grand port maritime de Bordeaux ont signé un contrat de partenariat de trois ans. Cet accord concerne : la promotion des échanges commerciaux entre les deux institutions ; la promotion du développement et l’amélioration de la relation ville-port ; l’aspect commercial, la logistique et l’industrie de l’activité portuaire ; la planification du développement portuaire ; la gestion des résidus de dragage ; l’accompagnement à l’élaboration du schéma directeur du développement du port ; l’hydrographie.


#Bilan #Publication
La Banque africaine de développement (BAD) a publié le rapport relatif à l’examen à mi-parcours du document de stratégie par pays (DSP) 2015-2020 et le rapport d’examen du rendement du portefeuille pays (CPPR).


#Corruption #Arrestation
Un ancien ministre de la défense, Égard Alain Mebe Ngo’o, et sa femme ont été incarcérés en raison d’accusations de malversations dans des contrats d’achats d’équipements militaires auprès de la société française Magforce. Cette arrestation est le fruit de la politique de lutte contre la fraude et la corruption engagée par le gouvernement camerounais depuis 2006.


#Importation #Protectionnisme
Souhaitant instaurer une politique de contrôle des importations, le gouvernement camerounais réfléchit à suspendre les importations impactant les secteurs de la sidérurgie et de la métallurgie et notamment les tôles, clous, fer à béton… Ils considèrent que la production locale est suffisante pour répondre à la demande nationale.

#Suspension
Le Cameroun a été suspendu de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour non-règlement de ses cotisations. De fait, le Cameroun doit rembourser à l’OMC la somme de 180 millions FCFA. L’apurement des arriérés est la condition sine qua none à la réintégration du Cameroun au sein de l’OMC.


#Marchés publics
Le Cameroun vient de se doter d’une plateforme numérique pour la passation de marchés publics, dénommée « Cameroon Online E-procurement System » (Coleps). Plus précisément, les prestataires désireux de soumissionner en ligne devront préalablement s’enregistrer sur le site web du ministère (www.marchespublics.com) et disposer d’un certificat électronique.

Pour rappel, cette plateforme est financée par la Corée du Sud à hauteur de 3 milliards FCFA et vise à réduire la corruption dans l’attribution des marchés publics.

AGRICULTURE - ALIMENTATION - AGROALIMENTAIRE

#Hévéa #Investissement
Le Fonds de pension norvégien (le plus important au monde avec 900 milliards d’euros) a retiré ses financements au Singapourien Halcyon Agri Corporation, exploitant l’hévéa au Cameroun, à travers sa filiale Sud Cameroun Hévéa (Sudcam). Ce retrait est consécutif aux accusations de dégradation de l’environnement et de non-respect des plans de compensation et de réinstallation formulées par l’ONG Greenpeace Afrique.


#Certification #Hévéa
La Société africaine forestière et agricole du Cameroun (Safacam), filiale de la luxembourgeoise Société financière des caoutchoucs (Socfin), annonce l’obtention d’un certificat ISO 9 001 (2015) pour ce qui concerne son usine et sa plantation d’hévéas.


#Coton
Aujourd’hui, 95 % de la production de coton est vendue sur les marchés internationaux, et seulement 5 % sont transformés au Cameroun. C’est pourquoi le gouvernement souhaite porter à 50 % la part de production nationale qui sera transformée sur place par la Cotonnière Industrielle du Cameroun (CICAM).

De fait, cette ambition repose sur la capacité de la SODECOTON à porter sa production de 280 000 tonnes à 600 000 tonnes annuelles en 2025. Pour rappel, un plan d’investissement de 40 milliards FCFA vise à atteindre cet objectif en finançant notamment l’acquisition d’engins pour la mécanisation, l’augmentation du parc automobile pour le ramassage, le renflouement du fonds de roulement pour l’approvisionnement en engrais, et évidemment l’accroissement de la force industrielle pour améliorer le triturage.


#Banane
Les exportations de bananes ont baissé de 2 000 tonnes entre janvier 2018 et janvier 2019. Cette chute s’explique par les tensions engendrées par la crise anglophone, où est localisé l’essentiel des plantations de bananes détenues par la Cameroon Development Corporation (CDC). De fait, l’association bananière du Cameroun (Asobcam) a retiré la CDC de la liste des exportateurs du Cameroun.

BANQUE - FINANCES - ASSURANCES

#Investissement
Enko Capital, à travers son fonds dédié aux investissements en Afrique, Enko Africa Private Equity Fund (EAPEF), a pris des participations dans la société kényane Software Technologie Ltd (STL).


#Suspension
Le Cameroun a été suspendu de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour non-règlement de ses cotisations. De fait, le Cameroun doit rembourser à l’OMC la somme de 180 millions FCFA. L’apurement des arriérés est la condition sine qua none à la réintégration du Cameroun au sein de l’OMC.


#Entrepreneuriat
Afin de réduire la part du secteur informel dans l’économie camerounaise et de faciliter l’accès des TPE-PME à des financements adaptés à leurs besoins, un accord cadre a été signé entre l’Agence de promotion des PME et cinq établissements de crédit : UBA, CCA Bank, Ecobank, PRO-PME et Afriland First Bank.

ÉNERGIES-CLIMAT

#Électricité #Partenariat Public-Privé
Selon la directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun, le Cameroun constitue une formidable opportunité pour les investisseurs intéressés par le développement de projets en partenariats public-privé (PPP) dans le secteur de l’électricité.

De fait, le projet de construction de la centrale hydroélectrique de Nachtigal en est la parfaite illustration. Ce projet a réuni différents investisseurs, notamment Électricité de France (EDF) ; la Société financière internationale (SFI) ; le fonds Africa50 dans lequel l’on retrouve la Banque africaine de développement (BAD), et STOA Infra & Energy, un fonds d’investissement détenu par la Caisse des dépôts et consignations de France.


#Partenariat #Solaire
L’Institut africain d’informatique (IAI) au Cameroun a annoncé avoir signé un partenariat avec la multinationale israélienne Blue Power, dans le cadre du projet « Energie renouvelable et TIC » (Enertic). La première phase du projet consiste à former localement 3 000 agents techniques sur les technologies d’acquisition d’énergie via les systèmes solaires.


#Barrage #Hydroélectricité
L’entreprise américaine General Electric sera le fournisseur des turbines du barrage de Nachtigal.

INFRASTRUCTURES - TP - BTP

#Importation #Protectionnisme
Souhaitant instaurer une politique de contrôle des importations, le gouvernement camerounais réfléchit à suspendre les importations impactant les secteurs de la sidérurgie et de la métallurgie et notamment les tôles, clous, fer à béton… Ils considèrent que la production locale est suffisante pour répondre à la demande nationale.


#Pont
Le projet d’installation de 55 ponts métalliques en sections préfabriquées modulaires dans les dix régions du Cameroun connaît une avancée significative depuis 2014. Pour rappel, les parties engagées dans ce projet de construction sont : Eximbank USA et la Société générale qui ont financé ce projet d’un coût total de 46 milliards FCFA ; Acrow Corporation USA qui a conçu les ponts ; et Ellipse Projects SAS France, chargée de l’installation des ponts.


#Complexe urbain
Yaoundé va se doter d’un complexe urbain immobilier de cinq tours de 11, 20 et 23 étages, qui abritera des logements, des bureaux, des salles de sport et un hôtel. Ce projet immobilier d’un coût de 40 milliards FCFA est financé par la Communauté urbaine de Yaoundé et par des investisseurs chinois.

INTERNET - TIC - TÉLÉCOMS

#Application mobile #Levée de fonds
Kiro’o Games, une entreprise fondée par le jeune promoteur camerounais Olivier Guillaume MADIBA, spécialisée dans le développement du jeu mobile, serait en train de préparer une nouvelle levée de fonds de 1 million USD, avec un premier closing espéré à 300 000 USD.


#Chiffre d’affaires #Bilan
Pour l’année 2018, le chiffre d’affaires de MTN Cameroon est en baisse de 16 milliards FCFA. Cette baisse est imputable à la baisse des recettes sur les appels entrants et sortants. Surtout, la crise anglophone semble affecter durablement l’activité de MTN Cameroon : l’entreprise détient 60 % des parts de marché du secteur des télécommunications dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où 206 sites MTN y ont été vandalisés. Pour autant, MTN a enregistré de bonnes performances sur les data (Internet) et la Mobile money.


#Téléphonie mobile #Sanctions
En raison de la mauvaise qualité des prestations des opérateurs de téléphonie mobile, l’Agence de régulation des télécommunications (ART) devait prendre des sanctions à l’encontre des opérateurs de téléphonie mobile opérant au Cameroun : il n’en sera rien puisque l’audit des opérateurs s’est déroulé avant la signature des avenants aux conventions des concessions. Mais ces conventions ayant été signées le 26 février 2019, les opérateurs de téléphonie mobile (MTN, Orange, Camtel et Nexttel) sont désormais passibles de sanctions.


#Bilan
MTN Cameroon compte plus de 5 millions de clients pour son service Mobile money. Cette hausse s’explique par le nombre toujours plus important de services qu’il est désormais possible de payer depuis son mobile, notamment : les frais scolaires, la taxe foncière, les allocations familiales, l’électricité, les abonnements TV, les restaurants, les supermarchés, les hôtels, les stations-service, les transports…

#Collecte de données
La Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) et Huawei ont signé un contrat de 3,8 milliards FCFA pour la construction de trois centres de gestions de données. Surtout, en raison des affaires d’espionnage dans lesquelles est impliquée Huawei, il a été prévu dans le contrat des dispositions qui interdisent l’espionnage.

MINES - HYDROCARBURES

#Gaz
YF Finance, une société d’investissement kazakhe basée à Londres, a investi un montant supplémentaire de 5,85 millions de livres sterling (7,7 millions USD) dans le capital de Victoria Oil and Gas, une junior pétrolière cotée sur le London Stock Exchange et actionnaire majoritaire de l’entreprise Gaz du Cameroun.

TRANSPORTS - LOGISTIQUE - INDUSTRIE

#Port #Exportation
Le volume des marchandises destinées à l’importation et à l’exportation traité au port de Kribi en 2018 s’élève à 6,4 millions de tonnes. Plus précisément, le trafic conteneurisé des marchandises avec plus de 10 millions de tonnes de marchandises traitées représente 18 % de l’activité, alors que le trafic de vrac solide traité, essentiellement le bois, représente 3 % du trafic avec un volume de 224 567 tonnes exportées. Par ailleurs, le volume de trafic à l’import est de 34 587 tonnes contre 359 386 tonnes à l’export, hormis le vrac liquide.


#Port #Partenariat #France
Le Port autonome de Douala (PAD) et le Grand port maritime de Bordeaux ont signé un contrat de partenariat de trois ans. Cet accord concerne : la promotion des échanges commerciaux entre les deux institutions ; la promotion du développement et l’amélioration de la relation ville-port ; l’aspect commercial, la logistique et l’industrie de l’activité portuaire ; la planification du développement portuaire ; la gestion des résidus de dragage ; l’accompagnement à l’élaboration du schéma directeur du développement du port ; l’hydrographie.

#Aviation #Partenariat
Le Cameroun et l’Égypte ont signé un accord bilatéral révisé en matière de transports aériens. De fait, Egyptair ouvrira cette année des vols vers Douala.

#Formation professionnelle #Financement
La France va financer la construction de deux centres de formation professionnelle dans les villes d’Edéa et de Douala, situées dans la région du Littoral. Ces financements sont pourvus dans le cadre du Contrat Désendettement Développement (C2D). 

Les futurs centres de formation professionnelle d’Edéa et de Douala vont former les jeunes camerounais dans les métiers en rapport avec la maintenance industrielle, le transport et la logistique, la pâtisserie, l’agro-industrie, ou encore la boucherie.


#Importation #Protectionnisme
Souhaitant instaurer une politique de contrôle des importations, le gouvernement camerounais réfléchit à suspendre les importations impactant les secteurs de la sidérurgie et de la métallurgie et notamment les tôles, clous, fer à béton… Ils considèrent que la production locale est suffisante pour répondre à la demande nationale.


#Rebelles #Commerce transfrontalier
Les transporteurs camerounais n’excluent plus l’hypothèse de ne plus approvisionner Bangui, la capitale de la République centrafricaine (RCA), en raison de la détérioration de la situation sécuritaire au niveau de la frontière.


#Pont
Le projet d’installation de 55 ponts métalliques en sections préfabriquées modulaires dans les dix régions du Cameroun connaît une avancée significative depuis 2014. Pour rappel, les parties engagées dans ce projet de construction sont : Eximbank USA et la Société générale qui ont financé ce projet d’un coût total de 46 milliards FCFA ; Acrow Corporation USA qui a conçu les ponts ; et Ellipse Projects SAS France, chargée de l’installation des ponts.

#Locomotive #Transport ferroviaire
Le ministère des transports a procédé à la mise en service de cinq nouvelles locomotives acquises par le transporteur ferroviaire national, Camrail. Pour rappel, ces locomotives ont été fabriquées par General Electric pour un montant total de 12,3 milliards FCFA.

ETC, ETC… Cliquez sur l’image ci-dessous

et obtenez plus deux cents informations complémentaires en recevant un exemplaire gratuit de la veille hebdomadaire de notre partenaire SEMAINES AFRICAINES, et PROFITEZ de notre offre préférentielle : VOTRE PREMIER MOIS OFFERT pour tout abonnement annuel

◊ ◊ ◊

CLIQUEZ ICI et INSCRIVEZ-VOUS
pour être sûr de continuer à recevoir gratuitement notre INFOLETTRE


◊ ◊ ◊

Articles récents recommandés