Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Une première année bien remplie pour le Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée

Tous pays EUROMED-AFRIQUE | 20 novembre 2010 | src.LeJMED.fr
Marseille -

Créé en octobre 2009, le Centre de Marseille pour l’Intégration en Méditerranée (CMI) a organisé le 18 novembre 2010 sa deuxième assemblée annuelle. L’occasion, pour son directeur Mats Karlsson, de dresser un premier bilan des activités du CMI, et pour Philippe de Fontaine Vive, co-Président du Comité stratégique, d’indiquer les grands axes d’action à venir.

Photo ci-dessus, de g. à dr. : Mats Karlsson, Directeur du CMI, et Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la BEI et co-Président du Conseil stratégique du CMI. © leJmed.fr - avril 2010


Pour cette seconde assemblée et premier anniversaire, de nombreuses personnalités fortement impliquées dans le déploiement du partenariat euromed ont fait le déplacement de la Villa Valmer, le beau siège marseillais du CMI, perché en haut d’une colline et avec vue imprenable sur la mer…

Si l’on en juge à l’abondance et à la qualité des travaux accomplis ou engagés à ce jour, le bilan d’activité (téléchargeable ici, en anglais), présenté par Mats Karlsson, Directeur du CMI, illustrait avec la force de l’évidence la pertinence du concept de plateforme de coopération et de partenariat inter-institutionnels qui a présidé à la création du CMI.

Au nombre de ce travaux, on citera notamment l’édition d’un Guide sur les technopoles, à l’adresse des décideurs politiques ; une étude sur la protection sociale des travailleurs migrants temporaires ; une étude sur la portabilité des pensions, du système de santé et d’autres prestations sociales ; un rapport sur la gestion des migrations dans la région méditerranéenne ; un inventaire des institutions du sud de la Méditerranée (sur le développement urbain stratégique et les villes et changements climatiques) ; trois documents de politique générale sur les actions d’insertion et de formation professionnelles, les réglementations de l’emploi et la gestion des travailleurs migrants…

Bâtir un « réflexe méditerranéen »

Outre cela, le CMI a aussi organisé ou parrainé vingt-deux séminaires dans divers pays du sud méditerranéen, et lancé la mise en œuvre de quatorze programmes, répartis selon les cinq pôles thématiques d’action du CMI : développement urbain et spatial ; environnement et eau ; compétences, emploi et mobilité des travailleurs y compris les problématiques des jeunes ; transport et logistique ; économie du savoir, innovation et technologie.

Saluant cet impressionnant bilan d’une première année d’activité, Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la BEI et co-Président du Conseil stratégique du CMI, a relevé que « le Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée est unique, autant par son projet fondateur que par sa composition. Il constitue en effet une plateforme inédite de coopération et de partenariat inter-institutionnels œuvrant pour la modernisation des politiques publiques en Méditerranée, selon un double souci de convergence et d’intégration (…)

Bâtir un « réflexe méditerranéen », nourrir une intégration régionale par le biais d’un dialogue constant entre les acteurs multiples de Méditerranée, favoriser un apprentissage mutuel qui serve la convergence économique en scellant nos destins à très long terme (…) tel est précisément l’objectif que s’est fixé le Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée. "

Insistant beaucoup sur cette notion de « réflexe méditerranéen », en le comparant au « réflexe européen » désormais à l’œuvre depuis plusieurs décennies, Philippe de Fontaine Vive énonça enfin les quatre grandes orientations stratégiques de l’action du CMI dans les prochains mois : renforcer la coopération inter-institutionnelle et l’action multi-partenariale du CMI ; consolider les programmes existants et développer de manière croissante les synergies ; renforcer la communication extérieure du CMI en vue d’une plus importante visibilité ; rallier de nouvelles institutions et surtout de nouveaux pays partenaires.

L’ensemble des partenaires et représentants de pays présents ont souligné l’importance de l’apprentissage en commun et de la formulation d’outils de réflexion innovants par le CMI pour les décideurs politiques comme éléments clés pour favoriser l’intégration et l’emploi dans la région. L’accent a également été mis sur la participation et l’implication du secteur privé et des acteurs non-gouvernementaux dans ce processus, dans un contexte de ralentissement de la croissance économique au niveau mondial.

◊ ◊ ◊

Étaient notamment présents : Abdelhamid TRIKI, co-président du CMI, Secrétaire d’État tunisien chargé de la Coopération internationale et de l’investissement ; Shamshad Akhtar, vice-Présidente de la Banque mondiale pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient ; Laurent Vigier, Directeur des affaires internationales de la CDC ; Naouel Ben Romdhane, Directrice générale tunisienne de la coopération ; Julien Aubert, responsable des financements à la Mission interministérielle française de l’UPM ; Mohammad Chafiki, Directeur des études et des prévisions financières au Ministère marocain des finances ; Agustin Rebollo, Conseiller diplomatique au département méditerranéen du Ministère espagnol des Affaires étrangères ; Zeine Ould Zeidane, ancien Premier ministre de Mauritanie ; Rémi Genevey, Directeur à l’AFD ; Abdulaziz Othman Altwaijri, Directeur général auprès de l’Organisation islamique internationale pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) ; le Professeur Jean-Louis Reiffers, Président du Conseil scientifique de l’Institut de la Méditerranée et du FEMISE… ainsi que plusieurs autres personnalités, dont les représentants de plusieurs institutions : FMI, ONUDI, PNUE, OIM, Parlement européen, GTZ, Femise, Anima…

Sur le même thème :

- Création du Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée (CMI)

- Le CMI et l’EPA Euroméditerranée copilotes du « Réseau des opérateurs urbains méditerranéens »

- Philippe de Fontaine Vive, VP de la BEI, co-Président du CMI : « C’est le Sud qui tire la croissance européenne »

- Le site du CMI - Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée


Articles récents recommandés