Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Un collecteur-concentrateur d’énergie solaire peu encombrant inauguré près de Florence

12 décembre 2009 | src.Amb. France en Italie
Florence - Le collecteur - concentrateur d’énergie solaire, qui nécessite dix fois moins de surface que des panneaux pour une performance similaire a été inauguré à l’Observatoire d’Arcetri, sur une colline voisine de la ville de Florence. Il a été développé par l’Institut National d’optique appliquée, du CNR de Florence, avec la technologie d’une entreprise de Vicenza, Ronda High-Tech.

Photo ci-dessus - La fontaine de Neptune, à Florence - © Ambrosiana Pictures


Lors de l’attaque de Syracuse, alors colonie grecque, par la flotte romaine, la légende veut qu’ Archimède ait mis au point des miroirs géants pour réfléchir et concentrer les rayons du soleil dans les voiles des navires romains et ainsi les enflammer. Il s’agit peut-être d’un mythe, mais les Toscans s’en sont sans doute inspirés, et présentent le 27 novembre le premier « concentrateur solaire à miroirs rotatifs adaptables » au monde. Il ne s’agit pour l’instant que d’un prototype (fonctionnel) mais la production d’énergie toscane pourrait bientôt passer par ce type de collecteurs.

Le principal avantage de ce concentrateur est sa dimension.

JPEG - 16.3 ko
Le collecteur - concentrateur de l’Observatoire d’Arcetri © DR

En effet, là ou 2 500 mètres carrés de panneaux photovoltaïques seraient nécessaires, il suffit d’un demi cercle de 25 mètres de diamètre (soit environ une surface de 245 mètres carrés) ou l’on installe un rail. Sur ce rail, une grande toile (8 mètres carrés) de miroirs se déplacera en fonction de l’heure du jour et de la position du soleil. Ces miroirs renverront tous vers un unique moteur Stirling, qui transformera l’énergie thermique en énergie électrique. Chacune de ces installations serait ainsi en mesure de produire de l’énergie pour une soixantaine de familles (environ 200 kilowatts).

Le concentrateur a été inauguré à l’Observatoire d’Arcetri, sur une colline voisine de la ville de Florence. Il a été développé par l’Institut National d’optique appliquée, du CNR de Florence, mais la technologie vient d’une entreprise de Vicenza, nommée Ronda High-Tech.

« Produire de l’énergie à bas coût est un des objectifs, selon Fabio Roggiolani, le président de la Commission Santé de la région Toscane, mais la réduction drastique de la surface occupée par les capteurs a été un critère primordial dans cette région où le paysage est si important. »

La région Toscane a des ambitions importantes en ce qui concerne les énergies propres, notamment l’approvisionnement en énergie propre de tous ses hôpitaux, et l’électrisation complète du parc automobile des services sanitaires.

Un second concentrateur solaire est en voie d’expérimentation, par l’électricien Enel dans la région Sicile, mais les ambitions sont plus modestes et les délais seront sans doute plus longs avant la production du premier kilowatt.

Hubert Heidsieck

Pour en savoir plus, contacts :

Fabio Roggiolani, président de la Commission santé de la région Toscane
Courriel : f.roggiolani@consiglio.regione.toscana.it
Site : http://www.ecquologia.it/sito/pag238.map

Articles récents recommandés