Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Turquie - France : création de l’Institut du Bosphore

France - Turquie | 19 septembre 2009
Paris - Pensé comme un espace d’échanges et de débat permanent, libre et objectif, l’Institut du Bosphore abordera des sujets géopolitiques, économiques, sociétaux et culturels afin de souligner l’implication de la Turquie dans la collectivité mondiale, et en particulier dans sa proximité avec l’Union européenne et la France.

Cercle de réflexion visant à renforcer les liens entre la France et la Turquie
Réunis à Paris, mardi 8 septembre, Umit Boyner, Vice-présidente de la TUSIAD, association des industries et des entreprises de Turquie, Henri de Castries, Président du Directoire du groupe AXA, Gilles Veinstein, Historien, Professeur au Collège de France, Pekin Baran, PDG Denizcilik S.A,
Vice-Président du Haut Conseil Consultatif de la TUSIAD, et Haluk Tukel, Président de l’Institut, ont annoncé officiellement le lancement de l’Institut du Bosphore.

Véritable trait d’union entre les opinions publiques françaises et turques, l’Institut du Bosphore a pour ambition de faciliter la réflexion en commun des Français et des Turcs sur l’Europe et le monde actuel.

L’Institut du Bosphore est une organisation indépendante, pilotée par un Comité scientifique franco-turc rassemblant des personnalités du plus haut niveau et issues d’horizons divers - hommes politiques, entrepreneurs, économistes, experts et intellectuels.

« Les relations entre la France et la Turquie sont primordiales pour nos deux pays. La création de l’Institut du Bosphore est une invitation à renforcer les liens entre nos sociétés civiles, à dépasser le cadre politique pour aller dans le fond des débats, briser les idées reçues sans nier les différences, et
au final mieux se connaître », explique Mme Boyner, membre du comité scientifique de l’Institut du Bosphore et Vice-présidente de la TUSIAD.

« Nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous pour le
premier séminaire annuel les 22 et 23 octobre prochains à Istanbul ».

Le Comité exécutif de l’Institut du Bosphore :
Arzuhan Dogan Yalcindag, Président du Conseil d’Administration de Dogan TV et Radio, membre du Conseil d’Administration de Dogan Holding - Bahadir Kaleagasi, Coordinateur international de la TUSIAD - Esref Hamamcioglu, Directeur Général et CEO de Sodexo Turquie, Président de la Chambre française de Commerce en Turquie - Ferit Sahenk, Président du Conseil d’administration de Dogus Holding - Haluk Tukel, Conseiller de la Présidente de la TUSIAD - Pekin Baran, PDG Denizcilik S.A.- Umit Boyner, Présidente déléguée du Conseil d’Administration de Boyner Holding - Volkan Vural, Conseiller auprès de Président du Conseil d’Administration de Dogan Holding - Zafer A. Yavan, Membre du Conseil d’Administration.

Le Comité scientifique de l’Institut du Bosphore :
Alexandre Adler, Historien, journaliste - Ahmet Aykac, Professeur, Vice-président du Conseil de l’Université - Sabanci, Pekin Baran, PDG Denizcilik S.A., Vice-Président du Haut Conseil Consultatif de la TUSIAD - Suheyl Batum, Professeur de droit à l’Université de Bahcesehir, constitutionnaliste - Umit Boyner, Vice-présidente de la TUSIAD et présidente de la Commission de la Communication de la TUSIAD, Présidente déléguée du Conseil d’Administration de Boyner Holding - Guy Carcassonne, Juriste spécialiste du droit constitutionnel - Henri de Castries, Président du Directoire du groupe AXA - Kemal Dervis, Economiste, Vice-président et directeur de l’économie mondiale et du développement de la Brookings Institution - Stéphane Fouks, Directeur Général Havas, Président Exécutif de Euro RSCG Worldwide - Nilufer Gole, Directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) - Mustafa V. Koc, Président de Koc Holding - Gérard Mestrallet, PDG GDF SUEZ - Pierre Moscovici, Député socialiste, Membre du groupe d’amitié franco-turc de l’Assemblée Nationale - Soli Ozel, Professeur de relations internationales à l’Université de Bilgi d’Istanbul - Michel Rocard, Ancien Premier Ministre - Guler Sabanci, PDG Sabanci Holding - Fusun Turkmen, Professeur de relations internationales,
Université de Galatasaray - Gilles Veinstein, Historien, spécialiste de l’histoire turque et ottomane, Professeur au Collège de France.

Henri de Castries, un engagement persistant
pour le rapprochement franco-turc

Henri de Castries, Président du Directoire du groupe AXA, et déjà Président du Comité d’Organisation de « La Saison de la Turquie en France »


Côté français, on remarquera particulièrement la présence, parmi les membres du Comité scientifique, de Henri de Castries, Président du Directoire du groupe AXA, et déjà Président du Comité d’Organisation de « La Saison de la Turquie en France » qui se déroule actuellement, (depuis juillet 2009) et jusqu’en mars 2010.

Préparée en étroite collaboration entre les deux pays, cette Saison a pour vocation d’élargir la connaissance de la Turquie en France en mobilisant, non seulement les responsables officiels, les professionnels des domaines culturels, économiques, éducatifs, mais aussi les artistes, les intellectuels, le public et les médias.

Au-delà de la richesse du patrimoine culturel de la Turquie, La Saison de la Turquie en France souligne l’effervescence de la création contemporaine et s’attachera à faire connaître la Turquie d’aujourd’hui : dynamique, ouverte et innovante à travers plus de 300 manifestations culturelles.

Henri de Castries, convaincu que les entreprises ont également un rôle à jouer pour renforcer les liens avec la Turquie a naturellement accepté la Présidence du Comité d’Organisation pour la partie française.

« Résolument tournée vers l’avenir, cette opération représente une occasion unique pour les entreprises de renforcer le partenariat stratégique entre la France et la Turquie, et de développer les liens dans tous les domaines de la coopération : culturel, éducatif, scientifique, universitaire, économique »

Henri de Castries a mobilisé 13 entreprises autour de cet événement pour former un Comité de mécènes, dans ce cadre AXA s’est engagé à participer à travers un mécénat financier, en nature et en compétence.

Sous l’impulsion d’Henri de Castries cette Saison ne se contente pas de présenter la culture turque dans sa dimension artistique mais propose un important volet économique et de nombreuses opérations qui devront susciter le débat d’idées sur les grandes questions qui se posent aujourd’hui dans les cadres européens et méditerranéens.

Autre spécificité, cette saison est soutenue par les plus grandes villes et régions de France.

Dès le 1er juillet des événements ouvriront la Saison à Lille, Lyon, Marseille, Nantes... à Paris un grand concert, Mercan Dede et les derviches tourneurs, se tiendra au Trocadéro le 4 juillet.

Point fort du calendrier, « La Saison de la Turquie en France » sera inaugurée officiellement par le Président Abdullah Gül, le 8 octobre lors du vernissage de l’exposition consacrée à Istanbul aux Galeries Nationales du Grand Palais.
Source : axa.com

à lire également France

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 210

à lire également Turquie

0 | 10 | 20 | 30
Articles récents recommandés