Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Tunisie : Le nouveau gouvernement du PM Béji Caïd Essebsi, remanié le 7 mars 2011

Tunisie | 8 mars 2011 | src.LeJMED.fr
Tunis -

Béji Caïd Essebsi, Premier ministre tunisien depuis le 27 février 2011, dirige désormais, depuis lundi 7 mars 2011, un gouvernement totalement épuré de la présence d’anciens ministres benalistes. Aucun membre du nouveau gouvernement ne sera autorisé à se présenter aux prochaines élections, prévues en juillet 2011.

Photo ci-dessus : Béji Caïd Essebsi, le Premier ministre tunisien, nommé le 27 février 2011, reconduit le 7 mars 2011 © Capture vidéo DR


La composition du gouvernement tunisien d’union nationale,
remanié le 7 mars 2011

LE PREMIER MINISTRE

Béji Caïd Essebsi
(Depuis le 27 février 2011, reconduit le 7 mars 2011)


LES MINISTRES

Lazhar Karoui Chebbi....... Ministre de la Justice

Abdelkarim Zebidi............ Ministre de la Défense Nationale

Farhat Rajhi.................... Ministre de l’Intérieur

Mouled Kefi..................... Ministre des Affaires étrangères

Mohamed Naceur............. Ministre des Affaires sociales

Jelloul Ayed..................... Ministre des Finances

Laroussi Mizouri............... Ministre des Affaires religieuses

Taieb Baccouche.............. Ministre de l’Education

Ezzedine Bach Chaouech... Ministre de la Culture

Rifaat Chaabouni............. Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

Mme Habiba Zéhi Ben Romdhane....... Ministre de la Santé publique

Mehdi Houas................... Ministre du Commerce et du Tourisme

Mokhtar Jalleli................. Ministre de l’Agriculture et de l’Environnement

Mme Lilia Laabidi............. Ministre des Affaires de la Femme

Yacine Ibrahim................ Ministre du Transport et de l’Équipement

Said Aydi........................ Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle

Mohamed Aloulou............ Ministre de la Jeunesse et des Sports

Abdelhamid Triki.............. Ministre de la Planification et de la Coopération internationale

Abdellaziz Rassaa............ Ministre de l’Industrie et de la Technologie

Ahmed Adhoum............... Ministre des Domaines de l’État

Abderrazak Zouari........... Ministre du Développement régional

Rafaa Ben Achour............ Ministre auprès du Premier ministre


LES SECRÉTAIRES D’ÉTAT

Radhouane Nouisser
Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères

Nejib Karafi
Secrétaire d’État auprès du ministre du Développement régional

Lamine Moulahi
Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé publique

Slim Chaker
Secrétaire d’État auprès du ministre du Commerce et du Tourisme, chargé du Tourisme

Salem Hamdi
Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture et de l’Environnement, chargé de l’Environnement

Ridha Belhaj
Secrétaire d’État auprès du Premier ministre

Slim Amamou
Secrétaire d’État auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports

Adel Gaaloul
Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Industrie et de la Technologie, chargé de la Technologie

Hassen Annabi
Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation


Les membres du nouveau gouvernement ne seront pas autorisés à se présenter aux prochaines élections. Les Tunisiens doivent notamment se doter d’une assemblée constituante le 24 juillet.


Le PM Béji Caïd Essebsi : "Faire parvenir la Tunisie à bon port,
le jour du 24 juillet 2011"

Au cours d’une conférence de presse, lundi après-midi, à Carthage, tenue à la suite suite à l’annonce de la nouvelle composition du gouvernement provisoire, le PM Béji Caïd Essebsi a fait observer que les facteurs de continuité et d’efficacité ont été pris en considération dans le choix des nouveaux membres du gouvernement.

Il a indiqué qu’il a veillé à remplacer les ministres qui ont quitté le gouvernement par des secrétaires d’État des mêmes départements, afin qu’ils poursuivent le traitement des dossiers qui leurs sont soumis, dans la mesure où ce gouvernement, a-t-il ajouté, est essentiellement « un gouvernement de gestion des affaires courantes et de salut », relevant que la mission du gouvernement consiste à faire parvenir la Tunisie à bon port, le jour du 24 juillet 2011, date de l’élection de l’Assemblée Constituante.

En réponse à une question sur les raisons de n’avoir pas réservé un portefeuille ministériel à l’information, le Premier ministre a indiqué que l’expérience a montré les restrictions imposées à ce secteur, chaque fois qu’un responsable a été désigné à sa tête, déclarant à ce propos : « Nous voulons une information libre, transparente et objective ».

Au sujet de l’absence dans la nouvelle composition du gouvernement de représentants des partis politiques, M. Caïd Essebsi a précisé que les chefs des partis « ont préféré se retirer, compte tenu de l’incompatibilité de la candidature à l’assemblée constituante » avec la présence au gouvernement, afin de conférer au prochain scrutin la crédibilité requise.

En réponse à une question relatives aux poursuites qui seront engagées à l’encontre des éléments de l’appareil de la sûreté de l’État impliqués dans des actes de torture, M. Béji Caïd Essebsi a fait remarquer que chaque agent impliqué dans des exactions ou des crimes sera poursuivi, ajoutant qu’il « ne préfère pas la punition collective ».

Le Premier ministre intérimaire a affirmé dans sa réponse à une série d’autres questions, que l’Union Générale Tunisienne de Travail (UGTT) est une prestigieuse organisation nationale, qui a contribué à la libération du pays et à l’édification de l’État moderne, et que son aide et son appui aux efforts du gouvernement seront toujours accueillis favorablement.

Il a ajouté, aussi, que la justice est par nature indépendante, et que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour réunir les conditions nécessaires au renforcement de son indépendance.


Articles récents recommandés