Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Stéphanie RIVOAL, SG du Sommet Afrique-France 2020 : « Nous avons à apprendre les uns des autres (…) c’est la philosophie du Sommet 2020 »

28 décembre 2019
SE l’ambassadrice Stéphanie Rivoal, Secrétaire générale du Sommet Afrique-France 2020, durant son intervention l’Hôtel de l’Industrie, siège parisien de la Société d’encouragement de l’industrie nationale (SEIN), mercredi 18 décembre 2019. © AM/AP.P
Les prises de parole de l’ambassadrice Stéphanie Rivoal n’ont rien à voir avec la langue de bois légendaire des diplomates de carrière… bien au contraire, on ne s’ennuie jamais à l’écouter ! Ce fut encore le cas lors d’une récente conférence dédiée aux problématiques du climat. Stéphanie Rival y a exprimé son soutien entier au « Manifeste étudiant pour un réveil écologique », a légitimement promu le Sommet Afrique France 2020, et a aussi vivement critiqué les politiques de RSE, considérées par elle comme un « cache-sexe »…

.

Alfred Mignot, AfricaPresse.Paris (AP.P)
@alfredmignot | @PresseAfrica

.

Participant le 18 décembre dernier à la table ronde « Comment investir à la fois pour le climat et le développement de l’Afrique ? » qui se déroulait en soirée à l’Hôtel de l’Industrie, siège parisien de la Société d’encouragement de l’industrie nationale (SEIN), la Secrétaire générale du Sommet Afrique-France 2020 a d’abord relevé que si « l’Afrique est le continent le moins pollueur, il est aussi parmi les premières victimes du réchauffement climatique »… dont le modèle économique occidental, sur-consommateur d’énergies fossiles, est fondamentalement à l’origine.
Selon elle, c’est là une bonne raison pour « se garder de donner des leçons », et d’autant plus que, par exemple, « l’agroécologie est naturelle chez les agriculteurs africains ».

Mobilisée pour le Sommet Afrique-France 2020

« Pour moi l’Afrique est une source constante d’inspiration » pour sa capacité à faire du développement « durable », dit-elle, soulignant l’importance de la vague d’« innovation frugale », que connaît le continent.
« Nous avons à apprendre de l’Afrique, nous avons à apprendre les uns des autres (…) c’est la philosophie du Sommet Afrique France 2020 dédié à la ville et aux territoires durables », argumente encore Stéphanie Rivoal.

Un sommet qu’elle prépare intensément en parcourant l’Afrique pour persuader les gouvernants de participer à ce grand événement, annoncé par Emmanuel Macron dès son célèbre discours de Ouagadougou, en novembre 2017, et qui se déroulera du 4 au 6 juin prochains à Bordeaux. Les résultats de ces déplacements incessants depuis plusieurs mois sont là, puisque, à ce jour, une quarantaine d’États ont déjà confirmé leur participation.

Simultanément au sommet des officiels, une Cité des solutions – vaste espace d’exposition et de rencontres entrepreneuriales – sera dressée, où l’on n’attend pas moins d’un millier d’entreprises africaines « dont le déplacement et l’hébergement sont pris en charge afin qu’ils viennent nous montrer ce qu’ils font ».

L’objectif : (dé)montrer que « l’Afrique est la nouvelle priorité économique de la France [et que] l’on restera pertinent comme partenaire de ces pays africains qui nous verront comme des gens avec lesquels ils ont envie de travailler, d’avancer sur les sujets urbains, sur les normes, sur les sujets de durabilité. »

Placé sous le Haut patronage d’Emmanuel Macron, qui sera effectivement présent avec ses pairs africains, le Sommet présentera aussi une dimension festive : un match de foot international entre l’équipe de France et une équipe africaine, ainsi qu’un concert de musique urbaine africaine sont au programme, du jamais vu pour un Sommet de chefs d’État !

De gauche à droite, sur la photo : SE Stéphanie Rivoal, Secrétaire générale du Sommet Afrique-France 2020 ; Denis Deschamps, Délégué général de la Conférence permanente des Chambres consulaires africaines et francophones (CPCCAF) ; Armelle de Saint-Sauveur, Directrice générale fondatrice de Moringa & Co ; Pierre Victoria, Directeur du développement durable de Veolia ; Olivier Gilbert, ancien Directeur du développeent durable Afrique de Veolia. © AM/AP.P

« Il faut changer de modèle »

S’exprimant une seconde fois, à la suite de la présentation par deux jeunes du « Manifeste étudiant pour un réveil écologique » – qui a déjà rassemblé plus de 32 000 signatures – l’ambassadrice Stéphanie Rivoal a exprimé son soutien entier à cette initiative qui vise à mobiliser les entreprises pour que leur action soit en phase avec la protection de l’environnement.

« Je suis d’accord avec vous, il faut changer de modèle (…) Si je suis contre la RSE, c’est qu’en fait elle fonctionne comme un cache-sexe. Il ne s’agit pas seulement d’avoir un impact neutre, il faut être beaucoup plus exigeant. Ce qui compte, c’est de placer l’impact environnemental et social au cœur de la mission de l’entreprise. L’entreprise doit viser un impact positif. Vous devez exiger cela de vos futurs employeurs. (…) Prenez conscience que vous représentez un collectif extrêmement puissant ! Si vous êtes exigeants, ils seront obligés de changer ! » a-t-elle conclu sous les applaudissements de la salle.

◊ ◊ ◊

SUR LEME THÈME

Stéphanie RIVOAL, SG du Sommet Afrique-France 2020 : « Nous devons créer des villes intelligentes tant au niveau de l’environnement que de l’humain »

Stéphanie Rivoal, ambassadrice « pas diplomate », plaide devant le CIAN pour valoriser « l’approche française » lors du Sommet Afrique-France 2020

À Bordeaux, l’ambassadrice Stéphanie Rivoal fait un tabac à la conférence de lancement du Sommet Afrique-France 2020

#JNDA2019 / L’Ambassadrice Stéphanie Rivoal, SG du sommet Afrique-France 2020 : « Nous voulons un sommet inclusif, du citoyen au chef de l’État »

LIENS UTILES

Site du « Manifeste pour un Réveil écologique »

Site de La Société d’encouragement de l’industrie nationale(SEIN)

Site du Sommet Afrique-France 2020

◊ ◊ ◊

.

>>> CLIQUEZ ICI et INSCRIVEZ-VOUS
pour recevoir gratuitement notre INFOLETTRE

◊ ◊ ◊

Articles récents recommandés