Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Selon une étude ANIMA, le décollage économique des pays MED doit (aussi) s’appuyer sur les diasporas

Marseille -

D’après l’étude « Diasporas : Passerelles pour l’investissement, l’entrepreneuriat et l’innovation en Méditerranée » publiée jeudi 9 décembre 2010 par ANIMA Investment Network (Marseille) dans le cadre du programme Invest in Med, le décollage économique de la région MED doit s’appuyer sur les talents de la diaspora. Cette étude mesure le potentiel économique des talents de la diaspora méditerranéenne (analyse des diverses contributions, profil-pays, organisation en réseaux) et propose un plan d’action concret et réaliste pour accélérer leur mobilisation en faveur de leurs pays d’origine.

Image ci-dessus : une représentation de la diaspora libanaise dans le monde, in étude ANIMA, « Diasporas : Passerelles pour l’investissement, l’entrepreneuriat et l’innovation en Méditerranée », décembre 2010.


On estime à 10 millions le nombre de migrants originaires des pays MED installés à l’étranger et parmi ces migrants figurent de nombreux talents expatriés. Les talents des diverses diasporas sont un atout pour les pays MED – Algérie, Autorité Palestinienne, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie, Tunisie – dans le contexte de la mondialisation : globalisés et vivant à l’heure de l’Internet, les expatriés hautement qualifiés parlent plusieurs langues et possèdent des moyens financiers et une solide expertise acquise dans le monde professionnel à l’étranger tout en conservant des affinités très fortes avec leur pays d’origine.

Depuis le milieu des années 1990, un nombre grandissant de réseaux professionnels ont été créés par des talents de la diaspora MED afin de mutualiser savoir-faire, expérience et carnets d’adresse au service du développement de leur pays d’origine (investissement et apport de capital, aide à la création d’entreprise, transfert d’expertise, formation, mentorat, e-learning, forum d’échanges, financement, etc.).

L’annuaire ANIMA des diasporas recense 470 réseaux

L’annuaire MedDiasporas, qui complète cette étude, a permis d’identifier 470 réseaux de diasporas originaires des pays MED selon trois grandes catégories : monde des affaires (236 réseaux), monde scientifique et technique (63 réseaux) et société civile (173 réseaux). Cet annuaire a pour but de faciliter la mise en contact des réseaux de talents avec les décideurs économiques et politiques méditerranéens.

Auto-organisés au sein de réseaux professionnels au Nord, conscients de leur valeur ajoutée au Sud, les réseaux de compétences sont un levier puissant mais relativement inexploité pour accompagner la modernisation et le rattrapage économique de la région MED.

Sur le modèle des réussites indiennes ou chinoises qui ont largement utilisé les diasporas qualifiées pour réaliser leurs avancées technologiques, l’étude publiée par ANIMA et Invest in Med montre pourquoi et comment les pays MED ont intérêt à amorcer avec les réseaux de talents des coopérations nouvelles, pragmatiques et orientées vers la création de valeur ajoutée.

Un premier séminaire rassemblant experts, acteurs de terrain et financeurs sera organisé au 1er semestre 2011 pour déployer cette stratégie.

PDF - 2.5 Mo
Etude Diasporas. ANIMA, déc. 2010

Télécharger ci-contre l’étude complète,
également disponible sur les sites
de ANIMA et de INVEST-IN-MED

Retrouver tous les articles de LeJMED.fr relatifs à ANIMA

::::: :

À propos d’ANIMA Investment Network
ANIMA Investment Network est une plate-forme multi-pays pour le développement économique de la Méditerranée. Le réseau réunit plus de 80 agences gouvernementales et réseaux internationaux.
L’objectif d’ANIMA est de contribuer au développement économique des pays du sud de la Méditerranée, et en particulier grâce à la croissance de l’investissement dans la région Méditerranée.
Site : www.anima.coop

À propos d’Invest in Med
Le programme Invest in Med vise à développer durablement les relations d’affaires, les investissements et les partenariats d’entreprises entre les deux rives de la Méditerranée.
Financé aux trois-quarts par l’Union européenne sur la période 2008-2011, il est piloté par le consortium MedAlliance, qui réunit des agences de développement économique (ANIMA, leader du programme), des CCI (ASCAME, EUROCHAMBRES) et des fédérations d’entreprises (BUSINESSMED). Avec les membres de ces réseaux et leurs partenaires associés (ONUDI, GTZ, EPA Euroméditerranée, Banque Mondiale etc.), un millier d’acteurs économiques sont ainsi mobilisés au travers d’initiatives pilotes centrées sur des filières méditerranéennes d’avenir.
Chaque année, une centaine d’opérations de terrain associent les 27 pays de l’Union européenne et leurs 9 partenaires du sud : Algérie, Autorité Palestinienne, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Palestine, Syrie et Tunisie.
Site : www.invest-in-med.eu


Articles récents recommandés