Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Réseau ferroviaire rapide (RFR) de Tunis : 85 Km de lignes et un investissement de 4 Mds DT

Tunisie | 4 septembre 2010 | src.Info Tunisie
Tunis -

Pour une enveloppe totale de 4 milliards dinars, le réseau ferroviaire rapide (RFR), faisant partie du programme de modernisation des réseaux de transport en commun dans le Grand Tunis, consiste à réaliser, par étapes, un RFR de 85 km (RFR) devant desservir, essentiellement, les quartiers à forte densité d’habitation
La première tranche de ce projet devrait bénéficier à près de 600 000 habitants des quartiers de Mellassine, le Bardo, la Manouba, Douar Hicher, Hrairia et Sidi Hssine.

© Photo Info Tunisie


Le coût de la première tranche qui s’étend sur 29 kilomètres, est de l’ordre de 1 milliard de dinars. Elle comporte quatre lignes desservant Tunis /El Gobaa (gouvernorat de la Manouba), sur une distance de 12,2 kilomètres, Tunis/ Bir el Kassaa sur 7 km, Tunis/ cité Bougatfa sur 6,3 km et Tunis/ Bourjel sur 3,6 km.

La Société du réseau ferroviaire rapide de Tunis a signé jeudi 26 août 2010, deux premiers contrats qui constituent le véritable démarrage du projet RFR :
un contrat de maîtrise d’ouvrage avec un groupement de bureaux d’études franco-tunisien (Systra Studi) et d’autre part un contrat d’assistance technique qui sera réalisée par un groupement tuniso-espagnol dont l’identité n’a pas été précisée, relève le site Econostrum.info. Le tout pour un montant de 23 MDND (12 M€) apporté par la Commission européenne sous forme de don dans le cadre de la Facilité d’Investissement pour le Voisinage (FIV).

La capacité d’accueil d’un seul train du RFR (220 mètres) est de 2 000 voyageurs soit l’équivalent de 1 200 voitures de tourisme. Les vitesses moyenne et maximale sont respectivement de l’ordre de 40 km/h et de 120 km/h.

La deuxième tranche du projet concerne les lignes desservant la station de transport des marchandises/marché de gros d’une longueur de 7,3 km sur un total de 19,4 km et l’axe nord-sud de la station de transport des marchandises à Bourjel d’une longueur de 3,6 km sur un total de 10,5 km.

Le réseau se répandra sur 5 lignes dont la ligne A entre Tunis et Bordj Cedria. Les autres lignes couvriront la majorité des communes du Grand Tunis.

3 stations de liaisons au centre ville de Tunis et 16 autres secondaires seront construites dans le cadre de ce projet. Les quatre restantes sont la ligne « C » desservant Tunis/Fouchana/ El Mhamdia (19,4km), la ligne « D » reliant Tunis/ Manouba/ El Mnihla (19,2 km), la ligne « G » desservant Tunis/ Ezzouhour/ Sidi Hssine/ Essijoumi (13,9km) et la ligne Nord-Sud reliant Tunis/ nord de l’Ariana (10,5 km).

Le projet prévoit, par ailleurs, la construction de 3 stations de liaison principales, au centre de Tunis et 16 stations secondaires de liaison, outre l’aménagement de parkings dans l’objectif d’encourager les automobilistes à utiliser le transport en commun.

La réalisation d’un réseau moderne de transport ferroviaire urbain, dans le Grand Tunis, s’insère dans le cadre des choix stratégiques relatifs au développement d’un système de transport collectif performant. Créé en juillet 2007, la Société du Réseau Ferroviaire Rapide de Tunis est chargée de poursuivre les études des réseaux de transport collectif du Grand Tunis à l’horizon 2012 et la réalisation du Réseau Ferroviaire Rapide.


Articles récents recommandés