Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Ouverture au Musée du Louvre de deux nouvelles galeries consacrées à l’art grec classique

France | 26 juin 2010 | src.Musée du Louvre
Paris -

Le 7 juillet, après d’importants travaux de réaménagement, le
Musée du Louvre ouvre au public les nouvelles salles
consacrées à l’art grec classique et hellénistique (450 - 30
avant J.-C.). Abrité dans l’angle sud-ouest de la cour Carrée, cet ensemble
forme deux galeries appartenant aux anciens appartements
royaux, qui se poursuivent par la célèbre salle des Caryatides,
achevant ainsi le parcours chronologique dédié à l’art grec
antique.

Photos : Aphrodite dite Vénus de Milo. © Scott MacLeod Liddle


La première galerie, au nord (salles 7-12), fait partie de l’aile
construite à partir de 1556 pour le palais de la Renaissance. Ce
réaménagement propose un véritable voyage dans le monde grec
de l’époque du Parthénon à la conquête de la Grèce par Rome.

Chaque salle rassemble les témoignages d’une région du monde
grec en y mêlant les matériaux et les techniques (vases, bijoux,
sculptures, éléments d’architecture…).

Le visiteur y découvrira
l’art à Athènes et en Grèce centrale, dans les cités grecques
d’Italie du Sud, en Macédoine et en Grèce du Nord, en Asie
Mineure et dans tout le Proche-Orient sous influence hellénique,
en Égypte et en Cyrénaïque (Libye) grecques.

La seconde galerie, au sud (salles 13-16), parallèle à la première,
plus récente, fut inaugurée entre 1811 et 1815 : d’anciennes cours
y furent transformées en musée des Antiques pour abriter
notamment la collection Borghèse.

Le nouvel aménagement y
dispose les répliques romaines des chefs-d’oeuvre disparus de la
sculpture grecque classique, selon un parcours thématique voué
aux dieux et héros de la mythologie, pour aboutir à la salle de la
Vénus de Milo, qui regagne ainsi le lieu qu’elle occupa de 1821 à
1848. Dans les niches retrouvées de l’architecture d’origine,
l’histoire de sa découverte ou encore l’iconographie d’Aphrodite
à l’époque hellénistique sont évoquées…

Le parcours se prolonge ensuite dans la salle des Caryatides
remaniée, où sont exposées les répliques de la sculpture grecque
hellénistique. Ce nouveau projet qui met en valeur les salles
parmi les plus anciennes du musée rend accessibles au public des
oeuvres parfois méconnues en raison de la célébrité de la Vénus de
Milo tout en facilitant l’accès à ce chef-d’œuvre.


Articles récents recommandés