Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

M. Alliot-Marie à Alger : « La relation entre la France et l’Algérie n’a pas d’équivalent dans le monde »

Algérie | 19 octobre 2010 | src.leJMED.fr
Alger -

En visite officielle à Alger les 17 et 18 octobre, Michèle Alliot-Marie, ministre française de la Justice, a indiqué, lors d’un point de presse que « la visite dans la capitale algérienne a été chaleureuse et que la relation entre la France et l’Algérie n’a pas d’équivalent dans le monde entier ». Un discours « très apaisant et réconciliateur », comme perçu par les observateurs, et qui augure bien de l’amélioration attendue prochainement des relations entre l’Algérie et la France…

Photo ci-dessus : Michèle Alliot-Marie lors de son intervention sur Europe 1, au lendemain de son voyage à Alger. © DR


Michèle Alliot-Marie, très à l’aise, a, en outre, comparé les relations entre Alger et Paris à celles d’un " couple qui se connaît depuis longtemps » et de recommander de « mettre de côté les querelles et d’établir les priorités, à savoir faire face aux enjeux économiques » sans nier les choses.

Selon des sources diplomatiques, la rencontre de la ministre française de la Justice avec le président Abdelaziz Bouteflika a concerné l’ensemble de la Méditerranée. Ce qui a permis, selon les mêmes sources, d’apporter un apaisement aux tensions.

Mme Alliot-Marie a également déclaré que « les irritations sont peu de choses par rapport ce qui a pu exister (entre les deux pays) » et a affirmé avoir vu « en Bouteflika un homme qui a la volonté de se tourner vers l’avenir ».

Dans une autre rencontre avec le Premier ministre algérien, la ministre française a évoqué le souci de visibilité dont ont besoin les investisseurs français, et a qualifié d’important "la sécurisation sur le plan juridique pour les entreprises qui s’installent en Algérie », tout en abordant, en même temps, les sujets du terrorisme, et de garantir que « la France peut soutenir l’Algérie, d’autant que c’est un pays qui a un grand rôle à jouer dans ce domaine. Il est nécessaire de regarder au-delà de la problématique terroriste et de se pencher sur ce qui fait les fondements de la doctrine ».

Michèle Alliot-Marie a considéré son séjour comme trop court (pour aborder toutes les questions concernant les deux pays) et a rassuré, en outre, avec un ton très optimiste quant à la « volonté de la France à renforcer les relations avec l’Algérie ».

Il y a tout lieu de croire qu’avec cette visite très efficiente à Alger et celle prochaine de l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin dans la capitale algérienne, les tensions qui ont embrumé les relations entre les deux États se dissiperont grandement…

© Chahreddine Berriah, correspondant en Algérie pour leJMed.fr


Articles récents recommandés