Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Maroc : la BEI-FEMIP accorde un prêt de 220 M € pour construire l’autoroute Casablanca - Tadla-Azilal

Maroc | 16 novembre 2010 | src.LeJMED.fr
Rabat -

Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la Banque européenne d’investissement (BEI) et « patron » de la FEMIP a signé, mercredi 10 novembre 2010 à Rabat, avec Otman Fassi Fehri, Directeur Général de la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM), et en présence de Karim Ghellab, Ministre marocain des transports et de l’équipement, un accord d’un montant de 220 M € pour la construction d’un tronçon autoroutier de 172 km entre Casablanca et la région sud-est de Tadla-Azilal.

Photo ci-dessus : Philippe de Fontaine Vive, VP de la BEI, et Otman Fassi Fehri, DG de la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM), lors de la signature de l’accord de prêt. En arrière-plan, Karim Ghellab, Ministre marocain des transports et de l’équipement. © leJmed.fr - novembre 2010


Depuis quelques années, le Maroc s’est engagé dans un immense effort de modernisation de ses infrastructures, et notamment autoroutières. Ainsi, comme le faisait observer Karim Ghellab, Ministre marocain des transports et de l’équipement, 1 800 Km d’autoroutes seront en totalité mis en service dans le Royaume d’ici à 2015.

De fait, après la récente mise en service de l’Autoroute RN 8 – Agadir (juin 2010, 180,5 Km) la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM, unique opérateur marocain) a lancé le 12 avril 2010 – en présence de sa Majesté le Roi Mohammed VI – les travaux de réalisation de l’Autoroute Berrechid- Beni Mellal, d’une longueur de 172 Km, et dont la livraison est prévue en juin 2013.

C’est au financement de ce nouveau tronçon autoroutier, entre Casablanca et la région sud-est de Tadla-Azilal, qu’est destiné l’accord signé entre la BEI-Femip et ADM. Cette nouvelle autoroute répond à un double objectif, selon les autorités marocaines :

- rapprocher, dans des conditions de sécurité pour les usagers et respectueuses de l’environnement, cette région du centre administratif et économique du pays – Rabat et Casablanca – afin d’accélérer le développement des régions desservies, notamment la plaine de Tadla, les montagnes du Haut Atlas (Azilal) et au-delà, le Moyen Atlas (Khénifra) ;
- promouvoir plusieurs secteurs d’activité (agriculture, agro-industrie et tourisme) essentiels au développement économique du Royaume. La région desservie jouit en effet, de plusieurs richesses naturelles avec, à Khouribga, le gisement de phosphate le plus important du pays, une zone agricole de premier choix à Béni Mellal et les paysages de l’Atlas.

La BEI-Femip, premier financeur du réseau autoroutier du Maroc

Philippe de Fontaine Vive, VP de la BEI et « patron » de la FEMIP, durant la rencontre avec Karim Ghellab, Ministre marocain des transports et de l’équipement. A sa droite : Alain Nadeau, Chef de la division Maghreb de la BEI, et Pascal Nègre, Chef de division adjoint du département « Opérations hors Europe » de la BEI ; à la gauche du VP : Guido Prud’homme, Représentant de la BEI au Maroc. © leJmed.fr - novembre 2010

Les autres financeurs de cette nouvelle autoroute sont le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES), pour 140 M€, le gouvernement chinois via la banque China Eximbank, pour 186 M€.

Mais, avec 220 M engagés sur ce projet, et un total de plus de 1 Milliard d’euros mis à disposition de l’opérateur autoroutier marocain ADM en moins de quinze ans, la BEI-Femip s’affirme sans conteste, et de loin, comme le premier financeur des autoroutes marocaines.

Ainsi, comme l’a précisé le vice-Président Philippe de Fontaine Vive, « cette signature s’inscrit dans la continuité de l’action de la BEI en faveur du transport comme clef d’un développement économique durable au Maroc, et plus largement en Méditerranée » – où le transport représente plus de 20 % des financements engagés par la BEI.

Banquier « communicant » comme il en est peu, Méditerranéen de conviction et d’action, Philippe de Fontaine Vive est aussi connu pour sa courtoisie : ainsi, fidèle à lui-même, il n’a pas manqué de remercier les autorités marocaines de la confiance qu’elles manifestent à la BEI-Femip, en la choisissant comme partenaire privilégié pour leurs opérations de financement d’infrastructures…


© Alfred Mignot
Rabat, le 10 novembre 2010


Articles récents recommandés