Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Maroc : Philippe de Fontaine Vive signe le prêt BEI de 200 M € pour l’extension du port de Tanger Med

Maroc | 17 novembre 2010 | src.LeJMED.fr
Tanger -

Les excellents résultats d’activité du nouveau port marocain de Tanger Med ayant largement dépassé les prévisions les plus optimistes, on comprend aisément que c’est avec un plaisir affiché – et partagé par les partenaires marocains ! – que Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et « patron » de la FEMIP (la Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat), a signé, jeudi 11 novembre 2010 à Tanger, avec Toufiq Ibrahimi, Président du Directoire de l’Agence Spéciale Tanger Méditerranée (TMSA), un accord de prêt d’un montant de 200 millions € pour l’extension du port de Tanger Med, soit la construction de Tanger Med II.

Photo ci-dessus, de gauche à droite : Toufiq Ibrahimi, Président du Directoire de l’Agence Spéciale Tanger Méditerranée (TMSA), et Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et « patron » de la FEMIP, lors de la signature de l’accord de prêt de 200 M € pour la construction de Tanger Med II, le jeudi 11 novembre 2010 à Tanger. © LeJMED.fr - novembre 2010


Il suffit de savoir que l’activité portuaire de Tanger Med a été marquée au premier semestre 2010 par une augmentation de trafic de l’ordre de 76 %, par rapport au S1 2009, pour comprendre d’emblée que Tanger Med est en passe de devenir l’une des nouvelles perles (économiques) du Royaume du Maroc.

Complexe logistique et industriel intégré à 35 km de la ville de Tanger, le Port Tanger Med, pour essentiel qu’il soit, est aussi le pôle d’ancrage d’une vaste zone industrielle à la forte attractivité, sur 925 hectares (!), et où le constructeur automobile français Renault a d’ailleurs décidé de s’installer, parmi les tout premiers, avec une usine d’assemblage, actuellement en construction à quelques kilomètres du complexe portuaire, dans la ZI de Chrafate – une usine générant 6 000 emplois, qui devrait démarrer début 2012 avec une production, à terme 350 000 véhicules, et à laquelle la BEI-Femip apporte également son soutien. (Voir en fin d’article les détails sur le calendrier de déploiement de la ZI de Tanger Med)

De fait, au vu des résultats très prometteurs de Tanger Med – et cela malgré la crise de 2009, qui avait provisoirement instillé le doute – l’extension du port de Tanger Med fut confirmée dès le mercredi 17 juin 2009 : ce jour-là, Sa Majesté Mohammed VI en personne a procédé, sur le site du complexe portuaire, au lancement des travaux de la grande extension du port, Tanger Med II.

Déjà présente au financement de Tanger Med I,
la BEI accroît son engagement avec Tanger Med II

JPEG - 47.1 ko
De gauche à droite sur la photo : Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et « patron » de la FEMIP, avec Toufiq Ibrahimi, Président du Directoire de l’Agence Spéciale Tanger Méditerranée (TMSA), en visite sur le chantier de Tanger Med II, le jeudi 11 novembre 2010. © LeJMED.fr - novembre 2010

Après avoir contribué au projet Tanger Med I, par un financement à hauteur de 40 M €, la BEI-Femip vient donc de réitérer son engagement et sa confiance dans l’avenir du complexe portuaire, avec la signature d’un nouveau prêt, de 200 M €, dédié à cette extension Tanger Med II.

Une fois achevé, le complexe disposera d’une capacité exceptionnelle de traitement de conteneurs de 8 millions de TEU (Twenty Feet Equivalent Unit, ou Equivalent Vingt Pieds), soit 3 millions de TEU pour Tanger Med I, et 5 millions de TEU supplémentaires pour Tanger Med II, grâce à la construction de deux nouveaux terminaux de conteneurs (TC3 et TC4), d’une longueur respective de 1 600 et 1 200 mètres linéaires de quai.

Une fois déployé, ce nouveau port générera 5 000 emplois directs supplémentaires, et 20 000 emplois additionnels indirects. C’est pourquoi l’on peut affirmer d’une manière certaine que Tanger Med est en passe de devenir une nouvelle perle économique d’un Maroc en forte expansion, et qui accélère à grands pas ses investissements d’infrastructures.

D’ailleurs, à la veille de cette signature de Tanger, Philippe de Fontaine Vive a aussi signé à Rabat, le mercredi 10 novembre, une autre convention de prêt, de 220 M €, destinée cette fois au financement de l’autoroute Casablanca - Tadla-Azilal.

« À travers les financements octroyés aujourd’hui en faveur du complexe portuaire de Tanger Med et du réseau autoroutier, la BEI témoigne à nouveau de son engagement aux côtés du Royaume dans sa politique de modernisation de ses infrastructures. Ces investissements vont renforcer l’attractivité du Maroc et favoriser son développement économique. Je me réjouis également de leur impact direct sur l’amélioration de la vie quotidienne des populations concernées », a commenté Philippe de Fontaine Vive lors de la cérémonie de signature de Tanger.


© Alfred Mignot


Grande plate-forme industrielle Tanger Med :
le programme de développement 2010 - 2012

JPEG - 59.4 ko
Une vue du site portuaire de Tanger Med. © TMSA

Confirmant la vocation première du complexe Tanger Med consistant à impulser un développement soutenu de l’industrie et de l’emploi dans l’arrière pays du port, la Grande Plateforme industrielle Tanger Med, lancée par Sa Majesté le Roi en janvier 2009, consiste en l’aménagement et au déploiement progressif de plusieurs zones d’activités dans la région du Détroit.

Le programme de développement de la Grande Plateforme industrielle Tanger Med sur la période 2010-2012, faisant partie du plan triennal d’investissement du groupe TMSA, prévoit le lancement des travaux de quatre nouvelles zones d’activités dans la région du détroit et de l’extension de Tanger Free zone. Ces projets totalisent une superficie globale de 925 ha et nécessiteront l’engagement d’une enveloppe d’investissement de 1,2 milliards de dirhams sur la période.

2010 : lancement des travaux de Tetouanshore et de la zone franche industrielle de Charafate
En plus du lancement de Tetouanshore, l’année 2010 connaitra le lancement des travaux de la zone franche industrielle de Chrafate. Située à proximité du site de l’usine Renault Tanger Med, cette zone d’activité, d’une superficie de 300 hectares, sera spécialisée dans les métiers de l’automobile (équipementiers, opérateurs logistiques, sous-traitants et services associés au secteur). La première tranche des travaux, d’une superficie de 60 hectares sera achevée à la fin de l’année 2012.

2011 : lancement de la Zone industrielle de Souq Lakdim et de l’extension de Tanger Free Zone
D’une superficie de 150 hectares, la zone d’activité de Souq Lakdim, située à 15 km de Tétouan, sera ouverte aux activités industrielles et logistiques. Une première tranche des travaux sera achevée à la fin de l’année 2012.
Par ailleurs, la zone franche de Tanger (TFZ) connaîtra à partir de 2011 une nouvelle série d’extensions portant sur une superficie de 100 hectares.

2012 : lancement de la zone commerciale de Fnideq
Développée sur un terrain de 140 ha, cette zone aura pour vocation de développer des activités de commerce de gros et de détail en s’appuyant sur les importants flux de marchandises générés par la montée en puissance du port Tanger Med et de sa zone franche logistique.
Source : TMSA, 01-07-2010

Sur le même thème :

- Maroc : la BEI-FEMIP accorde un prêt de 220 M € pour construire l’autoroute Casablanca - Tadla-Azilal (16-11-2010)

- Le Port de Tanger Med poursuit son essor et rattrape Marseille pour le trafic de conteneurs

- Renault de Tanger produira 350 000 véhicules par an

- L’usine Renault de Tanger, un site « zéro carbone » et zéro rejet de liquide industriel

À propos de la FEMIP

La FEMIP, Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat, regroupe l’ensemble des instruments mis à la disposition par la Banque européenne d’investissement (BEI) dans les pays partenaires méditerranéens. Opérationnelle depuis octobre 2002, elle est aujourd’hui l’acteur de référence du partenariat économique et financier entre l’Europe et la Méditerranée, avec plus de 10 milliards € (entre octobre 2002 et décembre 2009) pour soutenir des projets dans les neuf pays partenaires méditerranéens.

Retrouver tous les articles de LeJMED.fr incluant le mot-clé :
FEMIP


Articles récents recommandés