Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Les Chemins de fer grecs ouvrent le capital de leur filiale de matériel roulant TRAINOSE

Grèce | 12 septembre 2010 | src.ANA
Athènes -

Le ministre des Infrastructures, des Transports et des Réseaux, Dimitris Reppas, a annoncé l’ouverture du capital de la filiale des Chemins de fer helléniques, TRAINOSE (gérant le matériel roulant), et la recherche d’un investisseur privé par une procédure d’appel d’offres ouvert, avec la perspective de participation au management de l’entreprise.

Photo ci-dessus : © Trainose


M. Reppas a déclaré qu’il n’y « aura aucun licenciement à OSE (Chemins de fer helléniques) », qui resteront « sous le contrôle intégral de l’État », alors qu’au plan salarial, il a précisé que si les revenus ordinaires ne seront pas touchés, il y a suppression du règlement concernant « les rémunérations secondaires », dont bon nombre étaient, a-t-il noté, « provocantes ».

Le ministre a rappelé que OSE a accumulé des dettes de 10,7 milliards d’euros – elle est l’entreprise publique la plus déficitaire de l’UE – et qu’ils génèrent par an un déficit de 1,2 milliards d’euros, dont 933 millions proviennent de OSE et 231 millions de TRAINOSE.

M. Reppas a informé que l’objectif ciblé est un bilan équilibré dès le premier trimestre 2011, annonçant des mutations d’effectifs dans d’autres services publics, à concurrence de 45 % pour TRAINOSE (soit 750 employés) et de 35-37 % dans OSE (soit 1 600 employés), le personnel devant être ramené pour l’ensemble du groupe à environ 3 800 employés, contre 6 319 en 2009 et 8 334 en 2007. Le ministre a rappelé à cette occasion que le marché ferroviaire grec des passagers s’ouvre en 2011, alors que cela est déjà le cas pour les marchandises.

Enfin, M. Reppas a annoncé l’introduction pour la première fois de l’institution du service social, à savoir une subvention publique allant jusqu’à 50 millions d’euros par an sur la période 2011-2013, afin de garantir la desserte de lignes non rentables, mais qui doivent à tout prix être conservées.

Par ailleurs, M. Reppas a annoncé à propos de GAIAOSE (infrastructures) qu’elle pourra dorénavant contracter des collaborations avec des particuliers pour la mise en valeur et le développement des biens immobiliers de l’Organisme (par exemple, des gares), ainsi que la création d’une Ecole OSE.

Toutes ces décisions et dispositions sont comprises dans le projet de loi pour l’assainissement et la restructuration de OSE, un texte approuvé vendredi 10 septembre 2010 par le Conseil des ministres réuni à Thessalonique à l’occasion de la Foire internationale de Thessalonique (FIT).


Articles récents recommandés