Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Le poids du tourisme en Méditerranée : 11 % du PIB et près de 20 millions d’emplois, selon META

Tous pays EUROMED-AFRIQUE | 24 juin 2012 | src.LeJMED.fr
Sophia Antipolis -

La note de conjoncture annuelle que la Mediterranean Travel Association (META) vient de publier, fonde son analyse sur les chiffres les plus récents du tourisme en Méditerranée : ceux du World Travel & Tourism Council ; ceux des organisations et agences internationales ; la mise à jour, éditée en mai 2011, du baromètre 2011 de l’Organisation Mondiale du Tourisme.

Graphe ci-dessus : l’évolution des parts de marché du tourisme dans la zone META (la zone META (Méditerranée Nord, Est, Sud et Balkans). © META

= = =


En 2011, La Méditerranée aura reçu un peu plus de 5 millions d’arrivées internationales supplémentaires par rapport à l’exercice 2010, ce qui lui permet de frôler les 300 millions d’arrivées, soit exactement 299 781 000.

Cependant cette hausse 2011, estimée à + 1,7 % est une fois de plus très éloignée de la progression mondiale (+ 4,6 %), ce qui, contribue à diminuer encore la part de marché global de la Méditerranée, qui perd 0,86 % pour s’installer à 30,5 % . Il faut cependant prendre compte de l’impact des révolutions arabes et de la crise européenne en 2011, pour expliquer en partie cette moindre performance de la Méditerranée cette année. En effet, les résultats de 2010 laissaient supposer une année 2011 bien meilleure. META avait pronostiqué en octobre une croissance 2011 entre 2 et 3%, elle ne s’établira finalement qu’à un peu moins de 2%.

Si l’on considère l’évolution des parts de marchés mondiales entre les rives méditerranéennes sur la période 2000 – 2011 (graphe ci-contre), on observe que la rive nord perd 7,2 points de part de marché monde, tandis que les rives sud, est et les Balkans gagnent 3,05 points.

Selon les estimations du World Tourism & Travel Council, la contribution « directe » du tourisme au PIB 2011 de la Méditerranée s’élève à 275 milliards d’euros.

Une première estimation à partir de laquelle, précise Étienne Pauchant, président de META, « les investissements réalisés en tourisme sont alors pris en compte (constitution de capital fixe), dans toutes les composantes de l’activité, ainsi que toutes les dépenses induites réalisées par les professionnels du tourisme, ou par les industries en amont et en aval de l’activité, pour progressivement reconstituer la contribution totale du tourisme au PIB du marché analysé, qu’il soit régional ou national, totalisant en Méditerranée (trente marchés) € 713,8 milliards d’euros, soit un peu plus de 11% du PIB total.

Un travail du même ordre est mené pour estimer « au plus juste » les emplois directs et indirects liés à l’activité. Ils sont estimés en 2011 à un peu moins de 20 millions d’emplois. META est en capacité de proposer une assistance à Maîtrise d’ouvrage pour appliquer ces méthodes en Méditerranée (tous marchés) ».

Concernant les perspectives 2012 dans les pays sud-méditerranéens, où le tourisme est vital (14,30 % du PIB égyptien, 13,9 % au PIB tunisien…) la note META, à télécharger ici :

PDF - 1.1 Mo


souligne qu’il « conviendra d’être très prudent dans la communication, toute déclaration hostile au tourisme estival 2012 sera comprise comme une menace par des Européens apeurés, mais tentés par des prix en forte baisse ».


◊ ◊ ◊


Demande d’informations et inscriptions :
info@meta-­tourism.com