Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Le jumelage entre les villes Oujda et Lille,
une coopération efficiente !

Maroc | 4 août 2010 | src.leJMED.fr
Oujda -

En 2005, les villes d’Oujda (Maroc oriental) et Lille, dans le Nord de la France, ont signé des protocoles de coopération, entrant dans le cadre du jumelage entre les deux communes, portant sur plusieurs projets d’ordre économique, culturel et touristique. Cinq ans plus tard, les résultats sont efficients.

Photo ci-dessus : une vue de la médina d’Oujda. © Marie-Paule Maquet


À titre d’exemple, dans le secteur de la santé, l’hôpital de Lille, considéré comme le plus grand centre hospitalier dans l’Hexagone, a aidé à la construction et la formation du centre d’oncologie d’Oujda, et un échange de médecins s’est opéré entre les deux institutions. Les universitaires des deux communes ont concrétisé des partenariats dans le domaine de la recherche en chimie, les mathématiques et l’eau, entre autres…

Pour l’urbanisme et l’aménagement du territoire, Oujda, qui avait besoin de changer de « look », a bénéficié du savoir faire des architectes et ingénieurs lillois qui ont coopéré avec leurs homologues de Oujda.

De même, des échanges commerciaux et entrepreneuriaux ont eu lieu et continuent de l’être entre les deux parties. Des chefs d’entreprises marocains de l’Oriental se sont déplacés à Lille dans le but de rencontrer des investisseurs intéressés par la production d’agrumes et d’herbes aromatiques.

Dans ce partenariat à grande échelle, le secteur du tourisme n’est pas un reste : le projet de création d’un office de tourisme durable figure déjà parmi les objectifs communs des deux partenaires. A ce propos toujours, lors de son déplacement à Oujda à l’occasion du Festival international du Raï, avec la maire de Lille, Martine Aubry, Marie-Pierre Breson adjoint au maire, chargée de la coopération, a indiqué que « un dossier pour obtenir des subventions de l’Europe pour les secteurs du tourisme social, l’action sociale et les activités génératrices de revenus a été déposé au niveau européen ».

Pour sa part, Martine Aubry qui a souligné à l’agence de presse marocaine MAP qu’elle était satisfaite des projets réalisés jusqu’ici et que le bilan des acquis réalisés à ce jour était globalement positif, relevant également que « la ville d’Oujda a connu ces dernières cinq années un développement considérable à tous les niveaux et qu’avec Lille, les deux villes ont beaucoup de choses à faire ensemble, notamment dans le domaine économique, touristiques et des nouvelles technologies ».

Côté perspectives, l’élue française a considéré qu’à l’avenir ce jumelage sera concentré davantage sur la santé, l’enseignement et la formation, l’agro-alimentaire, l’urbanisme et le tourisme solidaire.

Abondant dans le même sens, Omar Hjira, maire d’Oujda, a rappelé que « avec la création prochaine de la technopole d’Oujda, d’autres opportunités d’investissement seront offertes aux opérateurs économiques lillois ».

© Chahreddine Berriah pour le JMed.fr


Et aussi…

Martine Aubry en visite à Oujda :
la volonté de développer la coopération

Publié par Le Matin (du Maroc), le 23 juillet 2010

Le président de la commune urbaine d’Oujda, Omar Hjira, et la maire de Lille (France), Martine Aubry, ont exprimé, jeudi, leur volonté commune de développer davantage les liens de coopération entre les deux villes, qui sont jumelées depuis 2005.

Lors d’une réunion de travail, tenue au siège de la commune urbaine d’Oujda, M. Hjira et Mme Aubry, invitée d’honneur de la 4e édition du Festival international du raï (Fir/22-24 juin), ont passé en revue les réalisations accomplies dans le cadre de ce jumelage et les moyens d’élargir la coopération bilatérale pour englober d’autres domaines, économique en particulier.

La maire de Lille, par ailleurs premier secrétaire national du Parti socialiste français (PS-opposition), a mis l’accent à cette occasion sur les différents volets de la coopération entre les deux villes, plus particulièrement dans l’urbanisme, la santé, l’enseignement, les recherches universitaires et le social.

Dans une déclaration à l’agence MAP, Mme Aubry a souligné qu’il est temps d’élargir cette coopération à d’autres secteurs, estimant que les villes d’Oujda, qui a connu ces cinq dernières années un développement considérable à tous les niveaux, et de Lille, ont « beaucoup de choses à faire ensemble dans les domaines économique, touristique et des nouvelles technologies ».

Le projet de création d’un Office de tourisme durable, la mise en place dans les quartiers de coopératives génératrices de revenus, et un partenariat entre Euratechnologies et la Technopole d’Oujda seront d’ailleurs au centre des discussions de Mme Aubry avec les responsables locaux. Notant que la moitié des quelque 5.000 ressortissants ou originaires du Maroc vivant à Lille (Nord de la France) sont issus de la région d’Oujda, elle a fait remarquer que ces deniers peuvent jouer un rôle important dans le renforcement de la coopération bilatérale.

Par ailleurs, Mme Aubry s’est dite heureuse d’assister au Fir qui célèbre cette année la musique des régions, y compris celle de l’Andalousie en Espagne, estimant que cette manifestation culturelle donne une image formidable sur Oujda non seulement aux niveaux régional et national mais aussi à l’échelon international. Se félicitant des multiples actions menées ou programmées pour le développement des relations culturelles entre les deux villes, elle a annoncé l’organisation en automne prochain d’une semaine culturelle Oujda-Méditerranée à Lille.

La maire de Lille a par la même occasion mis en avant l’excellence des relations « d’amitié et de fraternité absolue » entre le Maroc et la France, estimant que le Maroc, qui est une grande civilisation, « a un rôle essentiel à jouer dans les relations entre l’Europe et l’Afrique et au sein du monde arabe ».

Le Maroc est une véritable plate-forme vers ces deux mondes et l’Europe doit s’appuyer sur le Maroc pour y aller », a-t-elle affirmé. Mme Aubry, qui est accompagnée lors de cette visite de son premier adjoint, Pierre de Saintignon, et de son adjointe à la coopération, Marie-Pierre Bresson, a rendu visite jeudi aux 24 enfants lillois qui profitent d’un camp culturel dans la capitale de l’Oriental.

Pour Omar Hjira, cette rencontre a été l’occasion pour rappeler l’importance d’œuvrer pour que le jumelage entre les deux villes soit effectif, durable et bénéfique pour les deux parties, notamment à travers des partenariats dans le domaine économique. Il a relevé dans ce sens les opportunités d’investissement qu’offre la région de l’Oriental aux opérateurs économiques lillois, surtout avec la création prochaine de la technopole d’Oujda, ajoutant que les discussions ont porté également sur les possibilités de tirer profit de l’expérience de Lille en matière de formation des ressources humaines de la commune urbaine d’Oujda.


Articles récents recommandés