Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Youssef Amrani, nouveau SG de l’UPM :
une réussite pour la diplomatie marocaine

Tous pays EUROMED-AFRIQUE | 28 mai 2011 | src.LeJMED.fr
Barcelone -

Le diplomate marocain Youssef Amrani a été coopté par consensus au poste de Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (UPM), lors d’une réunion de hauts représentants de l’institution, qui s’est tenue mercredi 25 mai 2011 au siège de l’UPM à Barcelone (Espagne). Youssef Amrani entrera en fonctions le 1er juillet 2011.

Photo ci-dessus : Youssef Amrani intervenant lors du Forum économique mondial de Marrakech, en octobre 2010. © World Economic Forum - Alan Keohane/still-images.net


La nomination officielle de Youssef Amrani au poste de Secrétaire général de l’UPM – vacant depuis la démission en janvier dernier de son prédécesseur, le diplomate jordanien Ahmad Massa’deh – n’est pas une surprise : candidat officiel unique, il bénéficiat en outre du soutien unanime de l’ensemble des pays arabes sud-méditerranéens, ainsi que nous l’annoncions lundi 16 mai 2011.

Dimanche 15 mai, depuis Le Caire où il participait à une réunion extraordinaire du conseil ministériel de la Ligue arabe, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Taieb Fassi-Fihri, avait en effet annoncé que le Maroc présentait officiellement la candidature de Youssef Amrani. Taieb Fassi-Fihri avait en outre précisé qu’il existait une unanimité arabe pour soutenir la candidature marocaine et pour présenter à la partie européenne un seul candidat arabe, soulignant la détermination constante du Maroc et son souci à œuvrer pour donner un contenu à l’UPM et lui permettre de jouer un rôle influent dans le cadre d’une coopération sérieuse.

L’annonce officielle de l’investiture de Youssef Amrani, par un communiqué publié ce 25 mai sur le site du Secrétariat général de l’UPM, vient aussi confirmer ce qui se disait depuis plusieurs semaines dans les milieux parisiens concernés par l’UPM, à savoir que « le Maroc tenait la corde » pour cette nomination.

En janvier 2010, s’exprimant en ouverture d’un séminaire sur “Le dialogue méditerranéen et le nouveau concept stratégique de l’OTAN”, Youssef Amrani avait déclaré, selon Libération – Maroc, que le Maroc conçoit la sécurité régionale et internationale comme étant un “ensemble de mesures gouvernementales et intergouvernementales conduisant, in fine, à la sécurité individuelle et humaine”, [avec des actions] “gravitant autour d’une stratégie globale intégrée, concertée et multidimensionnelle” pour traiter l’ensemble des menaces qui pèsent sur la région méditerranéenne.

À cette occasion, Youssef Amrani avait aussi souligné l’importance du dialogue méditerranéen dans le renforcement de la compréhension réciproque et la consolidation de la confiance mutuelle entre l’OTAN et les pays du sud, et souligné que le Maroc est, pour l’OTAN, un partenaire “fiable stratégiquement et crédible politiquement”.

Lors du Sommet fondateur de l’UPM, le 13 juillet 2008, Youssef Amrani figurait déjà parmi les personnalités pressenties pour accéder au poste de Secrétaire général, qui fut finalement confié au diplomate jordanien Ahmad Massa’deh, démissionnaire en janvier 2011.

Youssef Amrani est actuellement Secrétaire général du Ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération. Apprenant la confirmation de sa nomination, il a déclaré que celle-ci est « un signal politique fort et une marque de reconnaissance des 43 pays membres de cette instance de la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur d’une architecture euro-méditerranéenne rénovée. C’est également une réussite pour la diplomatie marocaine. »

Selon des sources proches d’Alain Juppé, Ministre français des Affaires étrangères et européennes, la France s’est aussitôt félicitée de la nomination de Youssef Amrani, et le ministre français a rapidement déclaré :
« Nous comptons sur M. Amrani pour mettre en œuvre des projets de coopération à même d’accompagner les réformes et les mouvements à l’œuvre au Sud de la Méditerranée. Plusieurs secteurs doivent faire l’objet d’une attention particulière : la jeunesse, à travers notamment le projet d’office méditerranéen de la jeunesse [OMJ, auquel Alain Juppé tient beaucoup, ndlr], la société civile, le développement économique, les énergies renouvelables ou encore la protection civile ».


LeJMED.fr

◊ ◊ ◊

Site de référence :
- Site du Secrétariat général de l’UPM (en anglais)

Articles récents recommandés