Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Le VII° Forum AFRICALLIA promu à Paris - Agarba Badolo (DGA de la CCI) : « Le Burkina Faso veut être la porte d’entrée des affaires en Afrique de l’Ouest »

13 mars 2020
Mme Agarba Patricia Badolo, Directrice générale adjointe de la CCI du Burkina, lors de la présentation d’Africallia 2020 à l’ambassade burkinabè de Paris, jeudi 12 mars 2020. © BF
À la recherche de nombreux investisseurs étrangers pour participer au développement du pays et de la sous-région, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso organise du 27 au 29 mai à Ouagadougou le VII° Forum Africallia, dédié aux PME/PMI. Une opportunité pour tous ceux qui veulent réaliser des affaires en Afrique de l’Ouest.

.

Par Bruno FANUCCHI, AfricaPresse.Paris
@PresseAfrica

.

Confronté – comme la grande partie du Sahel – à de graves problèmes sécuritaires, le Burkina Faso veut faire la démonstration qu’un an après le dernier FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou), qui se tient tous les deux ans dans la capitale burkinabè, la vie et les affaires continuent dans le pays. Presque comme si de rien n’était.

C’est dans ce contexte et dans ce but que devrait se tenir – sous réserve bien sûr que le Coronavirus arrivé à son tour en Afrique ne contrarie pas l’événement – du 27 au 29 mai prochains à Ouagadougou, la VII° édition d’Africallia, dont le programme a été présenté ce jeudi 12 mars à l’ambassade du Burkina Faso à Paris, en présence de plusieurs responsables de la CCI du Faso, qui a créé cette manifestation économique originale il y a déjà dix ans. Avec un succès indéniable : 330 chefs d’entreprise en 2010, et 760 l’an passé.

« Forum ouest-africain de développement des entreprises, Africallia, qui fête donc ses dix ans en 2020, s’est imposé comme un événement majeur du Burkina Faso » et un « cadre propice aux affaires », souligne d’emblée l’ambassadeur du Burkina Faso, Alain Ilboudo, en accueillant ses hôtes. Il en profite pour rappeler que son pays bénéficie aujourd’hui d’une croissance appréciable, avec un taux moyen de 5,7 % sur la période 2015/2019 et un taux estimé de 6 % pour 2020 ».

SE Alain Ilboudo, ambassadeur du Burkina Faso à Paris. © BF

Selon le diplomate, « le climat des affaires a en effet bénéficié de nombreuses réformes engagées depuis une décennie pour rendre le pays le plus attrayant possible » avec, par exemple, la mise en place de structures pour accompagner les entreprises, un cadre juridique désormais bien défini, l’adhésion du Faso à l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires, créée en 1993 et qui a son Secrétariat permanent à Yaoundé au Cameroun), et la création de l’ABI, l’Agence burkinabè d’investissements.

« Je vous invite à découvrir notre pays et à expérimenter les opportunités d’affaires », conclut l’ambassadeur Ilboudo, en cédant la parole à ses invités venus de Ouaga démarcher précisément les investisseurs, et notamment les PME/PMI qui veulent « prendre des risques ».

« Réunir au moins 500 chefs d’entreprise
venant d’une vingtaine de pays »

Directrice générale adjointe de la CCI du Burkina, Mme Agarba Patricia Badolo se félicite pour sa part qu’après la sixième édition exceptionnellement organisée en juin 2019 à Abidjan (Côte d’Ivoire), Africallia revienne en 2020 à Ouaga pour fêter ses dix ans » car « ce Forum a acquis ses lettres de noblesse et fait la fierté de notre pays ! »

Son but est « d’offrir une belle opportunité aux investisseurs étrangers qui souhaitent faire de la prospection dans la région » ajoute-t-elle, affirmant clairement que « le Burkina Faso veut être la porte d’entrée des affaires en Afrique de l’Ouest ». Avec pour objectif de « réunir cette année au moins 500 chefs d’entreprise provenant d’une vingtaine de pays ». Pour participer à des projets dans des secteurs porteurs aussi différents que l’agriculture, l’élevage, l’énergie, les infrastructures, l’hôtellerie, le tourisme, etc.

Cet événement économique est monté par la CCI grâce à l’appui de partenaires de poids comme la CEDEAO (Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest), l’UEMOA (Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest) bien sûr, l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) qui fête en ce mois de mars ses 50 ans, et avec le soutien actif des ambassades de France et des Pays-Bas à Ouagadougou.

« Dans le contexte difficile que connaît notre pays, c’est donc un défi gigantesque ! », conclut Mme Agarba Patricia Badolo. Mais les Burkinabè sont prêts à relever, d’autant plus que le pays – on le sait – ne manque pas d’atouts : 59 % de sa population a moins de 20 ans, et il dispose d’importantes ressources naturelles, agricoles et minières.

Stratégiquement situé au cœur de l’Afrique de l’Ouest entouré de six pays francophones et du Ghana anglophone, le Burkina Faso apparaît en fait comme « la base régionale idéale pour rayonner dans l’espace UEMOA », dont Ouagadougou abrite d’ailleurs le siège. Avec quelques belle cordes à son arc économique : 3e cheptel de l’Afrique de l’Ouest, 4e producteur de coton et 6e producteur d’or !

« Plus de 5 000 rendez-vous BtoB
organisés en deux jours ! »

Secrétaire permanent du Forum Africallia, Félix Sanon en dit plus sur le programme chargé de ces trois journées qui commenceront par une cérémonie d’ouverture en présence du président de la République, Roch Marc Christian Kaboré.
Coronavirus oblige – les dates initialement fixées pour ce Forum à la fin mai « pourraient bien changer » et le Forum finalement reporté. « Nous prendrons une décision d’ici la fin de mars, assure-t-il, en fonction de l’évolution de l’épidémie » qui bouscule bien des agendas.

Félix Sanon, Secrétaire permanent du Forum Africallia. © BF

Quelle que soit la date finalement retenue, lance-t-il cependant à l’adresse des hommes d’affaires, « ce Forum constitue une opportunité de concentrer sur deux jours en un seul lieu tous vos rendez-vous nécessaires à vous ouvrir les portes de l’Afrique de l’Ouest ». Avec un slogan qui résume parfaitement cette idée : « Venez faire le tour de l’Afrique de l’Ouest en 48 heures ».

Et Félix Sanon de remettre ce Forum en perspective en donnant quelques chiffres très parlants : chaque participant, qui s’est pré-inscrit en bonne et due forme sur la plateforme dédiée, aura droit à quinze rendez-vous formels (qu’il aura personnellement choisis) de 30 minutes chacun. Ce qui veut dire que « plus de 5 000 rendez-vous BtoB seront ainsi organisés en deux jours ! »
Sans parler, bien sûr, des rencontres imprévues et rendez-vous informels… lors des moments plus conviviaux comme les pauses de réseautage (« networking ») ou le grand dîner de gala.

Conseillère économique à l’ambassade, Nathalie Sandiwidi s’empresse de noter toutes les bonnes idées pour faciliter la venue, le transport et l’hébergement de tous ceux qui voudront participer à l’aventure d’Africallia et ainsi au développement du pays. Entrepreneurs et dirigeants, à vous de jouer, on vous attend à Ouagadougou !

◊ ◊ ◊

LIEN UTILE

En savoir plus et inscriptions :
- Site du VII° Forum Africallia

◊ ◊ ◊

.

◊ ◊ ◊

.

>>> CLIQUEZ ICI et INSCRIVEZ-VOUS
pour recevoir gratuitement notre INFOLETTRE

◊ ◊ ◊

Articles récents recommandés