Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Le Sommet CESE adopte à Rome les statuts de
la future Assemblée de la société civile euromed

Tous pays EUROMED-AFRIQUE | 18 novembre 2010 | src.ENPI
Rome -

Des organisations de la société civile de l’UE et des pays riverains de la Méditerranée se sont réunies à Rome, du 10 au 12 novembre 2010 à l’occasion du Sommet euro-méditerranéen annuel des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires. Dans un élan qu’ils qualifient eux-mêmes d’historique, les participants ont adopté les statuts de la future Assemblée de la société civile et convenu qu’ils s’efforceraient d’obtenir le statut d’organisme consultatif au sein de l’Union pour la Méditerranée.

Photo ci-dessus : une vue du Sommet euro-méditerranéen annuel des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires, au siège du Conseil national italien de l’économie et du travail (CNEL), à Rome, le 12 novembre 2010. © Europa.eu


S’exprimant lors de la séance d’ouverture du Sommet, Staffan Nilsson, président du Comité économique et social européen (CESE) a exprimé « l’espoir que l’Assemblée réalise toutes ses potentialités en contribuant à instaurer la paix future dans la région méditerranéenne, grâce à des liens plus étroits et permanents entre la société civile des deux rives de la Méditerranée ».

Le communiqué de presse indique que l’Assemblée des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires s’efforcerait d’obtenir le statut d’organisme consultatif au sein de la structure institutionnelle de l’Union pour la Méditerranée (UPM), à l’instar de l’Assemblée parlementaire de l’UPM (AP UPM) et de l’Assemblée des régions et des villes de la Méditerranée (ARLEM).

Les statuts de la nouvelle Assemblée prévoient une présidence tournante et un bureau ainsi qu’une répartition égale des sièges entre l’UE et les 16 pays sud-méditerranéens partenaires, afin de garantir l’équilibre Nord-Sud. Ces statuts doivent être considérés comme un « document dynamique » susceptible d’être adapté, au fil du temps, à l’évolution des besoins de la société civile.

Le chaleureux soutien à l’Assemblée exprimé par les participants de la société civile a été également relayé par le représentant de la Commission européenne, Tomás Dupla del Moral, qui s’est félicité de la création d’une Assemblée sous la forme d’un « organisme conjoint qui veillera à associer de nombreuses communautés à l’UPM en leur donnant la possibilité de relever les nombreux défis auxquels doit faire face la région euro-méditerranéenne. »

Le Sommet a également vu la participation d’un large éventail d’acteurs de la société civile et d’experts de la région qui ont examiné des thèmes clés, comme le travail décent et le développement durable dans la région méditerranéenne, la formation professionnelle comme facteur de compétitivité et de création d’emplois, l’instauration d’une société plus équitable dans la région et l’introduction de politiques agricoles dans les pays de l’UPM

Le communiqué de presse indique également que cette nouvelle Assemblée permettra d’intégrer directement les contributions et les discussions approfondies entre représentants des citoyens dans les mécanismes de prise de décision de l’UPM.

Sources : Info Centre ENPI et Europa.eu (site officiel de la Commission européenne)


Articles récents recommandés