Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

La tunisienne Khadija Zammouri nommée à la DGA de l’Unesco : un beau succès diplomatique pour la Tunisie

Tunisie - Tous pays EUROMED-AFRIQUE | 18 avril 2010 | src.leJmed.fr
Paris - La Tunisie vient d’enregistrer un beau succès diplomatique : une tunisienne, Madame Khadija Zammouri, a été nommée le 14 avril, sous-Directrice générale pour l’Administration de l’UNESCO, par la nouvelle Directrice générale, Madame Irina Bokova. L’information a fait l’effet d’une bombe lors de l’annonce de cette nouvelle par Madame Bokova, dans son discours programmatique devant le Conseil Exécutif.

C’est qu’il s’agit en effet d’un événement important. Et pour cause : depuis l’ouverture de la 184e Session du Conseil Exécutif, le 10 mars dernier, et même bien avant, toutes les Délégations s’activaient de tractations en manœuvres de "lobbying" pour obtenir l’un des dix postes d’ADG à pourvoir, et dont les titulaires vont constituer la garde rapprochée de la nouvelle Directrice générale. L’enjeu était si important en termes de prestige national et d’influence au sein de cette organisation phare des Nations Unies, que trois pays arabes ont dépêché à l’UNESCO des ministres participer au Conseil exécutif.

La Tunisie doit ce grand succès d’abord à sa très bonne réputation au sein des Organisations internationales, et notamment au regard de la qualité des compétences tunisiennes en général, et féminines en particulier. Elle le doit ensuite au dossier impressionnant de la candidate tunisienne, Madame Khadija Zammouri, l’heureuse élue. Elle le doit enfin au talent diplomatique du nouvel Ambassadeur de la Tunisie auprès de l’UNESCO, SE Mezri Haddad, récemment nommé à ce poste. Pour un début, il réalise là un coup magistral.

En effet, tous les pays arabes avaient leurs candidats officiels ou confidentiels au poste d’ADG au sein de l’UNESCO. Et chaque pays, représenté par son ambassadeur à l’UNESCO, voire par un ministre spécialement déplacé à Paris, s’activait pour obtenir ce poste. L’Ambassadeur tunisien a dû déployer beaucoup d’efforts pour que le poste en question revienne à la Tunisie. Sur les dix nouvelles nominations, la Tunisie est en effet le seul pays arabe à avoir obtenu un tel poste.

Madame Khadija Zammouri, âgée de 45 ans, actuellement Directrice générale au Premier Ministère tunisien, devrait prendre ses fonctions au sein de l’UNESCO cet été, pour un mandat de quatre ans. Elle a fait ses études supérieures en Tunisie, à l’ISG puis à l’ENA. Elle est spécialiste de la gouvernance électronique et elle a été parmi les hauts cadres tunisiens à introduire l’usage des TIC dans l’administration. C’est donc une compétence purement tunisienne. C’est dire combien est riche cette pépinière tunisienne depuis les réformes stratégiques engagées, depuis 1987, par le Président Ben Ali.

LeJmed.fr adresse ses vives félicitations à Madame Khadija Zammouri, se réjouit de cette nomination pour la Tunisie et, plus largement, pour le fait que cette nomination contribuera à une meilleure représentation et visibilité des femmes actives méditerranéennes dans les espaces de coopération internationale.

© Alfred Mignot pour leJmed.fr

==

Ceci est un article « Presse Libre » : vous pouvez le reproduire librement, en tout ou partie, à la seule condition d’en indiquer l’auteur et la source :
© Alfred Mignot pour www.leJmed.fr

et de nous en informer en adressant un mot de courtoisie à :
contact.redaction@leJmed.fr
Si vous coupez l’article, merci d’en respecter l’esprit.


à lire également Tunisie

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 140

à lire également Tous pays EUROMED-AFRIQUE

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 360
Articles récents recommandés