Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

La Région Ile-de-France emprunte 600 M€ à la BEI pour financer la rénovation de ses transports publics

France | 21 janvier 2011 | src.LeJMED.fr
Paris -

Philippe de Fontaine Vive Curtaz, vice-Président de la Banque européenne d’investissement (BEI), Jean-Paul Huchon, Président de la Région Ile-de-France et du STIF et Sophie Mougard, Directrice Générale du STIF, ont signé jeudi 20 janvier 2011 à Paris un contrat de financement d’un montant de 600 M€ pour le renouvellement et la modernisation du matériel roulant du réseau régional francilien.

Photo ci-dessus, de gauche à droite : Philippe de Fontaine Vive Curtaz, VP de la BEI, Jean-Paul Huchon, Président de la Région Ile-de-France et du STIF, Mme Sophie Mougard, Directrice Générale du STIF, pendant la cérémonie de signature du prêt de la BEI à la Région IDF. © LeJMED.fr - janvier 2011


De gauche à droite sur la photo : Mme Sophie Mougard, Directrice Générale du STIF ; Philippe de Fontaine Vive Curtaz, VP de la BEI ; Jean-Paul Huchon, Président de la Région Ile-de-France et du STIF. © LeJMED.fr - janvier 2011

« Il s’agit du premier emprunt du STIF » [l’autorité organisatrice des transports d’Ile-de-France], précisa d’emblée le Président de la Région Ile-de- France Jean-Paul Huchon, qui insista sur les conditions particulièrement favorables de ce prêt sur trente ans, que la Région Ile-de-France pourra utiliser à loisir, en tout ou partie, et dans le tempo qui lui conviendra au mieux, en fonction de ses besoins d’investissement.

Le prêt est destiné à financer des matériels roulants modernes, attractifs et performants, selon un programme d’envergure dont le coût total est estimé à plus de deux milliards d’euros, financé pour 50 % par le STIF et pour 50 % par la SNCF.

Concrètement, le financement de 600 M€ accordé par la BEI est destiné à l’acquisition de 172 Franciliens (automotrices électriques de type NAT) et de 24 AGC (Autorails grande capacité), ainsi qu’à la rénovation des trains à deux niveaux des RER C et D (Z2N).

Ainsi, souligna le Président de la Région Ile-de-France, « d’ici à 2016 tous les trains franciliens seront neufs, ou rénovés de moins de 10 ans », conformément à l’une des toutes premières décisions prises par le STIF – qui a pris en charge la gestion des transports collectifs régionaux en 2006 – tandis que l’adoption du prêt proposé par la BEI a été adopté à l’unanimité par le CA du STIF, lequel, comme on le sait « rassemble des élus de tous bords », se plut à le souligner le Président Jean-Paul Huchon.

Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la BEI, s’est réjoui de cette signature, considérant qu’elle « démontre le soutien de l’Europe aux transports urbains durables. En effet, le développement des transports par le rail constitue une priorité européenne et un élément essentiel du développement économique, social et humain au plan régional, répondant à un réel besoin dans la qualité de vie quotidienne de millions d’habitants en Ile de France. La BEI est un partenaire financier de long terme et cette opération est la première d’un partenariat qui sera amené à se renforcer dans le futur avec la Région Ile de France. »

L’octroi de ce prêt s’inscrit dans la continuité des actions prioritaires menées par la BEI en France, historiquement via le développement des lignes à grande vitesse qui relient Paris à Londres, Bruxelles, Luxembourg, Strasbourg, Genève, Marseille… et de plus en plus au niveau régional.

« En 2009, devait encore préciser Philippe de Fontaine Vive, plus d’un milliard d’euros a été consacré à la modernisation des transports collectifs en France. Ainsi la BEI a-t-elle financé les projets de transport urbain des villes de Lyon, Bordeaux, et Paris pour l’extension de la ligne T3 de tramway dans les quartiers est de la capitale, entre la Porte d’Ivry et la Porte de la Chapelle. En 2010, la BEI a financé les tramways de Dijon et de Brest ». Et le VP de la BEI de conclure en soulignant que la BEI serait honorée de participer, lorsque le moment sera venu, à « l’immense projet du Grand Paris », actuellement en gestation entre la Région Ile-de-France et l’Étatfrançais.

Alfred Mignot – LeJMED.fr


À propos
L’action de la BEI en faveur des transports urbains
La BEI inscrit ses financements pour les transports collectifs en site propre dans le cadre de son action en faveur d’un développement urbain durable visant une réduction des nuisances et une amélioration de la qualité de vie en milieu urbain.
En France, la BEI a apporté son concours à de nombreux projets de transport urbain, notamment ceux de Bordeaux, Clermont-Ferrand, Grenoble, Le Mans, Lyon, Marseille, Montpellier, Mulhouse, Nancy, Nantes, Nice, Orléans, Paris, Reims, Strasbourg, Toulon, Toulouse et Valenciennes.
Sur la dernière décennie, les financements de la BEI en matière de transport urbain atteignent un total de 4 milliards d’euros en France et 23,7 milliards dans l’Union européenne, avec entre autres projets financés, ceux d’Athènes, Alicante, Barcelone, Bilbao, Bruxelles, Berlin, Valence, Lisbonne, Londres, Madrid, Munich, Düsseldorf, Manchester, Dublin, Budapest et Prague.


Articles récents recommandés