Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

En attendant le voyage d’État d’Emmanuel Macron en Algérie, annoncé pour début février…

La nouvelle donne France-Algérie :
du face à face au côte à côte

18 décembre 2017
Jean-Louis Levet, Haut Responsable à la coopération technologique et industrielle franco-algérienne. ©DR
En attendant le voyage d’État d’Emmanuel Macron en Algérie, annoncé pour début février et qui marquera sans doute une avancée irréversible dans le partenariat d’exception recherché entre les deux pays, Jean-Louis Levet dresse ici un mémo des récents acquis, obtenus en novembre et décembre, de la relation de coopération franco-algérienne.

Une Tribune de Jean-Louis Levet

Haut Responsable à la coopération technologique
et industrielle franco-algérienne

L’année 2017 s’achève sur une nouvelle séquence dans la relation entre la France et l’Algérie. Les tenues respectives d’un nouveau Comité mixte économique franco-algérien le 12 novembre dernier à Alger, et d’un 4e Comité Intergouvernemental de haut niveau (CIHN) le 7 décembre à Paris, ont été marquées par une forte densité d’échanges entre autorités des deux pays et un nombre de signaux positifs de qualité, avec en particulier la signature d’un douzaine d’accords relatifs à des projets de coopération économique. Et ce dans les domaine de la formation, de l’éducation, de la coproduction dans les activités de l’industrie automobile, de la pharmacie, de l’énergie et de l’électricité, de l’agriculture, des relations entre PMI françaises et algériennes.

Des accords souvent longuement mûris

Progressivement, les deux pays passent ainsi, depuis plusieurs années, d’un face à face complexe à un côte à côte de plus en plus constructif. Citons quelques uns des accords signés récemment, qui ont souvent nécessité des mois voire des années de travail entre opérateurs concernés, afin d’illustrer concrètement la coopération économique entre les deux pays.

Dans le domaine fondamental de la formation, en lien avec l’objectif de l’Algérie de diversifier son économie et donc les compétences et les métiers, citons :

- La convention de partenariat relative à la création de trois filières de formation d’excellence dans les métiers de l’énergie, de l’électricité et des automatismes industriels, entre le groupe français Schneider Electric, le ministère français de l’Éducation nationale et le ministère algérien de la Formation professionnelle, respectivement dans les territoires de Sidi Bel Abbès, de Akbou et de Bejaia.

La déclaration d’intention relative à la création d’un établissement de formation d’excellence dans les métiers de l’électomécanique au cœur de l’industrie automobile entre le groupe français PSA, via la société Peugeot Citroën Production Algérie, le ministère français de l’éducation nationale et le ministère algérien de la formation professionnelle ;

Le renouvellement, pour les trois prochaines années, de la convention cadre relative à la gouvernance et au périmètre d’action du réseau mixte entre Écoles supérieures françaises et algériennes, avec comme priorités la professionnalisation des programmes et l’employabilité des cadres formés.

Des projets très structurants

Dans le domaine de la coproduction, citons quatre projets très structurants à terme :
- Un protocole d’accord entre le groupe français Sanofi Pasteur et le groupe public algérien Saïdal, prévoyant que trois vaccins de Sanofi de dernière génération soient produits localement, pour une capacité totale de 10 à 20 millions de doses par an.

- Un accord pour la production de produits oncologiques et de santé familiale, entre le groupe français Ipsen et la société Isly Holding, qui nécessitera un investissement de l’ordre de 30 millions d’euros.

- L’accord de PSA avec les sociétés algériennes PMO, Condor et Prodiphal, pour l’assemblage de voitures, dans la wilaya d’Oran. Ce projet devrait permettre d’y arrimer des équipementiers et sous-traitants français, en partenariat avec des opérateurs industriels algériens, et de contribuer ainsi à créer dans la durée un écosystème automobile territorialisé.

- L’accord entre les groupes Schneider Electirc et algérien Elec, pour la fabrication d’une large gamme d’équipements électriques, incluant la création d’un centre en ingénierie spécialisée.

Citons également, dans le domaine agroalimentaire : l’accord relatif à la création d’une société mixte entre l’Office algérien interprofessionnel des cérérales et le groupe français Axéréal, destinée à faire contribuer l’expertise française au développement de la productivité des grandes cultures en Algérie, à partir de l’innovation variétale, ou encore l’accord entre les sociétés française Agromed et algérienne Agropol pour développer notamment l’exportation de produits agricoles algériens.

Une convention pour un dialogue structuré
et durable entre PME

La coopération entre PME des deux pays constitue aussi une priorité. Une grande partie de la création d’emplois passe par le développement de l’entrepreneuriat. Ainsi la convention entre le CEIMI (le Club des entrepreneurs et des industriels de la Mitidja) et la CPME (la Confédération française des PME), signée lors du CIHN, doit permettre un dialogue structuré et dans la durée entre PME françaises et algériennes, ainsi que des rapprochements en termes de formation, d’échanges de bonnes pratiques en matière de performances industrielle et de gestion des compétences, et aussi des partenariats productifs.

Les domaines du livre et des métiers du spectacle ne sont pas en reste, avec respectivement le renouvellement de l’accord entre les deux centre nationaux de livre et celui entre l’École régionale des acteurs de la ville de Cannes et l’Institut supérieur des métiers des arts du spectacle d’Alger.

Ce nouvel ensemble d’accords à la fois structurants et dans des domaines clés du développement économique montre aux éventuels sceptiques et surtout à celles et ceux qui veulent entreprendre, que le duo France-Algérie a un avenir commun. À nous, ensemble, des deux côtés de la Méditerranée, et côte à côte, à amplifier avec lucidité notre action, à lever les obstacles, à saisir les opportunités, à mobiliser nos jeunesses respectives en donnant un avenir au futur.

◊ ◊ ◊

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Articles récents recommandés