Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

La culture MED à la Biennale de Venise

Italie | 4 juin 2011 | src.LeJMED.fr
Venise -

Soutenue par le Conseil culturel de l’UPM que préside Renaud Muselier, une exposition dédiée à « L’Approche méditerranéenne – Une exploration de la culture contemporaine en Méditerranée » se déroule à Venise, du 1er juin au 8 août 2011, dans le cadre de la 54e Biennale de l’Art.

Photo ci-dessus : "La Mer", par Ange Leccia (Corse), l’un des artistes contemporains exposés à la 54e Biennale de Venise © Ange Leccia


L’expo, installée au prestigieux Palazzo Zenobio – lʼancien Collège Arménien, en pur style baroque du XVIIe siècle –, mettra en valeur la production de treize artistes méditerranéens contemporains, issus d’autant de pays, est organisée par l’association ART for The World (Genève/Milan) présidée par Mme Adelina von Furstenberg – dont le patronyme n’indique pas qu’elle est d’origine arménienne et native d’Istanbul :)

« Le titre générique de la 54e biennale de Venise étant “Illuminations », en référence au Tintoret, nous avons avec cette expo voulu nous inspirer du rêve de lumière qui caractérise la Méditerranée », dit Mme von Furstenberg, ajoutant que « les routes qui traversent la Méditerranée, autrefois domaine des marchands, des voyageurs et des conquérants, sont devenues aujourdʼhui, pour les artistes de cette région entière, les routes vers la connaissance et la créativité. À travers leur regard, lʼexposition sʼattache à mettre en lumière les différences ainsi que lʼidentité profonde qui relie les peuples méditerranéens. »


Les artistes et les œuvres

L’exposition accueille les œuvres de treize artistes originaires de la région méditerranéenne, ou y œuvrant :

Ghada Amer (Egypte),
Ziad Antar (Liban),
Faouzi Bensaïdi (Maroc),
Marie Bovo (Espagne),
David Casini (Italie),
Husseyin Karabey (Turquie),
Ange Leccia (France),
Adrian Paci (Albanie),
Maria Papadimitriou (Grèce),
Khalil Rabah (Palestine),
Zineb Sedira (Algérie),
Gal Weinstein (Israël),
Peter Wüthrich (Suisse).

Les œuvres de ces artistes explorent par différents supports (photographie, vidéo, installation, etc.) les thèmes prioritaires de notre époque : le désir de liberté et de démocratie, les migrations, les questions d’environnement, de santé, ainsi que la liberté dʼexpression, de pensée et de religion.

GHADA AMER (EGYPTE) - Née en Egypte en 1963, elle vit et travaille à New York. Elle est représentée par les Galeries Francesca Minini (Milan), Cheim & Read (New York City), et Kukje Gallery en Corée du Sud.
Oeuvres exposées - Deux œuvres, Le Salon Courbé, et The Definition of the Word Fear in English, 2007 (broderie et gel sur toile), nées du désir de confronter deux univers différents : le monde arabe et le monde occidental.


ZIAD ANTAR (LIBAN) - Né au Liban en 1978, il vit et travaille entre Saïda (Liban) et Paris.Il est représenté par la galerie Almine Rech (Paris/Bruxelles).
Oeuvres exposées - Lʼoeuvre photographique Beirut Bereft. Architecture of the Forsaken and Map of the Derelict, 2007-2009, réalisée en collaboration avec lʼécrivain Rasha Salti. Plus de quinze ans après la suspension des violences, les paysages urbains de Beyrouth portent encore les stigmates, les cicatrices et les vestiges dʼune guerre civile qui a duré dix-sept ans…


FAOUZI BENSAIDI (MAROC) - Né au Maroc en 1967, il vit et travaille à Casablanca.
Film en exposition - Filmé en plan fixe face à un mur dans une grande ville marocaine, Le Mur enregistre les mille et un événements saugrenus, gais ou tristes, qui se produisent au cours dʼune journée ordinaire dans un endroit banal. Véritable fil rouge dans les productions de cet acteur et metteur en scène marocain, le mur devient scène de la vie, élément à transgresser.


MARIE BOVO (ESPAGNE) - Née en 1967 à Alicante, elle vit et travaille à Marseille.
Elle est représentée par Galerie Kamel Mennour (Paris).
Oeuvres exposées - Les sept photographies exposées sont issues de la série intitulée Cours intérieures, (2008-2010). Les cours intérieures du quartier populaire de Belzunce, à Marseille, situé dans la zone portuaire, théâtre des arrivées et des départs vers lʼAlgérie, ont été photographiées par lʼartiste à différents moments du jour et de la nuit, orientant le regard vers le ciel.


DAVID CASINI (ITALIE) - Né en 1973 en Italie, il vit et travaille entre Milan et Genève. Il est représenté par la Galerie Analix Forever (Genève).
Oeuvres exposées - Lʼillogica abitudine, 2011 (cinq sculptures, corail, résine, verre). Les sculptures reproduisent en miniature certains développements architecturaux qui défigurent la côte italienne.


SEYIN KARABEY (TURQUIE) - Né en 1970 à Istanbul, en Turquie, où il vit et travaille.
Film en exposition - Le court-métrage No darkness will make us forget sʼinspire des funérailles du journaliste turc dʼorigine arménienne Hrant Dink, assassiné à Istanbul en 2007 par un ultra-nationaliste de 17 ans. Lors de son enterrement, le 24 janvier 2007, deux cent mille personnes sont descendues dans la rue en signe de deuil et de protestation contre ce meurtre.


ANGE LECCIA (FRANCE) - Né en 1952 à Minerbio (Corse), il vit et travaille à Paris.
Il est représenté par la Galerie Almine Rech (Paris/Bruxelles).
Oeuvre exposée - Thème récurrent dans lʼoeuvre de lʼartiste, La Mer est ici filmée en plan fixe à partir dʼune perspective perpendiculaire, ce qui donne des images abstraites changeantes, en mouvement constant.
Projetées à la verticale sur le mur, les vagues perdent leur aspect familier, avec un effet de dépaysement qui magnifie leur beauté.


ADRIAN PACI (ALBANIE) - Né à Shkodra, Albanie, en 1969, il vit et travaille à Milan.
Adrian Paci travaille sur les problématiques issues de la migration et de lʼidentité.
Oeuvre exposée - La vidéo Last Gestures élabore un scénario où des épisodes fragmentés mettent en valeur le geste qui détermine la durée de chaque scène. Au cours des instants qui précèdent un mariage, un drame se met en place entre la future mariée et la famille quʼelle doit abandonner pour en construire une nouvelle.


MARIA PAPADIMITRIOU (GRECE) - Née à Athènes en 1957, elle vit et travaille à Athènes et à Volos, en Grèce.
Oeuvre exposée - Lʼinstallation, composée de sculptures de verre et dʼun bateau stylisé à la manière des hélicoptères de modélisme, occupe une salle entière du Palazzo Zenobio. Lʼoeuvre représente une métaphore des voyages entrepris par les migrants pour traverser la Méditerranée. Une plage faite de fragments de verre évoque le destin souvent tragique des nombreuses vies brisées dans leur quête dʼun avenir meilleur.


KHALIL RABAH (PALESTINE) - Né à Jérusalem en 1961, il vit et travaille entre Londres, New York City, et Ramallah.
Oeuvre exposée - Documentaire vidéo dont le point de départ est celui de huit objets contenant à la fois des matériaux naturels et artificiels, provenant des alentours de la zone du Mur, vendus aux enchères au pour le développement de l’expo Palestine before Palestine.


ZINEB SEDIRA (ALGERIE) - Née en 1963 à Paris, elle vit à Londres et travaille entre lʼAlgérie, la France et lʼAngleterre. Elle est représentée par la Galerie Kamel Mennour (Paris).
Oeuvre exposée - En combinant des films documentaires avec une installation, Gardienne dʼimages (2010) propose la relecture et la diffusion du travail photographique de Mohamed Kouaci sur la révolution algérienne, par lʼintermédiaire de la voix de Safia Kouaci, sa veuve.


GAL WEINSTEIN (ISRAEL) - Né à Ramat Gan, Israel, en 1970, il vit et travaille à Tel Aviv. Il est représenté par la Galerie Riccardo Crespi (Milan).
Oeuvres exposées - Une installation faite de tapis, représentant lʼaspiration à la sédentarité, à proximité dʼune oeuvre inspirée dʼune vue de Petra, 2011 (laine de verre sur contre-plaqué). La ville de Petra, appelée « Roche Rouge » en hébreu, évoque lʼaspiration au voyage, à lʼaventure.


PETERTHRICH (SUISSE) - Né en 1962 à Berne, où il vit et travaille. Il est représenté par les Galeries Fumagalli (Bergame), et Christian Stein (Milan).
Oeuvre exposée - Partie intégrante du projet en cours intitulé The Angels of the World, The Angels of Venice (série de quatre-vingt-dix photos) se déploie autour de la participation de passants inconnus, rencontrés par lʼartiste dans les rues de la ville, et auxquels il a demandé de porter un livre ouvert accroché à leur dos. Cʼest le livre qui est le médium de la transformation des passants en anges…

◊ ◊ ◊

Sur le même sujet :
- Le Conseil culturel de l’UPM soutient une expo sur la culture MED contemporaine à la Biennale de Venise
- Le site de la 54e Biennale di Venezia (en italien et anglais)
- Le site du CC UPM (Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée)
- Nos articles sur les actualités du CC UPM

Articles récents recommandés