Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

La Tunisie en quête d’un saut qualitatif
à l’horizon 2016 pour son secteur du tourisme

Tunisie | 11 octobre 2010 | src.INFO TUNISIE
Tunis -

Mohamed Ghannouchi, Premier ministre tunisien, a ouvert la consultation nationale sur les résultats de l’étude stratégique pour le développement du secteur touristique à l’horizon 2016, en présence de plusieurs membres du Gouvernement et de professionnels du secteur.

Photo ci-dessus : le PM tunisien Mohamed Ghannouchi pendant son intervention. © Info Tunisie


Les objectifs fixés, a-t-il précisé, s’inscrivent dans le droit fil de la concrétisation des orientations du programme présidentiel « Ensemble, relevons les défis », lesquelles sont, notamment, axées sur la diversification du produit touristique, son étalement le long de l’année et sa généralisation à toutes les régions selon leurs spécificités, outre, la maîtrise de sa commercialisation et l’amélioration du rendement de toutes les composantes du secteur.

Il a indiqué que cette consultation se tient à une étape fort délicate du processus du développement du secteur et implique une évaluation des résultats enregistrés, 50 ans durant, et la prospection des meilleurs moyens de valoriser les réalisations accomplies, de pallier les lacunes et les problématiques existantes et d’assurer au secteur un saut qualitatif devant renforcer sa capacité de résilience.

Il a ajouté que les conclusions à tirer de cette évaluation constitueront la base pour une exploitation optimale des opportunités existantes et des potentialités que recèle le secteur, le but étant de lui conférer une valeur ajoutée lui permettant de s’adapter aux changements.

Le tourisme représente 5,5 % du PIB tunisien

Le Premier ministre a passé en revue, à ce propos, les différents indicateurs qui confirment la place prépondérante qu’occupe le secteur touristique dans le tissu économique et social. « Le tourisme, a-t-il dit, réalise 5,5 % du PIB, assure 13,3 % des exportations globales, emploie directement et indirectement 400 mille personnes, participe à une meilleure connaissance, à l’échelle internationale, des spécificités civilisationnelles et culturelles de la Tunisie, en l’occurrence, modération, tolérance et ouverture ».

M. Ghannouchi a encore mis en exergue les initiatives et dispositions prises, depuis le Changement, en vue de diversifier le produit touristique, évoquant à ce propos, les efforts déployés pour créer de nouveaux produits à l’instar de la création de centres de thalassothérapie (49 centres en 2009), le renforcement du tourisme de thermalisme, du tourisme golfique, la réalisation de nouveaux ports de plaisance et la mise en place d’une stratégie complémentaire pour la valorisation du produit touristique culturel.

Mise à niveau et formation professionnelle

M.Ghannouchi a indiqué qu’un programme de mise à niveau des établissements hôteliers a été mis en place dans le cadre de l’amélioration de la qualité des produits et services touristiques. L’adhésion de 157 entreprises à ce programme a été approuvée en 2009, outre l’adoption de 79 plans de mise à niveau pour une capacité d’hébergement de 41 000 lits et un montant d’investissement de 136 millions de dinars.

Une nouvelle impulsion a été donnée au système de formation professionnelle à travers la restructuration de l’Institut supérieur de l’hôtellerie, la mise en place d’une cellule d’ingénierie de la formation et de formation des formateurs et de programmes de formation selon l’approche par compétence dans nombre de centres spécialisés.

Relancer le tourisme : aplanir les lacunes et les faiblesses

Le Premier ministre a indiqué qu’autant les réalisations accomplies dans le secteur touristique reflètent la qualité et la richesse de l’expertise acquise en la matière, autant il faut reconnaître que des insuffisances et problématiques demeurent et doivent être résolues pour relancer le secteur sur de nouvelles bases propres à l’aider à s’adapter aux changements et à le recrudescence de la concurrence à tous les niveaux.

L’étude stratégique pour le développement du secteur touristique, a-t-il relevé, a permis d’identifier un ensemble de lacunes dont la faiblesse des recettes par touriste par rapport aux pays concurrents, le manque de diversification du produit touristique basé encore aujourd’hui, sur le tourisme balnéaire, la vétusté de plusieurs établissements hôteliers et leur non-conformité aux standards internationaux, la faiblesse de la qualité des prestations, la non-adéquation de la formation aux besoins du secteur et l’efficacité limitée des campagnes publicitaires et de marketing outre l’endettement enregistré au niveau de cette activité.

Il a indiqué, à ce propos, que de nombreux promoteurs n’honorent pas leurs engagements.

Le Premier ministre a estimé que les problématiques et les défis existants nécessitent la multiplication des efforts et la réalisation du saut qualitatif escompté pour le secteur touristique avec toutes ses composantes.

La stratégie touristique pour la prochaine période

Il a affirmé que les efforts seront axés, au cours de la prochaine période, conformément aux objectifs inscrits dans le XIIe plan de développement 2010-2014, lesquels sont en parfaite harmonie avec les recommandations de l’étude stratégique pour le développement du secteur touristique.

Pour cela, il faut œuvrer à optimiser l’exploitation des composantes du secteur touristique et à promouvoir les zones touristiques en tant que destinations spécifiques devant faire l’objet de campagnes de marketing adaptées à la qualité de leurs produits. Il s’agit, en outre, de diversifier le produit touristique, de l’adapter à la demande et de varier les modes d’hébergement.

C’est ainsi que le produit golfique sera renforcé à travers la création de nouveaux pôles conformes aux normes internationales outre le renforcement de l’activité de plaisance.

Il a affirmé qu’un grand intérêt est accordé au tourisme de santé à travers la promotion de la Tunisie au plan mondial, et ce, à travers la mise à niveau de différents centres de thalassothérapie et des stations thermales.

De même, les tourismes culturel, environnemental, saharien et de congrès seront renforcés

Le Premier ministre a indiqué que ces orientations coïncident avec la poursuite de la mise à niveau des établissements hôteliers et l’amélioration des services à travers la mise au point d’une stratégie cohérente dans le domaine de la qualité qui tient compte des attentes du client, depuis sa décision de voyager jusqu’à son retour, et ce, conformément aux standards internationaux en vigueur.

Il s’agit, également, de mettre en place des mécanismes modernes de gestion afin de maîtriser les coûts et de réaliser le meilleur rapport qualité-prix possible, outre, l’intensification du contrôle des services touristiques.

Élaboration d’une stratégie promotionnelle

S’agissant de la formation, M.Ghannouchi a mis l’accent sur la poursuite de la promotion des ressources humaines à travers la consolidation des spécialités selon la nature de la demande touristique, outre le développement des campagnes de promotion et de commercialisation, en vue de donner une nouvelle image de la destination Tunisie, une image plus adaptée à la conjoncture mondiale actuelle.

Dans cette perspective, a-t-il ajouté, il sera procédé à l’élaboration d’une stratégie promotionnelle favorisant l’utilisation de nouvelles technologies de communication. L’objectif est de fournir la meilleure image qui soit de la destination Tunisie et de conquérir des marchés lointains tels que les marchés asiatique et américain, en plus de la dynamisation de la stratégie promotionnelle relative au tourisme arabe.

En ce qui concerne le secteur des loisirs, qui constitue l’un des facteurs de développement du secteur touristique, le Premier ministre a relevé que les efforts seront axés sur l’ancrage de la culture de loisirs dans la vie sociale et économique à travers l’élaboration de programmes de loisirs destinés aux différentes catégories sociales et tranches d’âge, et ce, en accordant une attention particulière aux loisirs en famille et en intégrant des activités de loisirs à l’offre touristique destinée aussi bien aux touristes tunisiens qu’étrangers, outre, l’optimisation de l’exploitation, à cette fin, des espaces disponibles, des ressources naturelles et des sites archéologiques.

Garantir le développement durable du secteur touristique

M.Ghannouchi a fait remarquer que les objectifs fixés par le XIIe plan de développement en matière de consolidation de l’infrastructure de base, visent essentiellement à aménager 16 zones touristiques (balnéaire, environnementale, tourisme de santé et saharienne) sur une superficie de 1926 hectares d’une capacité d’hébergement d’environ 85 000 lits.

D’autre part, le Premier ministre a mis l’accent sur le rôle déterminant des promoteurs, des hôteliers et des professionnels, dans la promotion du secteur et l’enrichissement du produit touristique.

Il s’agit, également, d’améliorer la qualité des prestations, de promouvoir les méthodes de promotion et de marketing, et de mettre à niveau les ressources humaines, à la lumière d’une concurrence internationale qui bannit tout attentisme et laxisme.

M.Ghannouchi a évoqué la place du tourisme intérieur dans la consolidation de la demande touristique, appelant à déployer davantage d’efforts afin de présenter un produit qui répond à la demande de toutes le catégories de touristes tunisiens.

Le Premier ministre a, dans ce cadre, mis l’accent sur le rôle des structures professionnelles, notamment, la Fédérations Tunisienne de l’hôtellerie (FTH) et les agences de voyages, dans l’encadrement des professionnels et leur sensibilisation quant à l’importance des défis à relever, lesquels, a-t-il- souligné, nécessitent de persévérance et esprit d’initiative.

M. Ghannouchi a appelé les différents intervenants à déployer un surcroît d’efforts pour relever les nombreux défis auxquels le secteur touristique est confronté.

Il s’agit en outre d’enraciner la culture de l’évaluation et de la prospection et de mettre en place les meilleurs moyens à même de garantir le développement durable de ce secteur.

Le Premier ministre s’est déclaré persuadé que les résultats de l’étude stratégique du développement du tourisme à l’horizon 2016, constituent une feuille de route qui ne manquera pas de montrer la voie pour aplanir les difficultés et identifier les mécanismes qui permettront à la Tunisie de réaliser les objectifs assignés à ce secteur stratégique.

(TAP)

Articles récents recommandés