Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

La Tunisie classée pays le plus pacifique d’Afrique

Tunisie | 12 juin 2010 | src.kapitalis.com
Tunis - Le Global Peace Index (GPI) 2010, publié le 8 Juin, classe la Tunisie à la 37e place parmi 149 pays à travers le monde, 3e dans le monde arabe et première au Maghreb et en Afrique Mieux : avec 1 678 points, la Tunisie a gagné 7 positions par rapport au même index 2009 (44e avec 1 698 points). Dans ce classement élaboré par l’Institut de l’économie et de la Paix (Institute for Economic and Peace), elle a même renforcé sa première place au Maghreb et en Afrique et sa bonne position dans le monde arabe : 3e après Oman (23e) et Qatar (15e).
Photo ci-dessus : le vitrage du mur de la Paix, à Paris ; en arrière-plan, la Tour Eiffel. © Mas bello que el silencio


Ce n’est pas là un scoop, loin s’en faut, mais la confirmation d’une réputation que la Tunisie n’a nullement usurpée. Un pays dont l’armée n’a jamais été impliquée dans un conflit (qu’il soit régional ou mondial) depuis belle lurette, même s’il a parfois été victime d’agressions extérieures – comme en 1985 lorsque l’armée israélienne a largué des bombes sur la banlieue sud de Tunis –, mérite largement ce classement.

Les recherches menées par l’IEP, basées sur les données du GPI sur 4 ans, apportent une démonstration quantifiable indiquant que l’amélioration de la paix peut transformer l’économie mondiale et libérer les richesses nécessaires au remboursement des dettes, au financement de la croissance économique et à la création d’un environnement plus durable , déclare Steve Killelea, fondateur du GPI.

Seule étude à quantifier la paix dans le monde, le GPI est élaboré par l’Institute for Economics and Peace (IEP). Le GPI s’est élargi cette année et classe 149 États indépendants. Composé de 23 indicateurs qualitatifs et quantitatifs, il combine des facteurs internes et externes, couvrant les dépenses militaires aux relations avec les pays voisins, en passant par les niveaux de violence criminelle.

L’idée du GPI ? Lancé en mai 2007, est à l’origine de l’Australien Steve Killelea et est appuyée par des leaders internationaux, dont le dalaï-lama, l’archévêque Desmond Tutu et l’ancien président américain Jimmy Carter. Parmi les facteurs utilisés pour le classement on trouve les niveaux de violence et crimes internes et des facteurs concernant les relations internationales des pays, comme les dépenses sur les forces armées et les guerres. (Source Wikipedia)

Articles récents recommandés