Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

« La Renaissance européenne passe par le Sud », déclare Philippe de Fontaine Vive, VP de la BEI

Tous pays EUROMED-AFRIQUE | 8 juin 2010 | src.leJmed.fr
Barcelone - Intervenant au Sommet des Leaders économiques méditerranéens de Barcelone (3-4 juin 2010), Philippe de Fontaine-Vive, vice-Président de la BEI et « patron » de la Femip, a invité les entrepreneurs à participer activement à l’élaboration de la politique européenne de partenariat en Méditerranée, dans le cadre de l’UPM. « Soyez actifs ! Et travaillez en réseau » s’est-il exclamé à l’adresse des entrepreneurs…
Photo-ci dessus : Philippe de Fontaine-Vive, vice-Président de la BEI et "patron " de la Femip (à gauche sur la photo), lors de son intervention au Sommet des leaders économiques méditerranéens, à Barcelone le 4 juin 2010. © leJmed.fr - juin 2010

Au premier rang de l’assistance durant l’intervention de Philippe de Fontaine-Vive, on reconnaît notamment Mme Wafaa Sobhy, Présidente d’Anima Investment Network (foulard) et Mme Saloua Karkri-Belkeziz, Directeur général de GFI Informatique Maroc.
© leJmed.fr - juin 2010

« En moins de dix ans, la Femip, Facilité euroméditerranéenne d’investissement et de partenariat, a accordé 10 Mds € de prêts dans la région, a rappelé Philippe de Fontaine-Vive, précisant que « aujourd’hui, 80 % de nos financements vont sur les priorités de l’UPM » adoptées lors du Sommet fondateur de juillet 2008, à Paris.

« Nous sommes donc en phase avec l’agenda des priorités de l’UPM », a commenté Philippe de Fontaine-Vive – évoquant notamment les secteurs des transports et des énergies, particulièrement les renouvelables, dans lesquels la Femip est particulièrement impliquée –, avant de souligner que la période triennale actuelle de la politique partenariale européenne en Méditerranée arrive à son terme.


2010, année décisive

JPEG - 54.7 ko
Pendant la pause-café… les travaux continuent (!) : Philippe de Fontaine-Vive, VP de la BEI, et Mme Wafaa Sobhy, Présidente d’Anima Investment Network (foulard) à l’écoute d’une femme chef d’entreprise égyptienne. © leJmed.fr - juin 2010

« Cette année 2010 est cruciale pour la suite, car à la fin de l’année le Parlement et le Conseil européens auront à décider de l’action de la BEI à l’extérieur de l’Europe » – pour la période 2011-2013, et en particulier dans les pays UPM non européens.

« Saurons-nous nous doter des moyens nécessaires pour faire plus dans la région d’ici à la fin 2013 ? Le message qu’à mon avis incarne Barcelone – que la Renaissance européenne passe par le Sud – n’est pas encore totalement partagé dans l’ensemble de l’Union européenne, ni au Parlement. Tout dépendra donc de la force du message que vous porterez en tant que chefs d’entreprises », a estimé Philippe de Fontaine-Vive, insistant auprès des « leaders » économiques méditerranéens pour qu’ils travaillent en réseau, citant en exemple le travail d’Invest in Med, ainsi que le récent accord de coopération entre les CCI de Milan et de Marseille, signé lors du For’UM de Marseille, le 27 mai dernier. « Il est certain que des propositions – notamment en faveur du développement des PME [qui représentent l’essentiel de l’emploi et des créations d’emploi en Méditerranée] présentées par un triptyque Barcelone-Milan-Marseille seront bien plus prises en considération qu’une proposition isolée », a encore estimé le VP de la BEI.


« Soyez actifs ! Travaillez en réseau ! »

Pédagogue comme à son accoutumée, et plaidant comme toujours pour le travail en réseau, Philippe de Fontaine-Vive a indiqué que des signes positifs préconisant le renforcement de l’action la BEI-Femip en Méditerranée se sont fit jour récemment : « Le rapport Camdessus contient des propositions qui vont en ce sens, et que la Commission européenne a totalement repris à son compte dans une proposition officielle, le 21 avril dernier. » Et, le 1er juin à Bruxelles, les ambassadeurs représentant les pays de l’UE ont exprimé leur accord sur cette proposition.

Les perspectives sont donc plutôt encourageantes, et cela d’autant que Ahmed Massadeh, le tout nouveau Secrétaire général de l’UPM, a fait savoir à Philippe de Fontaine-Vive qu’il souhait une présence physique de la BEI-Femip à Barcelone, siège de l’UPM. « Stefan Füle, Le commissaire européen, responsable de l’Elargissement et de la Politique européenne de voisinage, m’a demandé d’aller dans le même sens », a précisé le VP de la BEI.

Ainsi, « le Secrétaire général de l’UPM peut compter sur nous pour l’épauler, mais il est certain que selon de la force de votre message [des entrepreneurs], les Etats membres nous autoriseront à nous impliquer plus ou moins fortement. Donc soyez aussi actifs que possible pour faire en sorte que la Renaissance méditerranéenne qu’incarne Barcelone se transpose à l’ensemble de l’Europe », a conclu Philippe de Fontaine-Vive.


© Alfred Mignot


Sur le même sujet :

- La « Déclaration de Barcelone » fait la leçon aux hommes politiques de l’UPM et soutient Invest in Med

- Bénédict de Saint-Laurent et l’équipe d’Anima pour la création d’une plate-forme MED pour les TPE-PME

- Emmanuel Noutary a présenté à Barcelone l’impressionnant bilan de l’An III d’Invest in Med

- Les outils en ligne d’Invest in Med, présentés par Sébastien Dagault : une caverne d’Ali Baba du XXIe siècle !

- Unique : « ANIMA-MedMaps », l’Atlas en ligne des investissements et partenariats en Méditerranée

- EuroMed, mode d’emploi : « Invest in Med », le catalyseur de réseaux d’entreprises et de synergies de filières nord - sud

- Laïla Sbiti : « Partageons nos réseaux pour accélérer la réussite de nos entreprises méditerranéennes »


À propos de la Femip :
liens vers plusieurs articles en cliquant sur ce lien