Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Pape Landing Mane, président du CJD International

« La Francophonie des affaires,
une chance pour nos entreprises »

12 juillet 2017
Casablanca accueille ces 4 et 5 Mai 2017 Hub Africa, la plateforme multifonctionnelle et multidimensionnelle de solutions dédiées exclusivement aux entrepreneurs, investisseurs en Afrique. Un événement créé en 2012 par le CJD International (Centre des Jeunes Dirigeants) pour que les entrepreneurs qui partagent une même langue puissent discuter de l’avenir, mais aussi travailler ensemble sur comment agrandir nos espaces économiques. Une contribution de Pape Landing Mane, président du CJD International.


Nous croyons à cette francophonie des affaires, parce que notre espace francophone est riche de sa diversité — un des combats qui nous tient le plus à cœur, car nous tenons à ce que la langue que nous avons en partage occupe toute sa place dans la communauté des affaires.

En marge de ce grand événement, le CJD International, en collaboration avec le CJD Sénégal organise la Caravane Saga Africa, symbole de la coopération francophone et des différents efforts menés par des entrepreneurs de trois pays francophones (Sénégal, Mauritanie et Maroc) pour réussir cette activité unique et promouvoir l’entrepreneuriat et la mobilité des entrepreneurs. C’est une expérience proposée aux étudiants, porteurs de projets et entrepreneurs afin de stimuler leur esprit entrepreneurial et leur permettre de développer leurs aptitudes de dirigeants, mais aussi de participer au Hub Africa. Au-delà de l’engagement des entrepreneurs de ces pays traversés, la caravane a permis une rencontre et un échange d’expérience entre porteurs de projets et entrepreneurs de plusieurs autres nationalités - Mali, Burkina Faso, Guinée Conakry, Congo, Côte d’Ivoire, Centrafrique, Cameroun, France, Gabon, Tchad.

Entraide entre les différents acteurs de la francophonie

Il s’agit d’un exercice grandeur réelle de co-apprentissage, de promotion de l’entrepreneuriat et d’entraide entre les différents acteurs de la francophonie, qui offre généreusement aux jeunes entrepreneurs africains, aux porteurs de projets et aux opérateurs du secteur informel la possibilité de faire du chemin ensemble et apprendre en partageant leurs expériences mutuelles ; se mettre en réseau et faire émerger des possibilités d’affaires ; profiter d’un voyage qui sort de l’ordinaire : programme riche « conférence, formation, animation et témoignages ».

Notre ambition au niveau du CJD International est de créer des alliances entre les entrepreneurs du monde francophone partageant d’abord la même vision d’une entreprise humaine en multipliant des animations et des événements, plénières, commissions de travail, sessions de formation, autour de ces outils à la demande des différents pays et sections qui le souhaitent.

Le CJD International est présent sur quatre continents : Afrique, Amérique, Asie et Europe. On trouve aussi ce mouvement dans des pays non francophones comme la Chine, la République Tchèque, le Royaume-Uni. Force est de noter que malgré cette présence dans des pays non francophones, notre langue de travail et de recherche reste le français. La francophonie des affaires est notre lien.

Un forum bisannuel de formation

La formation est l’un des axes clés de notre mouvement. Pour former ses membres au métier de dirigeants, une initiative est née depuis deux ans, d’organiser dans un de nos pays, un forum formation. Une occasion unique donnée à nos membres pour non seulement se former, mais d’échanger sur la diversité culturelle pour mettre en commun nos forces afin de faire rayonner les entrepreneurs francophones. Ainsi en novembre dernier, 200 entrepreneurs membres du CJD se sont retrouvés à l’Île Maurice pour un forum formation international de cinq jours regroupant des dirigeants venus du Sénégal, de Madagascar, de France, de Chine, des Comores, de La Réunion, de Monaco et de Mayotte. Un campus qui comprenait des échanges d’expériences, de découvertes des différents pays, de visites et de moments conviviaux autour des 4 temps forts de formations, piliers du CJD.

Juste après le Hub Africa du 11 au 13 mai 2017, nous allons nous retrouver au Québec pour célébrer le congrès du CJD Québec sur le thème « Je suis Jeune dirigeant du monde ». C’est encore une preuve que la francophonie des affaires reste un moyen de création de lien entre nos membres.

Ces différents projets pilotés par le CJD International sont parfaitement en phase avec la nouvelle stratégie de l’Organisation Internationale de la Francophonie présentée à Dakar le 29 novembre, et notamment sur les axes suivants : promouvoir une économie centrée sur l’Homme et son épanouissement ; renforcer l’espace économique francophone pour en faire un espace d’échanges, de coopération et de solidarité. Deux champs d’intervention sont privilégiés : la mobilité des entrepreneurs et la circulation des innovations ; la consolidation des réseaux institutionnels, professionnels et des entreprises francophones pour densifier les relations économiques et améliorer l’environnement des affaires

Mobiliser les diasporas africaines d’Europe

Dans le même esprit le CJD, via le CJD Sénégal, est l’un des acteurs du dispositif DiafrikInvest, un programme multi-pays coordonné par ANIMA et soutenu par l’Union Européenne, qui vient d’être lancé pour mobiliser les talents des diasporas en Europe afin d’accélérer les projets d’entreprenariat au Maroc, au Sénégal et en Tunisie. Une chance pour connecter les porteurs de projets, les réseaux socio-économiques et nos territoires, mais aussi pour amener des talents inspirer les jeunes entrepreneurs. En pariant sur l’ouverture, quels que soient leurs pays d’origine, quand des entrepreneurs se rencontrent, ils parlent souvent le même langage et identifient rapidement des activités à développer ensemble.

Maintenant cette francophonie doit s’ouvrir au monde et rester décomplexée pour permettre à ses ambassadeurs économiques, c’est-à-dire les entrepreneurs, de s’épanouir pour devenir de grands champions de l’échange, une manière de créer des passerelles essentielles et rassurantes dans ce monde instable.

Ce texte a été publié une première fois sur le blog EuroMed-Afrique d’Alfred Mignot, sur LaTribune.fr, le 3 mai 2017.