Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

La France, 1er pays d’accueil des IDE en Europe,
et 3e au monde, derrière les États-Unis et la Chine

France | 24 juillet 2010 | src.INVEST IN FRANCE
Paris -

Le « Tableau de bord 2010 de l’attractivité de la France », publié ce 19 juillet 2010 par l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII), confirme l’excellence française dans la compétition mondiale pour attirer les Investissements internationaux, puisque la France se classe premier pays d’accueil de l’investissement direct étranger (IDE) en Europe, et le troisième au monde, derrière les États-Unis et la Chine.

Photo ci-dessus : une ve du quartier d’affaires de Paris-La Défense, le plus important d’Europe. © Tozofoto

La France est un acteur de premier rang de l’investissement
international : plus de 20 000 entreprises étrangères y sont implantées,
tandis que 30 000 sociétés françaises ont investi hors de l’Hexagone.

Les filiales françaises des groupes étrangers apportent une
contribution significative à l’économie nationale : plus de 2,5 millions
d’emplois, 20 % de la R & D et près de 40 % des exportations sont
liées à ces implantations étrangères. Depuis 2007, en pleine crise
économique et financière, les nouveaux investissements décidés
par des sociétés étrangères auront permis le maintien ou la création
de plus de 30 000 emplois annuellement.

Dans la plupart des pays européens, la mobilisation pour la
croissance et pour l’emploi passe par des politiques actives de
soutien à la compétitivité.

En ce domaine, la France recueille les fruits des réformes structurelles engagées, qui servent directement l’attractivité des territoires, et notamment :

- en matière fiscale : l’amélioration du régime réservé aux
impatriés (Loi de modernisation de l’économie), simplification et
déplafonnement du crédit d’impôt recherche et la suppression de la
taxe professionnelle sur les investissements productifs ont envoyé
des signaux forts en direction des investisseurs étrangers ;

- sur le marché du travail : les réformes introduites dans le droit du
travail (défiscalisation des heures supplémentaires, introduction
du contrat à objectif défini, et de la possibilité de rupture du
contrat par consentement mutuel, par exemple) ont été saluées
à l’étranger comme autant de mouvements attendus vers plus
de flexibilité ;

- pour faciliter l’accueil des entreprises et des expertises, par
l’introduction, en particulier, des cartes « Compétences et talents » et
« Salariés en mission », ou du titre pour « Contribution économique
exceptionnelle » qui apportent des réponses aux dirigeants
d’entreprises étrangers, prompts à comparer et à arbitrer entre
des pays européens mobilisés pour attirer les projets créateurs
d’emplois.

La méthodologie du Rapport

Les classements internationaux, qui reposent le plus souvent sur
des indices composites de compétitivité et des enquêtes d’opinion
auprès de dirigeants d’entreprises, fournissent des indications utiles
sur l’attractivité et la compétitivité relatives des économies.

Mais ces rapports, du « Doing business » de la Banque mondiale
au « Global competitiveness report » du World Economic Forum, en
passant par le « World competitiveness » de l’International Institute
for Management Development, rendent compte également, au
travers de leurs classements annuels, des décalages persistants
entre perceptions et réalités.

Poursuivant une ambition portée, dès 2003, par le premier « Tableau
de bord de l’attractivité de la France », celle d’offrir des éléments de
comparaison objectifs entre la France et ses partenaires, le présent
document réalisé par l’Agence française pour les investissements
internationaux et le Centre d’Analyse Stratégique en collaboration
avec la Direction générale du Trésor et la Délégation interministérielle
à l’Aménagement du territoire et à l’Attractivité régionale, rassemble
des données sur les investissements et talents attirés en France
ainsi que sur les principaux déterminants des choix de localisation
et facteurs d’attractivité.

Pour chacun de ces indicateurs, la France est comparée à 11
autres pays
 : les États-Unis, le Japon, l’Allemagne, le Royaume-Uni,
l’Italie, l’Espagne, l’Irlande, les Pays-Bas, la Belgique, la Finlande
et la Pologne.

Il s’agit essentiellement de partenaires qui ont un
poids important dans les investissements internationaux, et des
relations économiques le plus souvent soutenues avec la France.
La Pologne illustre la situation des pays ayant récemment rejoint
l’Union européenne, la Finlande celle d’un pays fortement engagé
dans les activités de recherche et d’innovation. Les performances
relatives des 12 pays sont, chaque fois que possible, comparées à
la moyenne européenne.

Ce « Tableau de bord » est enrichi de deux compléments. Le premier
porte sur la perception qu’ont de la France les investisseurs
étrangers et sur la place que lui réservent les principaux classements
internationaux traitant de l’attractivité ou de la compétitivité.
Le second décline la dynamique des territoires français et la
contribution des implantations étrangères.


Télécharger le « Tableau de bord 2010 de l’attractivité de la France »


À propos de l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII)

Créée en 2001, l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII) est un établissement public national à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle du ministre chargé de l’économie et des finances et du ministre chargé de l’aménagement du territoire.

L’AFII a pour mission la promotion, la prospection et l’accueil des investissements internationaux en France. Elle est l’organisme de référence sur l’attractivité et l’image de la France. L’AFII s’appuie sur un réseau international, national et territorial. Elle travaille en partenariat étroit avec les agences régionales de développement économique pour apporter les meilleures opportunités d’affaires et un service personnalisé aux investisseurs.

Le président de l’AFII est ambassadeur délégué aux investissements internationaux. L’AFII compte 160 collaborateurs, répartis entre son siège à Paris et ses 27 bureaux à l’étranger.

En savoir plus sur le site : INVEST IN FRANCE


Articles récents recommandés