Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

La Fondation Anna Lindh affirme la centralité des sociétés civiles dans la construction de l’UPM

Tous pays EUROMED-AFRIQUE | 16 janvier 2010 | src.Le Matin.ma
Bruxelles - Réuni le mardi 13 janvier au siège de la présidence de l’Union européenne à Bruxelles, le conseil d’administration de la Fondation Anna Lindh a finalisé la définition des axes prioritaires de la Fondation pour l’année 2010 en mettant plus particulièrement en relief la « nécessité de renforcer le rôle des sociétés civiles dans le processus d’approfondissement et d’élargissement du partenariat euro-méditerranéen ».

Photo ci-dessus - André Azoulay, président de la Fondation Anna Lindh. © Le Matin.ma


S’exprimant en leur qualité de co-présidents de l’Union pour la Méditerranée, les représentants de la France et de l’Egypte ont souligné à cet égard le caractère unique de la Fondation Anna Lindh qui réunit aujourd’hui un réseau de près de 3 000 ONG réparties dans les 43 pays fondateurs de l’U.P.M.

Le représentant de la France, l’ambassadeur Serge Telle, en charge de l’Union pour la Méditerranée à l’Elysée, a déclaré pour sa part que « la Fondation Anna Lindh pouvait être considérée désormais comme l’un des instruments les plus innovants du processus de l’Union lancé en juillet 2008 à Paris ».

Le président de la Fondation Anna Lindh, André Azoulay
, a rappelé dans cette perspective, l’importance et le caractère sans précédent du grand forum que la Fondation organise à Barcelone du 4 au 7 mars 2010 et qui verra la participation exceptionnelle de plusieurs centaines de représentants de la société civile euro-méditerranéenne réunis pour débattre des fondements humains et socio-culturels de l’Union pour la Méditerranée.

André Azoulay s’est félicité par ailleurs de la mise en place prochaine à Barcelone du secrétariat général de l’UPM avec la nomination de l’ambassadeur jordanien Ahmed Massadeh au poste de secrétaire général.

« L’UPM a maintenant un visage et aura bientôt une adresse et un numéro de téléphone et cela va permettre à la Fondation Anna Lindh d’élargir et d’optimiser sa démarche », a ajouté M. André Azoulay en soulignant le caractère emblématique et porteur de nouvelles promesses de ce secrétariat général confié à un pays du Sud, la Jordanie en l’occurrence, qui aura désormais la charge de mener à bon port le processus de construction d’un partenariat euro-méditerranéen revu, élargi et conforté par les objectifs ambitieux que s’est assignée l’Union pour la Méditerranée ».

En savoir plus sur La Fondation Anna Lindh

Articles récents recommandés