Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

La BEI et la CDC renforcent leur coopération pour financer le développement territorial en France

France | 16 juin 2013 | src.VOXMED.FR
Paris - Philippe de Fontaine Vive Curtaz, vice-président de la BEI, et Jean-Pierre Jouyet, directeur général du groupe Caisse des Dépôts, ont signé jeudi 13 juin 2013 un accord bilatéral de coopération, en présence de Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances, et de Thierry Repentin, ministre délégué chargé des Affaires Européennes. Photo ci-dessus, de gauche à droite : Thierry Repentin, Philippe de Fontaine Vive Curtaz, Jean-Pierre Jouyet, Pierre Moscovici. (© CDC-E. Couderc).

Opérant dans le cadre du Pacte européen pour la croissance et l’emploi adopté les 28 et 29 juin 2012 par les chefs d’Etats et de gouvernement de l’Union européenne, cette coopération a pour objectif d’apporter une réponse concrète et adaptée au défi majeur que représente le financement à long terme des projets de développement territorial. Elle renforcera la capacité d’intervention cumulée de la Banque européenne d’investissement (BEI)et du groupe Caisse des Dépôts (CDC) en France, en mettant en avant la complémentarité des produits des deux institutions, dans une logique de « guichet unique » au profit du financement du secteur public local.

Les interventions des deux institutions sont en effet à la fois proches sur le plan des principes, des modalités et des secteurs ciblés, et complémentaires compte tenu de la présence du groupe Caisse des Dépôts au plus près des territoires français et de la capacité financière de la BEI.

Depuis le début de la crise économique, le groupe Caisse des Dépôts joue son rôle contra cyclique au service de l’intérêt général et du développement économique du pays. Grâce à un ancrage local fort, que constituent ses 25 directions régionales, le Groupe se mobilise pour financer des projets de long terme structurants dans les territoires, au travers notamment de sa mission d’opérateur du Programme d’Investissement d’Avenir pour le compte de l’Etat, de ses investissements en fonds propres et des prêts sur fonds d’épargne.

Ainsi, ce rapprochement avec la BEI s’inscrit pleinement dans la continuité des missions du Groupe et fait écho au récent déploiement de l’enveloppe de 20 Md€ de prêts sur fonds d’épargne disponible au bénéfice du secteur public local sur la période 2013-2017.


7 milliards d’euros de la BEI pour la France en 2013

En juin 2012, conscients du rôle clef qu’était amenée à jouer la BEI dans la relance de la croissance en Europe, les Etats membres ont voté à l’unanimité l’augmentation de son capital de 10 milliards d’euros, permettant ainsi d’engager pour les trois années à venir, et dès janvier 2013, 60 milliards d’euros de financements supplémentaires au sein de l’Union européenne. Pour la France, ce sont 7 milliards d’euros qui sont injectés dans l’économie réelle en 2013, lesquels catalyseront plus de 21 milliards d’euros d’investissements.

La BEI soutient des secteurs clefs du domaine collectif tels que les universités (opération Campus), les hôpitaux, l’efficacité énergétique au sein des bâtiments, les transports ou encore le déploiement du haut débit. Elle finance également les projets innovants et durables, ainsi que les infrastructures stratégiques. Ces domaines, qui constituent également le cœur de l’activité du groupe Caisse des Dépôts, permettront d’ancrer une coopération renforcée entre les deux institutions.

Cette coopération s’inscrit dans le prolongement des partenariats réussis entre ces deux entités, notamment à travers le Club des investisseurs de long terme dont ils sont membres fondateurs, la création des fonds d’investissements multilatéraux Marguerite et InfraMed, ainsi que les interventions conjointes avec les fonds d’épargne en faveur du financement en Partenariats Publics Privés (PPP) de grands projets (ferroviaires, universitaires,...).

À l’occasion de la signature de l’accord bilatéral, Philippe de Fontaine Vive Curtaz a commenté cette signature en ces termes : « Nous avons un ADN commun : celui de développer les synergies pour une meilleure efficacité d’action au sein des territoires français. C’est en effet en mutualisant compétences et ressources, que l’Europe arrivera à répondre aux défis économiques et à soutenir le secteur public dans ses projets de développement, d’innovation et de cohésion sociale.
L’emploi des jeunes sera au cœur de nos priorités. En agissant ainsi, nous préparons l’avenir des territoires européens, pour une meilleure compétitivité et croissance inclusive. »

Jean-Pierre Jouyet a quant à lui déclaré : « Cet accord confirme le rôle stratégique du groupe Caisse des Dépôts dans le financement des projets qui contribuent à la compétitivité de nos territoires. Ainsi cet accord, qui intervient à quelques jours du Conseil des chefs d’Etats et de gouvernement de l’Union européenne chargé d’évaluer la première année de mise en œuvre du Pacte européen pour la croissance et l’emploi, confirme l’engagement européen du groupe Caisse des Dépôts ».

◊ ◊ ◊

Articles récents recommandés