Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

350 M € de la BEI pour l’interconnexion électrique souterraine France - Espagne

France - Espagne | 7 octobre 2011 | src.leJMed
Perpignan -

La BEI a accordé un prêt de 350 millions d’euros aux deux gestionnaires de réseau de transport d’électricité français et espagnol, RTE et REE, et à leur société commune Inelfe, en charge de la réalisation de la nouvelle ligne d’interconnexion électrique France (Baixas, près de Perpignan) – Espagne (Santa Llogaia, près de Figueras), qui sera dès 2014 la première liaison trans-européenne en courant continu à technologie innovante.

Photo ci-dessus : l’actuel poste électrique RTE de Baixas (France) sera contigu à la station de conversion. © Inelfe


JPEG - 32.4 ko
L’enfouissement de l’intégralité de l’interconnexion (64 Km) permettra de préserver la beauté du paysage pyrénéen. Ici, une vue du Mont Canigou, dans la partie française (Roussillon). © DR

La cérémonie de signatures s’est déroulée jeudi 6 octobre 2011 à la Préfecture de Perpignan (France), en présence de Magdalena Alvarez et Philippe de Fontaine Vive, vice-présidents de la BEI, Carlos Collantes, Président d’Inelfe, Philippe Dupuis, directeur général adjoint de RTE, en charge des finances, et Teresa Quiros, directrice des finances de REE.

Se félicitant de cet accord, Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la BEI, a déclaré : « C’est un projet d’envergure et innovant au niveau européen. C’est la première fois qu’est installée en Europe une liaison électrique de cette puissance à courant continu. Cette nouvelle interconnexion entre la France et l’Espagne permettra de doubler la capacité d’échange d’électricité entre la péninsule ibérique et le reste de l’Europe. Tout en améliorant la qualité et la sécurité de l’approvisionnement, elle renforce la compétitivité du marché européen de l’énergie. »

La nouvelle interconnexion électrique entre la France et l’Espagne revêt en effet un caractère unique et innovant : la technologie utilisée VSC (voltage source converter), par sa capacité à convertir très rapidement le courant alternatif en courant continu, offre la possibilité de réaliser une liaison souterraine de grande longueur, ce que le courant alternatif ne permet pas.


Un tracé entièrement souterrain de 64,5 km

La nouvelle ligne reliera les communes de Santa Llogaia (près de Figueras) et Baixas (près de Perpignan) via un tracé entièrement souterrain de 64,5 km (31 km en Espagne et 33,5 km en France). La traversée du massif des Albères (Pyrénées) se fera au moyen d’une galerie technique longue de 8,5 km, parallèle aux tunnels de la Ligne ferroviaire à Grande Vitesse (LGV) Perpignan-Figueras.

L’objectif premier de cette nouvelle interconnexion est de doubler la capacité d’échange d’électricité entre l’Espagne et le reste de l’Europe, passant ainsi de 1 400 à 2 800 MW.

De façon très concrète, elle permettra :

• d’améliorer la sûreté de fonctionnement du système électrique européen ;
• d’améliorer la sécurité d’approvisionnement des systèmes électriques français et espagnol ;
• d’améliorer, au niveau local, la qualité de l’approvisionnement en électricité pour les habitants du Roussillon et de l’Ampurdan ;
• de favoriser l’écoulement et de mieux valoriser la production d’électricité issue des sources d’énergies renouvelables ;
• de mieux intégrer le marché ibérique au marché électrique européen pour une meilleure compétitivité, avec une répercussion positive sur les prix de l’électricité en Europe ;
• d’alimenter la partie espagnole de la future Ligne ferroviaire à Grande Vitesse Perpignan-Barcelone ;
• de stimuler le développement économique et social des communes de chaque côté de la frontière avec des retombées significatives sur les entreprises locales et l’emploi durant la construction de l’interconnexion.

La mise en service commerciale de l’interconnexion est prévue dès 2014.

Le budget total de l’interconnexion est de 700 millions d’euros.

L’interconnexion électrique est subventionnée par ailleurs par l’Union européenne à hauteur de 225 millions d’euros dans le cadre du programme EEPR (European Energy Program for Recovery).

◊ ◊ ◊

À propos

Banque européenne d’investissement (BEI)
La Banque européenne d’investissement est l’institution financière de l’Union européenne et a pour mission d’accorder des financements à long terme à l’appui de projets d’investissement.
En 2010, le volume global de ses financements a atteint 71,8 milliards d’euros. En France, la BEI a accordé 4,9 milliards d’euros de prêts en 2010, soit le financement de 30 projets concrets sur l’ensemble du territoire français dans des domaines clefs tels que l’action pour le climat, l’innovation et la R&D, les PME, l’éducation et la santé. Des projets bénéficiant directement aux citoyens dans leur vie quotidienne et professionnelle et auxquels la BEI a apporté la valeur ajoutée de son expertise technique et financière assortie de conditions particulièrement attractives.
La promotion d’une énergie sûre, compétitive et durable est une priorité d’action pour la BEI qui y a consacré 714 millions d’euros en France en 2010, soit 14,4 milliards d’euros au sein de l’Union Européenne.

RTE
RTE est l’opérateur du réseau de transport d’électricité français. Entreprise de service public, il a pour mission l’exploitation, la maintenance et le développement du réseau haute et très haute tension. Il est garant du bon fonctionnement et de la sûreté du système électrique.
RTE achemine l’électricité entre les fournisseurs d’électricité (français et européens) et les consommateurs, qu’ils soient distributeurs d’électricité (ERDF et les entreprises locales de distribution) ou industriels directement raccordés au réseau de transport.
Avec 100 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 46 lignes transfrontalières, le réseau géré par RTE est le plus important d’Europe. RTE a réalisé un chiffre d’affaires de € 4 396 millions en 2010 et emploie 8500 salariés.

REE
Red Eléctrica de España (REE) est l’entreprise responsable du bon fonctionnement du système électrique et du transport d’électricité haute tension en Espagne. L’entreprise est en charge du système électrique espagnol (territoires espagnols péninsule et hors-péninsule). Elle assure à tout moment la continuité et la sécurité de l’approvisionnement électrique, et la bonne coordination des systèmes de production et de transport.
En tant que gestionnaire du réseau espagnol, REE est soumis à un régime d’exclusivité et est donc la seule entreprise habilitée à transporter l’énergie électrique des centres de production jusqu’aux zones de consommation sur le territoire espagnol.

Inelfe
Inelfe (INterconnexion ELectrique France Espagne) est une société commune détenue à parts égales par RTE, le gestionnaire du Réseau de Transport d’Electricité en France, et son homologue espagnol, Red Eléctrica de España. Elle a été créée en octobre 2008 à la suite de l’accord de Saragosse conclu entre les gouvernements français et espagnol le 27 juin 2008, et a pour objet la réalisation de la nouvelle ligne électrique d’interconnexion entre les postes de Baixas (France) et Santa Llogaia (Espagne).
Une fois la construction et les tests opérationnels de la liaison terminés, l’interconnexion sera revendue aux gestionnaires des réseaux français et espagnol, RTE et REE. La mise en service commerciale de cette nouvelle ligne électrique est prévue pour 2014.

à lire également France

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 210

à lire également Espagne

0 | 10 | 20
Articles récents recommandés