Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

L’importance du secteur textile habillement
dans les quatre pays de l’Accord d’Agadir

Tunisie - Maroc - Egypte - Jordanie | 1er novembre 2009 | src.Intersélection
Agadir - Avec 1,5 million de salariés et près de 10 000 entreprises, l’industrie Textile Habillement est un secteur clé pour les équilibres socio-économiques des quatre pays signataires de l’Accord d’Agadir : Égypte, Jordanie, Maroc, Tunisie. Leurs exportations ont atteint une valeur de 11 Mds $ en 2008 dont 9 Mds $ vers l’Union européenne, et 2 Mds $ vers les États-Unis.

Réalisée récemment à l’initiative de l’Unité Technique d’Agadir, une étude stratégique textile/habillement a mis en exergue d’importantes potentialités d’exportation et d’investissement entre les quatre pays partenaires, mais aussi à l’international, notamment vers les marchés européens où ils jouissent d’un accès préférentiel.

Grâce à un mécanisme de cumul de l’origine permettant un jeu de complémentarités entre les quatre pays de l’Accord pour une entrée à droit nul dans l’Union européenne et aux possibilités de croisement d’exceptionnels atouts compétitifs entre eux (coûts de production, proximité géographique, qualité des produits, coton égyptien, réactivité, innovation, savoir-faire, transports performants, maîtrise technologique, etc.) la « zone Agadir de libre-échange » vise à être la première région de « sourcing » de l’Europe en produits textiles et en « fast fashion ».

Des initiatives concrètes pour accroître la compétitivité

Fort de la volonté politique des gouvernements des quatre pays et du
soutien de la Commission européenne et du Parlement Européen, le processus d’Agadir est en marche dans le secteur textile-habillement, avec le lancement d’un plan pluriannuel en faveur de la compétitivité et de la promotion des entreprises.

Grâce à la multiplication d’initiatives concrètes, l’Unité Technique d’Agadir veut favoriser la compétitivité des entreprises des quatre pays de l’Accord, leurs exportations ainsi que l’emploi et, d’une façon générale, accompagner les efforts d’adaptation du secteur aux nouveaux
impératifs des marchés internationaux.

L’Unité Technique d’Agadir entend aussi contribuer efficacement à dynamiser le partenariat Euro-Méditerranéen textile/habillement en soutenant le rapprochement des deux rives méditerranéennes dans les domaines de l’industrie, du commerce, de l’investissement, de la formation professionnelle, de l’innovation, de la création et des nouvelles technologies.

Le secteur textile habillement en Egypte

Le secteur textile/habillement égyptien compte 12 000 entreprises de plus de 10 salariés et emploie, au total, un million de salariés. Son chiffre d’affaires est de 4 milliards de dollars.

Le secteur est à la fois tourné vers le marché intérieur égyptien (78 millions de consommateurs) et, à l’exportation, vers les marchés de l’Union européenne (785 millions d’euros) et des Etats-Unis (914 millions de dollars).

Les principales zones de production sont le Grand Caire (Nasr City, Shrouba el Kheima, South Giza, 15th of May, 10th of Ramadan, 6th of October, El Obour, Badr City, Giza, Kalioub, Gesr al Suez), Alexandrie, le Moyen delta du Nil (Dakahleya, Damietta, Gharbeya,
Monofeya) et la Zone du Canal de Suez (Ismaïla, Port Saïd, Suez).

Aux côtés des entreprises égyptiennes, on compte un grand nombre d’entreprises étrangères, notamment turques, européennes et chinoises.

L’industrie égyptienne produit un coton longue fibre de renommée internationale et des tissus dans d’excellentes conditions de qualité et de
prix.

A l’exportation, le secteur bénéficie de trois accords préférentiels : l’accord d’Agadir, un accord d’association avec l’Union européenne et un accord préférentiel ‘QIZ’ avec les Etats- Unis.
L’accord ‘QIZ’ permet aux entreprises égyptiennes installées dans des « Qualified Industrial Zones » d’exporter à droits nuls vers les Etats-Unis des vêtements fabriqués au moins à 35 % dans les QIZ et intégrant des
composants israéliens pour au moins 10,5 % de la valeur du produit.

Les principaux atouts du secteur sont les suivants :

- coûts de production (salaire mensuel moyen de 30 euros pour les ouvriers de moins de 2 ans d’ancienneté) ; coût minute de 4,5 à 5 centimes d’euro )
- énergie très bon marché
- accord ‘QIZ
- production de coton longue fibre
- intégration verticale
- entreprises privées très modernes
- important marché intérieur
- investisseurs étrangers (turcs, chinois, italiens, espagnols,…)
- recherche & développement
- activité de co-traitance et de produit fini.

L’Egypte produit tous types d’articles textiles et de vêtements. Elle est notamment performante pour les produits suivants : chemises, jeans et pantalons sportswear, vestes hommes, tissus de coton, fils de coton, tapis et revêtements de sol, linge de maison.

Le secteur textile habillement en Jordanie

Le secteur textile - habillement jordanien compte près de 90 entreprises dont plus d’une cinquantaine sous le régime des QIZ (Qualified Industrial Zones). Le secteur occupe environ 55 000 salariés dont 17 000 de nationalité jordanienne.

Une des grandes particularités du secteur jordanien est d’employer majoritairement des salariés étrangers. On en recensait 37 522 en 2006.
Cette main d’œuvre bon marché, généralement engagée dans le cadre de contrats à durée déterminée, vient principalement de pays tels que la Chine, le Bangladesh, le Sri-Lanka, l’Inde et le Pakistan. Les entreprises installées dans les QIZ sont fréquemment chinoises, pakistanaises, indiennes et turques.

La production, d’environ un milliard de dollars, est presque exclusivement destinée à l’exportation vers les Etats-Unis. Elle est effectuée dans 13 zones industrielles QIZ : Al Hassan Industrial Estate à Irbid, Al Dulayl Industrial Park au nord-est d’Amman, Al Tajamouat Industrial City au centre d’Amman, Cyber City Park à Irbid, Gateway Industrial Park à la frontière jordano-israêlienne, Al Hussein Ibin Abdallah II Industrial Estate à Karak, Al Qastal Insustrial Zone à Amman, El-Zai Duty Free Area à Zarqa, Mushatta International Complex à Amman, Aqaba Industrial International Estate à Aqaba, Al Mawared Industrial Estate à Muwaquar (à l’est d’Amman), Al Hallabat Industrial Park à Zarqa et Hashemite University à Zarqa.

Plus du tiers (37 %) de la production porte sur la fabrication de pantalons. Les confectionneurs jordaniens produisent également d’importantes quantités de chemises, chemisiers, polos, sweatshirts… en bonneterie et tissés. Il s’agit très majoritairement d’articles en coton.

La Jordanie bénéficie d’un accord préférentiel avec les Etats-Unis, équivalent à l’accord QIZ Egypte-USA, lui permettant sous certaines conditions d’exporter à droits nuls les vêtements fabriqués dans les QIZ jordaniennes.

Les principaux atouts du secteur sont les suivants :

- le coûts de production (le salaire minimum est d’environ 60 euros)
- le coût de l’énergie
- l’accord QIZ avec les USA
- la qualification du personnel
- le réseau commercial jordanien

Disposant, comme la Tunisie et le Maroc, d’un « amont textile » relativement faible, la Jordanie importe la quasi-totalité de ses besoins en tissus et fournitures. Le principal fournisseur de la Jordanie est la Chine, suivie de l’Union européenne.

La Chine fournit 56 % des importations jordaniennes d’étoffes à maille, 37 % des vêtements tissés, 61 % des vêtements de bonneterie, 35 % des tissus synthétiques et 33 % des tissus de coton.

D’autres pays asiatiques alimentent également la Jordanie, telle que l’Inde ; mais de manière marginale par rapport à la Chine qui occupe une position très dominante.

Le secteur textile habillement au Maroc

Le secteur textile habillement marocain emploie 203 000 salariés dont 40 000 dans le textile amont. Son chiffre d’affaires est de 37,6 milliards de dirhams. Avec 2,7 Mds € d’exportation, ce secteur est une activité clé
pour l’économie du Maroc.

Sixième fournisseur de l’Union européenne, le secteur exporte principalement vers l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Benelux.

L’industrie marocaine du textile-habillement développe une stratégie de circuit court et de produit fini en réponse aux attentes des marchés internationaux. Cependant, une large partie de l’activité du secteur consiste encore en la production en sous-traitance de vêtements pour le compte de donneurs d’ordres européens.

Le secteur couvre l’essentiel de ses besoins en tissus et fournitures en recourant à l’importation. Celle-ci atteint une valeur de 1,8 milliard d’euros.
Environ 350 entreprises étrangères sont implantées dans le secteur, occupant 68 000 personnes. Elles sont notamment espagnoles, françaises et britanniques.

Outre l’accord d’Agadir, les entreprises marocaines du textile-habillement bénéficient de deux accords préférentiels avec respectivement l’Union européenne et les Etats- Unis.

Les principaux atouts du secteur sont les suivants :

- proximité géographique des marchés européens, notamment l’Espagne
- réactivité, flexibilité
- délais, ponctualité
- qualification du personnel ouvrier
- produit fini, cotraitance
- consortiums
- équipements CAO, NTI
- qualité des produits
- soutiens publics
- image et notoriété
- organisation professionnelle
- développement du port de Tanger.

Les coûts de production marocains sont compétitifs sur la scène internationale : le « SMIC textile » marocain est de 10,14 dhs/heure (0,90 euro) et le coût minute est en moyenne de 8 à 8,5 centimes d’euro.

Le Maroc est notamment performant en prêt-àporter femme (chemisiers, robes, jupes, vestes), en sportswear (jeans, slacks,…) et en lingerie balnéaire. Un nombre croissant d’entreprises produisent en cotraitance et commercialisent du « produit fini ».

Le secteur textile habillement en Tunisie

Le secteur tunisien du textile habillement compte près de 2 100 entreprises et emploie plus de 200 000 personnes, avec 83 % des entreprises totalement exportatrices, et 46 % d’entre elles en partenariat ou à capitaux 100 % étrangers.

Les principales nationalités des entreprises étrangères implantées en Tunisie dans le textile habillement sont la France (365 entreprises),
l’Italie (206), la Belgique (121) et l’Allemagne (106).

Les exportations du secteur s’élèvent à 3,1 Mds €. L’Union européenne est le marché de prédilection de la Tunisie, avec 96 % des exportations totales du secteur. La Tunisie est le 5e fournisseur de l’U.E. La France, l’Italie, le Benelux, l’Allemagne et la Grande-Bretagne sont les principaux marchés.

La Tunisie exporte notamment des pantalons (30 %), des vêtements de travail (7 %), des T-shirts (7 %), des pulls (7 %) et de la lingerie balnéaire (12%).

En raison de la relative faiblesse de son « amont textile », la Tunisie doit recourir aux importations pour couvrir ses besoins en tissus et fournitures. Celles-ci, en provenance principalement d’Italie et de France, s’élèvent à 1,7 milliard d’euros.

Le secteur bénéficie de deux accords préférentiels : un accord d’association avec l’U.E et l’accord d’Agadir.

Les principaux atouts du secteur sont les suivants :

- proximité géographique
- qualification ouvrière
- qualité des produits, produit fini et cotraitance
- productivité
- réactivité, délais, ponctualité
- équipements CAO, NTI
- investissements étrangers
- image, notoriété, communication
- soutien public
- centre technique
- salon professionnel
- coûts des facteurs.

En matière de coûts, la Tunisie est relativement performante : le Smic horaire est de 1,211 dinar (0,67 €) et le Smic professionnel de 290,436 dinars (75 centimes d’euro/heure). Le coût minute est en moyenne de 7,5 centimes d’euro ; les coûts logistiques et énergétiques sont modérés.

La Tunisie est notamment performante pour tous types de produits. Elle est tout particulièrement compétitive en jeans, en pantalons de loisir, en vêtements professionnels et en lingerie/balnéaire.

En savoir plus :
Agadir Technical Unit
Fifth Circle – Jaghboub St. – Building 3
PO. Box : 830487, Zip Code 11183 Amman, Jordan
Tél. : 00962 (6) 5935305 / 5953404 / 5935405
Fax : 00962 (6) 5935306
Courriel : atu@agadiragreement.org
Site (version française) : www.agadiragreement.org

CEDITH - Cercle euro-méditerranéen des Dirigeants du Textile – Habillement
Jean-François Limantour, Président, et Conseiller spécial de Agadir Technical Unit :
Tél. : +33 1 42 72 41 73
GSM : +33 6 08 84 15 68
Courriel : limantour@cedith.com

à lire également Tunisie

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 140

à lire également Maroc

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130

à lire également Egypte

0 | 10 | 20 | 30

à lire également Jordanie

Articles récents recommandés