Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

L’ambition du tourisme tunisien à l’horizon 2016 : développer la charte de qualité « Jasmin »

Tunisie | 11 août 2010 | src.INFO TUNISIE
Tunis -

Un produit principalement balnéaire, une offre saisonnière et un hébergement peu diversifié, telles sont les insuffisances retenues par l’étude stratégique relative au développement du tourisme tunisien à l’horizon 2016. Cette étude, dont la consultation régionale sur ses résultats s’est déclenchée, lundi 9 août à Tunis, et dans d’autres zones touristiques, va de pair avec l’ambition touristique tunisienne durant le prochain quinquennat (2009-2014) focalisant sur cinq axes stratégiques et qui prévoit une vingtaine d’actions prioritaires, outre 160 mesures spécifiques.

Photo ci-dessus : vue d’un centre de thalassothérapie en Tunisie, 2e destination au monde, après la France. © ATCE


Cinq types d’actions stratégiques

Pour faire face aux principales lacunes entravant le développement du secteur, l’étude préconise sur cinq types d’actions : la diversification et l’innovation au niveau de l’offre ; la promotion du marketing ; la modernisation du cadre institutionnel ; la restructuration des finances du secteur ainsi que l’intensification de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication « NTIC » dans le tourisme.

Parmi les actions (une vingtaine) jugées prioritaires à l’appui concernant la stratégie du développement du tourisme tunisien à l’horizon 2016, le développement de la charte de qualité « Jasmin », la stimulation de la promotion de l’innovation, la diversification des types d’hébergement touristiques et des sources de financement (IDE, incitations fiscales…), la signature des accords de partenariat, l’adoption d’une approche marketing par pays ainsi que la réorganisation du dispositif institutionnel…

Formation et modernisation du site de l’ONTT

Le volet formation revêt une importance particulière traduite, notamment, par la refonte de la formation. Il en va de même de l’évaluation des états financiers des hôtels, en vue de venir en aide aux hôtels qui connaissent des difficultés gérables.

Hormis la nécessité de moderniser le site de l’ONTT (Office national du tourisme tunisien), de développer l’e–gouvernance dans le secteur, de promouvoir le référencement grâce entre autres au programme « Archipel » et d’enraciner la formation « e-tourisme », les participants à cette consultation ont souligné l’importance de mieux tirer profit des potentialités des régions de nature à diversifier les produits, sites d’hébergement et les clientèles.

Ils ont, par la même occasion, insisté sur la nécessité de trouver une solution à l’endettement des hôteliers, une solution qui préserve les intérêts de toutes les parties.


Articles récents recommandés