Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

L’Italie recevra 494 M€ de l’UE pour les sinistrés des Abruzzes et la reconstruction de l’Aquila

Italie | 25 juillet 2009 | src.Source : Fenêtre sur l’Europe
Aquila - 24 juillet 2009, Bruxelles - Le Commissaire européen à la politique régionale, Pawel Samecki, a confirmé hier la proposition de la Commission d’accorder une aide de 493,7 millions d’euros à l’Italie, à la suite du tremblement de terre dans les Abruzzes en avril dernier. Il s’agit de la plus grande catastrophe pour laquelle le Fonds de solidarité de l’Union européenne est appelé à intervenir depuis sa création en 2002.
La ville de l’Aquila, dévastée
par le tremblement de terre.
© Photo : Anna

C’est le 8 juin dernier que les autorités italiennes ont présenté une demande d’intervention du Fonds de solidarité de l’Union européenne. Le Fonds de solidarité ne peut intervenir en principe qu’à partir d’un certain seuil, fixé pour l’Italie à 3,4 milliards d’euros de dégâts. Les dommages directs causés par le tremblement de terre ont été évalués à 10.2 milliards d’euros.

Une aide exceptionnelle

Pour débloquer des crédits, la Commission devra ensuite demander à l’autorité budgétaire (le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne) d’adopter un budget rectificatif à intégrer au budget communautaire.

Cette aide de l’Union européenne pourra servir à financer les mesures les plus urgentes prises par les autorités italiennes : hébergement provisoire des sinistrés, réparation des infrastructures essentielles (centrales électriques, réseaux d’adduction d’eau, routes) et déblayage des terres et des villages dévastés. Les dommages privés sont exclus de l’intervention.

Un tremblement de terre meurtrier

Le 6 avril 2009, le tremblement de terre a causé des dommages importants, entraînant la mort de 300 personnes et 1500 blessés. La totalité de la province de l’Aquila et la majeure partie de la région des Abruzzes ont été touchées, ainsi que des régions voisines.

Le centre historique de la ville de l’Aquila reste encore inaccessible à ce jour. Des milliers de personnes ont perdu leur toit, des dizaines de milliers de personnes résident toujours dans des camps ou sont hébergées temporairement sur la côte Adriatique.
20000 personnes ont trouvé refuge à l’extérieur de la région. La catastrophe a également affecté dramatiquement l’économie de toute la zone conduisant à l’arrêt de la majorité des activités.

Un programme ambitieux

Le programme régional des Abruzzes, doté d’un budget de 140 millions du Fonds européen de développement régional (FEDER) pour 2007-2013 a été modifié afin de réorienter une partie de l’aide vers la reconstruction.
Environ 83 millions d’euros devraient être ainsi spécifiquement alloués à ces mesures à long terme, la reconstruction pourrait durer au moins dix ans.

Les Fonds structurels vont soutenir :la reprise des activités économiques : aide aux petites et moyennes entreprises (PMEs) dans tous les secteurs : reconstruction des bâtiments, des équipements, remboursement partiel des stocks détruits ; la réhabilitation des bâtiments publics de la ville de L’Aquila : infrastructures, reconstruction du patrimoine culturel ; la Cohésion sociale et actions en faveur de la jeunesse : dans le cadre d’une action visant le développement urbain, une aide sera apportée aux associations sportives et culturelles afin de maintenir une animation et retenir les 27000 étudiants qui constituent un facteur économique important pour la région et enfin, la promotion du tourisme dans les zones de montagne pour redynamiser l’économie locale.

Par ailleurs, à titre exceptionnel, la date limite pour effectuer les demandes de paiement à la Commission pour le précédent programme des Abruzzes de 2000-2006, a été prolongée jusqu’au 30 juin 2010 au lieu du 30 juin 2009. Cela donnera plus de flexibilité à la région pour utiliser « jusqu’au dernier euro » l’investissement du FEDER totalisant 193 millions d’euros.

Un fond pour les catastrophes naturelles

Le Fonds de solidarité de l’Union européenne (FSUE) accorde des aides d’urgence aux États membres et aux pays en voie de négocier leur adhésion à l’UE, frappés par des catastrophes naturelles majeures. Sa dotation annuelle s’élève à un milliard d’euros.

L’Italie a bénéficié d’une aide du Fonds de solidarité de l’Union européenne dans des circonstances similaires, suite à la série de tremblements de terre dans le Molise et les Pouilles en 2002. Le pays avait alors bénéficié de 30.8 millions d’euros d’aide.

Articles récents recommandés