Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

L’Algérie s’engage fort pour la réussite de « Tlemcen, capitale de la culture islamique » en 2011

Algérie | 15 juillet 2010 | src.leJMED.fr
Tlemcen -

Tlemcen, ville-phare de l’ouest algérien, sera la capitale de la culture islamique en 2011. Un événement d’envergure qui s’étalera sur une année et pour lequel l’État algérien engage d’énormes moyens. Ainsi, de nombreux équipements culturels sont en cours de construction ou de réhabilitation, afin que la ville et l’Algérie tout entière puissent faire belle figure à cette occasion.

Photo ci-dessus : l’entrée d’honneur de la nouvelle Faculté des Sciences de l’Université de Tlemcen. © leJmed.fr - avril 2010


De notre correspondant permanent en Algérie, Chahreddine Berriah

11 milliards de dinars algériens, soit près de 120 millions d’euros ont été alloués par le ministère de l’Habitat et de l’urbanisme pour contribuer à l’amélioration urbaine de Tlemcen, qui organisera, en 2011, l’événement « Tlemcen, capitale de la culture islamique » selon le ministre du secteur Noureddine Moussa, en visite la semaine dernière dans cette ville de l’extrême ouest algérien.

Ce département ministériel va « prendre en charge diverses opérations d’amélioration urbaine, afin d’embellir les aspects externes de la ville (trottoirs, éclairage public…). « Ces opérations, a ajouté le ministre, vont accompagner d’autres importants projets qui donneront une bonne image aux invités de l’Algérie ».

Pour sa part, la ministre de la culture, Khalida Touma, qui a effectué plusieurs visites à Tlemcen cette année pour superviser l’avancement des travaux de plusieurs projets de taille, a souligné que « la capitale des Zianides est ce centre de rayonnement culturel par excellence et nous mettons les bouchées doubles pour lui donner un nouveau souffle et une nouvelle dynamique (…). Cet événement est une opportunité qui permettra d’exporter vers d’autres cieux le patrimoine culturel islamique de la wilaya… ».

60 pays participants, 14 festivals, 300 spectacles…

Pour cette manifestation à laquelle participeront une soixantaine de pays musulmans, la wilaya a bénéficié de la construction d’un palais de la culture ultra moderne, de deux théâtres, d’un centre de la musique andalouse, de la réhabilitation de plusieurs sites culturels – comme la salle de cinéma Colisée, abandonnée depuis des lustres – de salles de conférence et d’exposition et d’hôtels de haut standing.

Selon le directeur de la culture de Tlemcen, M. Miloud Hakim, le programme établi entre le ministère de la culture et des affaires religieuses et du wakf, est très riche « pas moins de quatorze festivals de tous les genres, sont programmés à Tlemcen. En outre, douze pièces théâtrales seront produites et un long métrage sur la trilogie de Mohammed Dib sera réalisé. En plus, trois cent spectacles seront donnés… ».

Des colloques animés par d’émiinents spécialistes du monde sur différents thèmes seront à l’affiche. » Le wali de Tlemcen, Nouri Abdelwahab a indiqué, lors d’un point de presse que « la wilaya de Tlemcen abrite plus de 70 % du patrimoine islamique et culturel algérien, et le choix notre wilaya pour cet événement est mérité ». Tlemcen, qui a commencé sa mue depuis l’annonce de cet événement, sera à coup sûr la Mecque… des touristes.

© Chahreddine Berriah pour leJMED.fr


Articles récents recommandés