Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

#AmbitionAfrica - Jean-Baptiste LEMOYNE, secrétaire d’État du MEAE : « Le grand Forum AMBITION AFRICA est l’un de nos outils pour réussir ensemble avec l’Afrique »

16 octobre 2019
Jean-Baptiste LEMOYNE, secrétaire d’État du MEAE, à la conférence de presse de lancement du grand Forum Ambition Africa 2019. © AM/AP.P
La conférence de presse organisée mardi 16 octobre au siège parisien de Business France pour annoncer le grand Forum Ambition Africa 2019 (30-31 octobre, à Paris-Bercy) a été l’occasion de souligner les avancées et les nouveautés de cette seconde édition, dont le succès prévisible dépassera largement celui de la première édition, qui était déjà remarquable. Mais au-delà de l’événement lui-même, ce sont les contours d’une « approche française » d’un certain entrepreneuriat partenarial avec l’Afrique qui ont été esquissés, tant par Christophe Lecourtier, Directeur général de Business France, que par Jean-Baptiste Lemoyne, le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères.

.

Un article d’Alfred Mignot, AfricaPresse.Paris (AP.P)
@alfredmignot | @PresseAfrica

.

Comme l’a fait observer d’emblée Christophe Lecourtier, DG de Business France, qui est l’opérateur d’Ambition Africa, à quinze jours de l’événement les indicateurs sont très prometteurs : Ambition Africa 2019 accueillera près de 1 200 participants – dont sept ministres – et 500 entreprises africaines qui participeront à 17 conférences thématiques et sectorielles et prendront part à quelque 2 000 rendez-vous « B to B » organisés à cette occasion.

S’inscrivant délibérément dans la perspective du Sommet Afrique France de 2020 (à Bordeaux, les 4, 5 et 6 juin) la programmation comporte plusieurs conférences – les infrastructures de transport, la logistique multimodale, la mobilité urbaine… – directement liées au thème général du Sommet, « Les villes et territoires durables ».

Mais la grande nouveauté de cette seconde édition, relève Christophe Lecourtier, « c’est que nous nous sommes associés au Club Afrique de France Invest, de manière à pouvoir informer les investisseurs français sur le potentiel de l’Afrique et des entreprises africaines. Nous voulons vraiment faire de Paris, faire de la France le hub européen du capital investissement vers l’Afrique ».

L’émergence d’une « approche française » partenariale

Une perspective qui trouve une certaine pertinence dans le fait qu’aujourd’hui déjà on compte en Afrique quelque 6 300 entreprises générant 620 000 emplois. « C’est notre façon d’être, différente des autres : nous avons deux fois plus de filiales à l’international que l’Allemagne ou l’Italie, par exemple. Nous faisons ainsi du “Made in France” avec de fortes contributions de valeur ajoutée locale. C’est notre ADN et il se trouve aujourd’hui totalement en phase avec la volonté de l’Afrique qui veut se rendre maître de son destin », argumente Christophe Lecourtier.

Christophe Lecourtier © AM/AP.P

Ainsi le DG de Business France a-t-il illustré une facette de cette « approche française » évoquée quelques jours plus tôt devant le CIAN par SE Stéphanie Rivoal, l’ambassadrice et Secrétaire général du Sommet Afrique-France 2020.

Dans ce même esprit de quête d’un partenariat économique entre égaux à co-construire avec l’Afrique, dans son propos liminaire à la conférence, le Secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne a ainsi relevé que depuis le discours fondateur de Ouagadougou en novembre 2017, le Président Emmanuel Macron a en maintes circonstances réaffirmé l’importance de l’Afrique pour la France, deux continents aux destins liées.

Le Secrétaire d’État du MEAE a aussi souligné que les actes ont suivi les paroles, comme le montrent notamment l’augmentation constante des engagements de l’AFD et de sa filiale Proparco – plus de 50 % des engagements de l’AFD se font en Afrique, soit plus de 5 milliards d’euros par an – ainsi que la mise en place de certains outils désormais opérationnels, comme Digital Africa pour les entrepreneurs des TIC ou encore Ambition Africa. « L’Afrique est une évidence pour nous !… Nous réussirons ensemble, ou nous échouerons ensemble. Le grand Forum Ambition Africa est l’un de ces outils particulièrement précieux pour réussir ensemble avec l’Afrique », a affirmé Jean-Baptiste Lemoyne en conclusion de son intervention.

Trois témoignages « inspirants »

Trois témoignages « inspirants » ont été présentés par trois opérateurs économiques impliqués en Afrique et partenaires d’Ambition Africa 2019.

Ainsi Philippe HEIM, Directeur général délégué de Société Générale – principal sponsor de l’événement – a-t-il témoigné du fort engagement de la banque sur le Continent, où elle compte 10 000 collaborateurs et 3,7 millions de clients dont 150 000 entreprises.

Philippe HEIM © AM/AP.P

Au-delà des secteurs dans lesquels Société générale veut s’impliquer plus fortement à l’avenir – l’énergie, l’eau, les déchets – Philippe HEIM a lui aussi a signifié la contribution de son groupe à l’ébauche de l’« approche française » : « 500 millions de jeunes arriveront sur le marché du travail d’ici à 2050 en Afrique. Il faut trouver des solutions (…) Nous sommes décidés à un engagement citoyen pour contribuer à la croissance et à un développement heureux du Continent. »

Jacky LECUIVRE, Président directeur général de Coppernic, PME provençale créée en 2008 et spécialisée dans le contrôle et la reconnaissance biométrique, n’a pas boudé son plaisir et sa fierté de raconter la belle réussite internationale de l’entreprise.

Jacky LECUIVRE © AM/AP.P

Aux États-Unis par exemple, Coppernic a remporté le marché d’équipement des Coast Guards, face à des compétiteurs locaux, tandis qu’en Afrique elle a notamment installé pour Total 20 000 terminaux mobiles dans 38 pays. Et aussi, autre exemple, 72 000 terminaux d’élections au Ghana… et qui ont parfaitement fonctionné !

Hervé SCHRICKE, Président du Club Afrique de France Invest, est le maître d’œuvre de la conférence de place qui, durant tout l’après-midi du mercredi 30, exposera les opportunités de financement par capital-investissement pour les entreprises africaines.

« Le capital- investissement accompagne les entreprises dans une vision de long terme, à la fois par des moyens financiers et du conseil pour les aider à se structurer et à se développer, donc à créer des emplois. » France Invest, a encore précisé Hervé Schricke, est l’un des leaders mondiaux dans son domaine et représente plus de 300 sociétés de gestion françaises, est le premier acteur européen en nombre d’entreprises et également en volume d’investissement, avec près de 15 milliards d’euros investis en 2018 et près de 19 milliards levés.

Hervé SCHRICKE © AM/AP.P

L’intérêt pour l’Afrique de France Invest s’est ainsi exprimé par la création du Club dédié, il y a cinq ans, et cela en réponse à la forte demande des adhérents de l’association. « Notre vision est qu’un modèle est en cours de maturation sur le Continent, et que l’Afrique, va trouver sa propre voie et place sur le marché », a conclu Hervé Schricke.

◊ ◊ ◊

SUR LEME SUJET

- Christelle Labernède : « Avec Ambition Africa 2019, nous visons 2 000 rendez-vous BtoB, soit le double de 2018 »

-  Site du grand Forum AMBITION AFRICA

- Agenda Paris, 30 et 31 octobre - Ambition Africa 2019, seconde édition de l’événement d’affaires de référence Afrique-France

- Notre dossier AMBITION AFRICA 2018 (16 articles)

◊ ◊ ◊

.

>>> CLIQUEZ ICI et INSCRIVEZ-VOUS
pour recevoir gratuitement notre INFOLETTRE

◊ ◊ ◊

Articles récents recommandés