Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Jean-Louis Guigou, DG de l’IPEMED : « Face à la guerre des monnaies, l’UPM doit répondre »

Tous pays EUROMED-AFRIQUE | 15 janvier 2010 | src.IPEMED
Paris - La Méditerranée voit se profiler une nouvelle guerre, celle des monnaies. Subira-t-elle encore une fois le diktat des autres ?
« L’hypothèse d’un monde multipolaire, organisé en grandes régions économiques Nord-Sud, sort renforcée de la crise économique et financière », estime Jean-Louis Guigou, Délégué général de l’Institut de prospective économique du Monde méditerranéen (IPEMED, Paris).

Entre l’Asie orientale et l’Amérique, le combat pour l’hégémonie mondiale
est engagé, sur fond d’incertitudes : le système monétaire international qui remplacera le système actuel fondé sur le dollar, sera-t-il global et multi -
devises (dollar, euro, yen, yuan), ou bien assistera-t-on à une fragmentation
régionale entre une zone dollar, une zone euro et une zone yen-yuan ?

L’Europe et les pays riverains de la Méditerranée perçoivent leur intérêt
commun : l’Union pour la Méditerranée (12 000 milliards de dollars, presque
un milliard d’habitants) en est une étape importante. Mais voilà ! Notre région n’a pas de règles monétaires communes : au Nord c’est la zone euro,
au Sud les pays ont, chacun leur monnaie qui fluctue dans un panier
où le dollar est souvent dominant.

Alors que la bataille monétaire mondiale va s’amplifier, il est vital qu’une région comme l’Euro-Méditerranée se dote d’une stabilité et d’une force de frappe monétaires.

Envisager un serpent monétaire méditerranéen, puis une zone méditerranéenne de stabilité monétaire n’est pas une vue de l’esprit : c’est une urgence.

Jean-Louis Guigou
Délégué général d’Ipemed

Source : IPEMED
Photo © Alfred Mignot

Articles récents recommandés